Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

L’HUMANITE POUR QUI POUR QUOI

lundi 19 mai 2008 - Contacter l'auteur - 35 coms

de Bernard LAMIRAND

Cet article sera bref : celui d’un lecteur ASSIDU depuis 1968 de ce journal qui est entré à la maison et qui n’en est plus jamais sorti.

Je suis en colère.

J’ai apprécié l’évolution de ce journal et son ouverture à toutes les opinions pour changer ce monde.

Je ne le regrette pas.

Mais si je tiens à ce qu’il affirme toutes les opinions je tiens aussi à ce qu’il relate des opinions ancrées en moi : le communisme.

Je n’ai rien contre ce débat organisé "sur invitation" par la gauche Européenne et Nordique samedi sous la présidence de Francis Wurtz.

Cette rencontre me donnait l’impression que l’on veut construire une sorte d’arc-en-ciel italien de gauche à la dimension de l’Europe.

Pourquoi suis-je en colère : c’est que mon journal de classe depuis Jaurès, a une vue sélective des choses en accordant une large place à cette rencontre à coup de tambour et de trompette.

J’ai cherché, dans les éditions de vendredi et samedi, s’il y avait eu le même traitement pour le débat sur le capitalisme et la spéculation financière organisé jeudi avec Boccara, Dimicoli avec la participation de Marie George Buffet : rien.

Pourtant nous avons eu dans ce débat des réponses et des alternatives et non des alternances comme le soulignait à juste raison Maryse Dumas dans ce forum de la gauche européenne.

J’ose encore espérer que les journalistes de l’humanité relateront ce débat de jeudi dernier dans une salle comble où les propositions étaient de nature à échapper à un modèle social-démocrate ressemelé à la dimension de l’Europe.

L’humanité est-il entrain de sponsoriser une démarche que je sens poindre depuis un certain temps d’une nouvelle organisation à gauche du PS ?

Je m’interroge en tant que communiste et lecteur de l’humanité et je pense que je ne suis pas le seul à me poser cette question.

Mots clés : Communisme : le débat / Dazibao / PRC - Parti de la Refondation Communiste / Presse écrite /

Messages

  • j’ose espérer que derrière priorité éditoriale se cache plutôt la recherche de sponsors.

    Tout le monde cour après les fonds Européens y compris les syndicats , cette non indépendance économique affaiblit le concept de la lutte de classe au sein des orgas et presses "révolutionnaires" !

    Mais il est vrai que les l’interview successifs comme par exemple celui MP Vieu ou les appels récents publiés donnent à douter sur la volonté de travailler à un projet vraiment communiste .

    Parallèlement la critique systématique par la branche sos-dem-gaucho , des propositions des économistes du parti depuis les années 80 est parfaitement organisé !

    Par exemple, il n’est pas loin le temps où proposer la contribution des revenus financiers pour l’assurance maladie et les retraites passait pour du réformisme !

    Les mêmes aujourd’hui reprennent en cœur la proposition de Seguin (la baleine), les 3 milliards sur les de stocks options alors que c’est un piège et une fausse piste !

    (Ces 3 milliards ne sont pas des revenus financiers et derrière ce qui est visé ce sont les chèques vacances , repas, l’intéressement, etc..(total 7 milliards)

    De toute façon, c’est insuffisant pour combler le déficit et répondre aux besoins nouveaux et anciens de notre protection sociale !

    D’où les propositions du PCF à valoriser à publier dans l’huma et ailleurs sans relâche !

  • Cette rencontre me donnait l’impression que l’on veut construire une sorte d’arc-en-ciel italien de gauche à la dimension de l’Europe.

    Bernard je pense que tu a raison... même en France "certaine" veux relégué le "communisme" a une "tendance culturelle" et crée un parti "hybride" a la place...

    par contre on risque d’avoir le même résulta que en Italie ou 150 députes et sénateurs on ete tous "élimine" chose pas trop importante si on relativise mais avec le risque d’efface du panorama politique tout type d’opposition a cet système capitaliste...

    Donc fois pas être surpris de la politique éditoriale de l’Humanité dans le moment que "eux" on décrété "l’inutilité du parti"....

    Dr Furioso

    • c’est effectivement scandaleux !aucun compte- rendu de la rencontre crise financière plus de 150 personnes , syndicalistes des banques et entreprises, miltants politiques ou associatifs, rencontre organisée par la commission économie, présidée par alain Obadia, avec la présence et l’intervention de Marie- George, une introduction magistrale de paul boccara , du grand Boccara ,apport décisif à la théorie économique marxiste et aux propositions alternatives pour réorienter l’argent .Avec des interventions diverses et magistrales aussi bien d’ économistes comme Yves Dimicoli , Denis durand que des militants d’ entreprises et de Banques.Rien !!! alors que des tartines sur le débat des intervenants sur "La Gauche" en Europe venant nous expliquer que c’est foutu ,évidemment rien sur le PCF dont on organise la disparition .Comme on voit que dans leur grande masse les militants ne veulent pas faire disparaître le Pcf on s’y prend par derrière par tous les bouts pour orienter le Congrès .Non on ne veut pas faire disparaître le PCF , sa théorie , ses luttes , on veut une transformations profonde

    • MERCI RACHEL

      J’aimerai avoir l’intervention de Boccara : comment faire ?

    • dBon chers camarades,je crois qu’au lieu de vous répandre içi,l’Huma à un site ou vous avez la possibilité de vider la colére,et de dire ce que vous pensez.

      Il y a aussi un Webmaster a l’Huma !

      Et je vais le faire de ce clavier tremblant de rogne !

      JCG

    • Tiens, ça me rappelle l’époque où l’Huma a honteusement passé sous silence total la réunion de fondation de la "Sinistra Europea" à Rome, qui devait tenter de rassembler le mouvement dans un projet de coallition de type "fédératif" mais autour des communistes, identifiés en tant que tels, et avec un projet communiste.

      Pourtant le sujet était d’actualité puisqu’il y avait aussi Die Linke sur laquelle l’Huma nous a fait un article tous les 3 jours environs pendant qq mois.

      Quand on a vu arriver, qques semaines plus tard, le projet concurrent "la Sinistra Arcobaleno", projet mené par les mêmes Bertinottti & co qui nous avaient , en fait ,chanté la sérénade à Rome (pour étouffer le projet de Sinistra Europea) et qui, cette fois, comptaient mener à terme leur "Arc en ciel", on a bien compris que ce n’était pas une "erreur" ni un "oubli" ni même une "impossibilité" de l’Huma’...mais une volonté délibérée.

      Alors maintenant, je m’attends à tout - j’avoue n’avoir jamais vu autant de coups fourrés et de manipulations de toutes sortes que depuis que j’ai rejoint le mouvement communiste de la part de certain-e-s - faut juste s’y faire.... et en prendre acte (pour se battre - car pas de bonne analyse = combat qui passe à côté de la plaque !

      LL

    • T’as raison ; mais pas de réponse.... Alors il reste Bellaciao

    • Oula LL !Pas de procés d’intention on ne sait pas pour le moment et il le WE à été chargé en infos.

      Donc voir avant,peut être que l’HD le diffusera.

      JCG

    • le WE à été chargé en infos.
      Donc voir avant, peut être que l’HD le diffusera.

      Exactement, la même réponse a propos de la réunion de fondation de la "Sinistra Europea" à Rome...

      Tous le jours on a des tonnes des infos, et on fait de chois éditoriale, donc viens pas a nous faire la sérénade l’Huma a fait son chois et ce de son devoir de prend ce propre responsabilité...

      Tu nous gonfle "le Goujat" avec ta mauves fois...

      Dr Furioso

    • T’inquiètes la Louve tu as fait un excellent boulot communiste.

      Personnellement je fonctionnais comme un automate, la direction ne pouvait jamais avoir avoir tord, en fait je contribuais à perpétuer des réflexes primaires et staliniens.

      Donc je n’oublierai jamais ceux qui auront contribuer à me libérer et aussi à faire progresser nos idées (merci Roberto)

      Le débat entre les militants ne situent plus à l’huma mais mais sur d’autres médias.

      Merci à toi aussi Baboeuf qui permet de dépasser un tabou à savoir on ne critique pas le journal de Jaurès., tes observations sont évidentes.

      Le Hayric se répand en lamentations sur l’équilibre financier du Journal.

      Il faut trouver des nouveaux lecteurs ? et bien le meilleur moyen d’en gagner c’est de ne pas en perdre et notamment les lecteurs communistes.

      L’humanité des débats réservés à des penseurs qualifiés, s’il est vrai que certains sont intéressant les militants eux n’ont pas droit au chapitre.

      Comment peut on demander à des communistes d’aider l’huma, vente, nouveaux lecteurs, finances, alors que en même temps on leur répond ce n’est plus le journal du PC, on nous prends pour des imbéciles ou quoi ??

      Quant aux choix pour réduire les dépenses de fonctionnement , il se trouve que j’ai quelques notions de ce point de vue, on peut mieux faire.

      Les salariés se foutent que l’huma se trouve dans un bulding face au grand stade.

      Je rappelle que l’huma a gagné aussi en sympathie lorsque qu’il était imprimé dans les caves pendant la guerre.....

      Oui les militants ont pris la parole ils la garderont !! Langue de bois

    • Goujat, ta mauves fois arrive même a cache que la rencontre été le jeudi 15 et pas le WE...

      Dr Furioso


      La crise financière, sa portée et les propositions des communistes

      JEUDI 15 MAI DE 14H à 18H, au siège national du PCF, 2 place du Colonel fabien, 75019 Paris

      La rencontre à laquelle participera Marie-George Buffet, sera introduite par Paul Boccara et animée par de multiples intervenants.

      - Quels sont les mécanismes de la crise financière ? A-t-elle atteint son paroxisme ou vivons les prémices d’une crise beaucoup plus grave ?

      - Quel impact sur la croissance et l’emploi, sur l’Europe, sur les pays émergents ?

      - Quels liens entre cette crise et les révoltes de la fim ?

      - Quel rôle des banques et comment les responsabiliser ? Suffit—il de réguler et de contrôler leurs excès ?

      - Rôle du crédit et de la monnaie ? Les citoyens, leurs élus, les salariés peuvent-ils avoir une prise sur des choix monopolisés aujourd’hui par une élite financière ? ...

      Un débat pour mieux comprendre la crise, pour avancer des solutions concrètes et à l’appui des luttes avec les citoyens et leur élus, changer l’utilisation des fonds publics, réorienter le crédit et les relations entre banques et entreprises dans un but d’efficacité sociale.

    • Je ne cherche pas la petite bête vis à vis de l’huma mais je suis pour que ce journal donne le même traitement informationnel à ceux qui veulent travailler les alternatives pour changer cette société de m......

      L’huma n’est plus l’organe officiel du PCF ; cela je sais bien le concevoir mais ma lecture actuelle me fait penser que mon journal a des préférences marquées vers ceux qui cherchent une voix de gauche sociale-démocrate pour remplacer celle qui devient de plus en plus sociale libérale.
      Alors que le journal le dise clairement.

      J’ai choisi les 2 débats de la semaine dernière parce qu’ils montrent bien que des choix sont faits.
      Je tiens à dire aussi qu’en faisant ce choix, l’humanité encourage une voie ; celle que je conteste : considérer que le PCF n’est plus qu’une histoire culturelle.
      Babeuf 43

    • Oui le problème c’est que l’huma ne met pas nécessairement en ligne les contributions par trop critiques à l’égard de sa ligne éditoriale. J’en ai fait l’expérience… alberts

  • En fait c’est parce que Le Hyaric et Bocarra se sont pas croisés au dernier comité éxécutif et comme ils se sont pas appelés depuis...

    Non, sérieusement, faut arrêter, quand les gens peuvent plus travailler ensemble, il faut le dire clairement.

    Maintenant il serait plus que temps que le débat pour le congrès s’engage, on arrêtera d’interpeller l’huma sur son rôle d’information de l’activité communiste.

    Ben

    • Ben je sui extrêmement déçu de ton commentaire, on ne reparle si tu veux a vif vois...

      Tu veux dire par la que L’Huma a fini d’avoir le "rôle d’information de l’activité communiste"...

      Si c’est ca la "constatation", tu a raison si "les gens peuvent plus travailler ensemble, il faut le dire clairement"...

      Donc dit le Ben, l’Huma n’est plus un journal communiste et a plus rient a voir avec le parti, la oui que tu le "dire clairement"...

      "Le débat pour le congrès s’engage" dans tous les lieus de discussion et en particulier dans les lieux dit "communiste" si on reste dans le constat que l’Huma n’est plus un journal communiste tu a raison, le contrario demande que tout le opinion on le même traitement.

      Personnellement on son fou des les "tendance" interne au parti ( et tu est au courant, personnellement je suis très imperméable a ça...) mais c’est interessant de lire et savoir ce que ce passe realment dans le parti avec les different position...

      Ce pour ca que on esseje de partecipe a les different reunion sans ne privilige une en particulier et donne place au débat sur notre site...

      Ce que me fait rage et de voir que la démocratie interne dans le parti est piétine a la lumière du soleil sans vergogne...

      Comme justifie le silence sur certaine pression pour interdire certaine publication mémé dans le "média officiel du parti" (on est sur que tu a compris de ce que on parle...)

      Comme justifie l’agression physique dans certain section sur des camarades que la pense autrement que le secrétaire, (voir a Paris dans un certaine arrondissement en particulier que tu est a connaissances...)

      Comme justifie "l’expulsion" de la Fed de Paris parce que on a refuse a la demande de la direction federale, de censure des articles que ete pas dans la "ligne politique" de la direction national, dans le quel des critiques sur les alliance avec le socialiste dans le dernier élection on été exprime par des camarades du parti... bonjour "la pense unique"... et on parle de débat...

      Comme justifie le "filtre" dans les adhésion, on fait trois demandes au parti (le module rempli, et coup de tel pour savoir dans quel section... tu été present...) plein de promesse, "pas de problème tu sera inscrit... sera rapide si je me occupe..." et parce que on est connu et on est pas en accord sur certaine chose que ce passe dans le parti on peut toujours attendre... a la fin du congre on peux envisage, dans l’éventualité, peut etre ... en réalité RIENT...

      Ben tu pense que je doit faire un appel solennelle pour avoir cet but de plastique rouge avec écrit mon nom et a cote le trois lettre "PCF"... je pense que c’est un opération simple l’inscription au PCF, fo constate que ressemble a "Mission Impossible"...

      Bref la démocratie on la demande pas pour les gens si on est pas capable de la pratique chez nous même et en plus si fo être claire... on doit être nous le premier a pas avoir la langue de bois...

      ciao

      Roberto

    • Ne sois pas déçu Roberto, nous parlons de la même chose. Mon propos ironique et quelque peu contracté a dû t’induire en erreur.

      La première chose que j’essayais de dire c’est que, comme tu le dis clairement à la fin de ta réponse, c’est qu’on ne peut donner de leçon à "L’Humanité" - qui a, à priori, pris de la distance avec le Parti depuis déjà bien longtemps, en terme de fonctionnement éditorial j’entends - que si déjà le Parti en interne est capable de donner de la visibilité aux affrontements d’idées qui le traversent (qui traversent donc aussi L’Huma) .

      Ce qu’aucun militant ne peut voir aujourd’hui !

      Ce type d’article ne fait qu’insinuer sans jamais développer ni confronter. Il jette le trouble sur des suppositions, sans rentrer dans le fond, en faisant des uns "d’affreux manipulateurs" et des autres de "pauvres victimes" à jamais enfermées par la main invisible d’une prétendue censure (effective quand elle dérange le fonctionnement archaïque du Parti, arrangeante quand on veut jeter l’opprobe, et je pourrais là encore développer)...

      Ce n’est ni responsable, ni honnête car nous savons tous que la situation exige plus d’intelligence, plus de mise en commun.

      Et ce propos n’est en aucun cas une attaque au site de Bellaciao, tu le sais très bien.

      Ceci étant dis, j’étais à la conférence de ce week-end. A aucun moment je n’ai entendu une volonté de "construire une sorte d’arc-en-ciel italien de gauche à la dimension de l’Europe", ni en avoir eu l’impression même.

      Je suis resté sur le propos, divers, de personnes qui attendent encore quelque choses de la gauche aujourd’hui et des communistes en particulier.

      Et ça m’a fait du bien, depuis bien longtemps je n’avais pas été nourris d’autre chose que comment allons nous nous sortir de nos petites histoires internes.

      Et je dis cela encore avec une certaine forme de provocation : je ne dis pas que le Parti ne m’intéresse pas, bien au contraire, mais que pour qu’il soit intéressant, et je te rejoins je t’assure, qu’une réelle démocratie interne soit possible, que tous les débats se fassent au grand jour (Bellaciao y contribuant déjà, mais cela doit être plus large), et que chacun tombe le masque.

      Bref, ce que je voulais dire c’est ne demandons pas à L’Humanité de résoudre ce qui concerne le Parti avant tout.

      Et je compte bien en discuter, du Parti, de vive voix avec toi rapidement.

      Amicalement

    • Et puis j’en remets une couche parce que vraiment ça fait du bien !
      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article66329

    • Cessez d’avoir des illusions, l’Huma n’est plus l’organe du PCF.

      Qui l’a décidé ? Nous tous, nous avions fait confiance à la direction. La direction a mis en avant l’aspect financier pour obtenir notre consentement. Il fallait ouvrir le journal à d’autres idéologies pour augmenter les ventes ( suppression des mots d’ordre ainsi que de l’emblème faucille et marteau).

      En réalité on venait de céder à la pression des refondateurs.

      Ce coin enfoncé que constate t-on au fil du temps ? La rédaction est bien dans les mains des refondateurs, les éditoriaux leurs ressemblent.
      On a du mal à y croire, ces caméléons sont pernicieux. Leur motivation est d’abuser les communistes. CA C’EST LE COTE PRESSE.

      COTE ORGANISATION PCF : la ramification des caméléons liquidateurs a un pied dans la direction du PCF et l’autre dans la construction d’une nébuleuse appelée nouveau parti de gauche.
      Ils utilisent la crédibilité que leur confère leur statut de communiste pour s’escrimer à peindre en noir l’histoire des pays communistes existants et anciens.
      Ils rejoignent ainsi le misérable Courtois et le capitalisme.

      Bien des communistes sincères mordent à l’hameçon et se font inconsciemment les propagandistes de l’anticommunisme. Comment ne pas y croire ? Nos responsables politiques utilisent Staline, les valises de plomb, les boulets de plomb pour justifier leur déviationnisme en créant un fort rejet des expériences communistes pour que l’on ne puisse plus y faire référence. Ils font du passé ainsi table rase.

      D’une pierre, deux coups : PCF liquidé et main mise sur les infrastructures du Parti. Ainsi il ne pourra plus renaître de ses cendres. Ainsi pense t-on contraindre de ce fait les adhérents du PCF, qui ont une culture politique très avisée, à rejoindre le nouveau parti de gôche.

      Donc sans complaisance ne plus se laisser bercer par des illusions funestes.
      Les liquidateurs détiennent la direction du PCF et la presse. Nous autres communistes, nous sommes plus de 120000 adhérents fidéles à notre parti fidéle à la visée communiste, nous n’avons plus de temps à perdre. Il faut nous organiser, démasquer tous ces déviationnistes avant notre prochain congrès et élire des membres de la direction qui ont à coeur de faire vivre l’hypothèse communiste.

      FELIX

    • Sauf 217**240 qu’il est tout à fait anormal que l’Huma n’ai pas fait de compte rendu de ce débat de jeudi.

      Et doit on rappeler que l’Huma sans les communistes n’existe plus ni politiquement ni financiérement,que le journal est tenu à bout de bras par les militants.

      Donc ligne éditoriale ou pas,son travail de journal de gauche radical est d’organiser le débat entre tous surtout en cette période.

      L’Huma doit être le journal ou s’expriment les communistes,TOUT les communistes.

      Et pour les positions merdiques pétionnaires nous avons Politis et Regards.

      Quand a la réaction de Roberto qui dégénére en attaque personnelle je ne comprend pas.Faut être obligatoirement d’accord avec les positions de Bellaciao sur l’Huma pour en parler içi ?

      JCG

    • Tout à fait d’accord Félix, encore un petit mot.

      Ne soyons pas puéril c’est une entreprise d’envergure qu’il faut dénoncer avec fermeté.

      Ces rénovateurs sont des manipulateurs qui continuent résolument leur sale besogne et de peser sur la conscience de militants sincères, c’est tout à fait inacceptable.

      Cependant nous pouvons demander une information pluraliste et objective pour que toutes les sensibilités de gauche....... puissent s’exprimer y compris celles des communistes...... LDB

    • Je n’ai pas participé volontairement au colloque sur la gauche et l’Europe , je ne connais plus le titre exact, car j’ai jeté l’invitation à la poubelle !

      Je ne participe à aucun débat si dans l’invitation n’apparait pas le sigle du PCF !

      si certains veulent créer ce qu’ils veulent pour avoir une place , qu’ils le fassent, mais à la condition de partir en laissant les meubles et la maison aux camarades !

      Pour l’huma c’est très simple, on change de lieu, on vend les murs et on roule pour autre chose que le communisme ensuite !

      En terme juridique, c’est un abus de bien social !

    • Babeuf et Félix ont très bien exposé le problème. Et la personne qui rappelait qu’après tout, même si ce n’est plus le journal du PC, l’Huma sans les communistes n’existerait pas, a raison de dire que de ce fait les communistes sont en droit d’exiger le même traitement pour tous les évènements concernant le PCF et ses différents courants.

      L’huma nous refait le coup du favoritisme pour la formation de divers partis Die linke allemand alors que les travaux de la siniestra Europea italienne d’affirmation communiste étaient passés sous silence d’une manière incompréhensible pour les militants que nous sommes, il y a quelques mois.

      Félix me confirme très clairement dans ce dont je me doute depuis des mois, à savoir à quel point la gangrène des liquidateurs du PCF a gagné y compris notre maison et l’une des seules presses (en incluant les parutions marxistes) susceptible jusqu’à présent de porter les couleurs de la visée ou hypothèse communiste.

      Manipulations et stratégie liquidatrice prépondérante sont de plus en plus évidentes et les militants doivent faire en sorte de déjouer ce piège et faire en sorte que le Congrès soit une étape de démystification et de nouveau départ d’un parti certes ouvert et rassembleur tout en restant fidèle à son projet communiste égalitaire, partageux et émancipateur de notre temps.

      Quant à l’huma j’attends de voir si les protestations et exigences d’un traitement équitable concernant les courants au PC sont pris en compte. Nous avons aussi les moyens de sanctionner. Car le devoir du journal de Jaurès est d’informer sans censurer.

      Maguy

    • J’y reviens encore : "...on ne peut donner de leçon à "L’Humanité" que si déjà le Parti en interne est capable de donner de la visibilité aux affrontements d’idées qui le traversent (qui traversent donc aussi L’Huma) . "

    • "L’Humanité" - qui a, à priori, pris de la distance avec le Parti depuis déjà bien longtemps, en terme de fonctionnement éditorial j’entends - que si déjà le Parti en interne est capable de donner de la visibilité aux affrontements d’idées qui le traversent (qui traversent donc aussi L’Huma)

      Des pensée son entren de passe dans ma tette...

      Si l’Huma a "pris de la distance avec le Parti depuis déjà bien longtemps" le journal a pleinement le droit de favorise une tendance specifique du parti comme choisir sa propre politique éditoriale...

      Par contre fo explique des choses :

      - Pourquoi le parti dans son ensemble finance l’Huma ?

      - Pourquoi le parti acheté par centaines voir plus d’abonnement annuel ?

      - Pourquoi le directeur doit etre nome ou être membre du CN du PCF ?

      - Pourquoi les militant du PCF sont "pousse" a ce abonne et a diffuse un journal que rapresent pas le parti dans son ensemble mais juste une "tendance" et que en plus est pas le "organe officiel" du parti ?

      Donc fo être claire sur cet "problème", si on "pousse" a ce occupe de la diffusion et du financement avec des souscriptions dans le cellule pour l’Huma et on même temps on déclare que est libre de favorise une seule "tendance" que comunemente les camarades appel "liquidatrice" et declare que l’Huma "à priori, pris de la distance avec le Parti", c’est "normal" que les camarades critique soit la "politique éditoriale" soi le rapport asse "pervers" entre le "corps" du parti dans on ensemble et le journal lui même...

      Bref sur ce coup (et pas seulement...) "la direction national" est pas claire et don le camarades insinue rient dit tous mais son entrent de pose des vrai question...

      Cet fil des discussion est specifique au rapport entre le parti et le média en générale et en particulier a ce propre médias et a les médias proche...bien que lien indirect au débat du congres existe, ce donc "normal" que on discute que de ca sur le fil de discussion de cet article, propose par Bernard et que lui meme précisé peux être naivement si on doit accepte que l’Huma a "pris de la distance avec le Parti"... : "Je ne cherche pas la petite bête vis à vis de l’huma mais je suis pour que ce journal donne le même traitement informationnel à ceux qui veulent travailler les alternatives pour changer cette société de m......"

      Bien d’accord que chacun doit faire tombe les masques... on est le premier a le dire sur notre site ce pas par hasard que on a du subir les "foudres" de la direction fédéral de Paris parce que on a "applique a la lettre" cet pratique et faire de sort que "le linge soit lave en public"... par contre EUX on choisie de essaie de nous censure ...

      Et bien comme tu le se notre "politique editorie ouvert" n’a pas été apprécié et on ce fait "éjecte" de local de la FED... inutile te précise que un étage et demi de la même fed de Paris est "donne gracieusement" (gratos...) a "Regard" que publiquement et pour longtemps a pris une position de "liquidation" du parti...

      Donc deux poids deux mesures... le belle parole sont valable pour une et pas pour l’autre...

      Sur le "problème" Boccara, on a dire seulement que on voudrez être informe... POINT... et que le colloque avec Wurtz est certainement très intéressant... ça veux en aucun cas dire que on prend position pour l’un ou l’autre... on constat uniquement que les différent initiative du parti son traite "differentement" ...

      Mai encore un fois si l’Huma comme Regard ou comme la "Fondation Gabriel Peri" on plus rient a voir avec le parti pourquoi le parti les finance et les aide dans son ensemble...

      Par exemple nous comme Bellaciao (et tu le se Ben...) on reçoit pas un seul centime du parti et on vive par autofinancement et tu peux bien imagine que ce très difficile pour nous... personne nous aide... donc nous oui que on peux revendique une "indépendance éditoriale" chose que les "autre" ne peux pas "affiche"...

      Si fo être clair, on doit l’être juste au but...

      Ciao

      Dr Furioso

    • C’est très clair Roberto que ..... c’est pas clair cette histoire, ou peut-être ... trop clair finalement que nous sommes en train d’être bel et bien manipulés et enfarinés par une tendance liquidatrice en vue de promouvoir un rassemblement hétéroclite dit de gauche où l’on n’entendra plus parler de l’hypothèse communiste.

      Arriverons nous à déjouer cette stratégie mortifère pour les consciences et l’avenir ?
      Vivement le Congrès qu’on sache où on en est, préparons nous à en débattre.

      A propos de l’Huma et pour être juste, s’il est vrai que nous n’avons pas eu jusqu’à lundi 19 compris, de compte rendu sur la rencontre du 15 mai (je n’ai pas encore l’huma d’aujourd’hui), et bien que le questionnement qui en découle soit justifié et pertinent,

      on ne peut parler de boycott total puisque l’Huma a publié Mardi 13 Mai sur une pleine page un entretien avec Boccara sur la crise financière et le but de la rencontre du 15 Mai.

      Mag

    • Ok mais nous parlons bien du compte rendu et des interventions pointues des camarades. Je n’ai rien vu dans le journal d’aujourd’hui

  • —"ne plus se laisser bercer par des illusions funestes. Les liquidateurs détiennent la direction du PCF et la presse. "

    — "Ces rénovateurs sont des manipulateurs qui continuent résolument leur sale besogne et de peser sur la conscience de militants sincères"

    Les liquidateurs sont infiltrés à tous les postes clefs dans nos pays. A l’intérieur des partis, dans la presse ou ailleurs, ce sont bien eux les responsables de la liquidation. Mais ils travaillent tous à la même manipulation :

    1/ opérations de dénigrement systématique pour disqualifier quiconque se fait porte parole de la volonté du peuple (la cible actuelle est O. Besancenot)

    2/ faire croire aux militants sincères que ce sont d’autres militants sincères d’autres groupes de résistance qui cherchent à les liquider. Un leurre sur la trahison qu’on sent partout.

    Culpabiliser les militants qui veulent s’exprimer, qui veulent alerter que ça va dans le mur.
    Monter les résistants les uns contre les autres, pour qu’ils se neutralisent entre eux.
    Créer un climat de défiance permanente envers l’extérieur pour tuer dans l’oeuf toute idée d’union avec l’extérieur.

    • De l’Âne couvert de la peau d’un Lion - ESOPE.

      Un Âne ayant trouvé par hasard la peau d’un Lion, s’en couvrit le dos sur-le-champ, et se para de cette dépouille. Les autres bêtes qui le virent en cet équipage, et qui le prirent d’a-bord pour un véritable Lion, en furent alarmées, et se mirent à fuir de toute leur force. Le Maître à qui appartenait l’Âne, le cherchait de tous côtés, et fut tout étonné quand il le vit déguisé de cette sorte. L’Âne accourut vers son Maître, et se mit à braire. Sa voix et ses longues oreilles qu’il n’avait point cachées, le firent connaître malgré son déguisement. Son Maître le prit, et le condamna à son travail ordinaire.

      http://www.scribd.com/doc/2335220/e...

      La Louve (pas déguisée en agneau)

    • "Cessez d’avoir des illusions, l’Huma n’est plus l’organe du PCF.
      Qui l’a décidé ? Nous tous, nous avions fait confiance à la direction.
      "

      Et bien non !

      Mandaté par ma section d’entreprise (220 cotisants) , dans le débat qui a porté cette question j’ai fait partie de ceux qui ont refusé l’autonomie de la ligne éditoriale et demandé le maintien d’un organe central du PCF. Et je n’étais pas isolé, loin de là, mais la démocratie si. Donc si certains ont fait confiance aveuglément à la direction , il ne faut pas culpabiliser les autres.

      Il ne s’agit pas d’une position figée par principe mais une question de nécessité. Si pour faire la révolution il faut une organisation révolutionnaire, cette organisation a besoin d’un moyen pour exprimer son point de vue.

      Pour la direction du PCF et une grande part des journalistes du titre, comme il n’y a plus d’organisation révolutionnaire, plus besoin de presse révolutionnaire. Au mieux une bonne critique sociale, un européanisme qui oublie les réalités de la CECA et la casse du patrimoine industriel du pays, souvent des dérapages sur les valeurs et critères de gauche et une désertion de la solidarité internationale autre qu’affective sauf si un rapport de force impose de maintenir un cap plus ou moins bien calé (Palestine, certes et heureusement mais la débandades sur l’Amérique latine, Cuba, sans parler des "exotismes" sur la réalité du Tibet).

      On en arrive certains jours à avoir plus d’espace pour les pronostiques hippiques que pour les luttes sociales.

      Accepter la rupture du lien PCF-Humanité outre que pour beaucoup de camarades c’est une agression affective terrible pour ceux qui se sont fait casser la gueule pour que le journal sorte et soit diffusé, il s’est agit de l’un de ces petits cailloux roses qui balisent le chemin des glissements vers la sociale démocratie d’une organisation que maintenant même ses défenseurs les plus affirmés d’alors voient devenir un radeau de la méduse politique balloté par les vagues d’un tsunami social libéral.

      Un marchand de canon possède avec un magnat du BTP et une banque 1/5 du capital ... comment rester dans les traces de Jaurès ? Comment garder un cap progressiste ?

      Certains l’ont admis d’autre pas. Là est la différence.

    • QUAND JE DIS NOUS TOUS, c’est pour ne pas culpabiliser les camarades qui honnêtement pensaient sauver l’huma. La confiance aveugle comme tu le dis, a bien fait le reste.

      LE DRAME C’EST QU’IL FONT ENCORE AUJOURD’HUI CONFIANCE A LA DIRECTION

      ils nous faut nous réunir, nous structurer, créer l’évènement au plan national, puis dans les Départements, pour que les communistes puissent être informé de la situation.

      IL NE FAUT PAS FAIRE CONFIANCE A NOTRE DIRECTION POUR ORGANISER LE CONGRES, EXIGEONS UNE COMMISSION INDEPENDANTE.

      FELIX

  • LA CRISE FINANCIÈRE EN DÉBAT AU PCF
    Notre compte-rendu de la rencontre humanité de Mercredi

    Enfin !

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire mais il aura fallu tous ce débat sur Bellaciao pour que cela bouge.

    Nous n’étions pas les seuls : de nombreux communistes se sont étonnés de la promptitude de l’humanité pour rendre compte du débat sur le devenir de l’Europe et la non parution d’un débat tout autre, sur le capitalisme et la crise financière.
    J’ai voulu, dans mon intervention, insister pour que ce journal, qui n’est plus l’organe officiel du PCF,et c’est une bonne chose, demeure un journal de pensée communiste comme il l’a affiché au moment des modifications.

    Sans vouloir tomber dans des procès d’intention, j’ai aussi fait remarqué que ce journal consacrait plus de temps à des analyses sur la gauche réformiste, qu’il faut faire bien sûr, au détriment d’un grand débat sur comment la pensée communiste va se développer au moment ou tout démontre l’utilité de cette pensée et en particulier celle d’un PCF allant de l’avant et arrêtant de se faire des méa-culpa et de se frapper la poitrine alors que les autres composantes, autant de la gauche que de la droite, ont des bilans très lourds sur les méfaits qu’engendrent les politiques du capital tant dans sa mise en oeuvre par la droite que par ceux qui choisissent d’en accompagner les choix voir de le gérer avec la réaction.

    Le site du PCF vient de mettre en ligne les interventions de sociologues et de philosophes concernant le débat sur l’Europe ; j’ose espérer, et là ce n’est pas de la responsibilité des journalistes de l’humanité, que la direction du parti mettra en ligne la riche discussion sur la crise financière.

    Je voudrais dire aussi que j’ai apprécié les interventions de chacun et chacune avec vos mots,vos colères, vos analyses ; c’est ça le débat d’idée et cela m’enrichi personnellement.

    Babeuf 42

    • Le nom même de ce journal, en son ampleur, marque exactement ce que notre parti se propose. C’est, en effet, à la réalisation de l’humanité que travaillent tous les communistes. L’humanité n’existe point encore ou elle existe à peine. À l’intérieur de chaque nation, elle est compromise et comme brisée, par l’antagonisme des classes, par l’inévitable lutte de l’oligarchie capitaliste et du prolétariat. Seul le socialisme, en absorbant toutes les classes dans la propriété commune des moyens de travail, résoudra cet antagonisme et fera de chaque nation enfin réconciliée avec elles-mêmes une parcelle d’humanité.

      De nations à nations, c’est un régime barbare de défiance, de ruse, de haine, de violence qui prévaut encore.

      Même quand elles semblent à l’état de paix, elles portent la trace des guerres d’hier, l’inquiétude des guerres de demain : et comment donner le beau nom d’humanité à ce chaos de nations hostiles et blessées, à cet amas de lambeaux sanglants ? Le sublime effort du prolétariat international, c’est de réconcilier tous les peuples par l’universelle justice sociale. Alors vraiment, mais seulement alors, il y aura une humanité réfléchissant à son unité supérieure dans la diversité vivante des nations amies et libres. Vers ce grand but d’humanité, c’est par des moyens d’humanité aussi que va le socialisme. À mesure que se développent chez les peuples et les individus la démocratie et la raison, l’histoire est dissipée de recourir à la violence. Que le suffrage universel s’affirme et s’éclaire ; qu’une vigoureuse éducation laïque ouvre les esprits aux idées nouvelles, et développe l’habitude de la réflexion ; que le prolétariat s’organise et se groupe selon la loi toujours plus équitable et plus large ; et la grande transformation sociale qui doit libérer les hommes de la propriété oligarchique, s’accomplira sans les violences qui, il y a deux cent vingt ans, ensanglantèrent la Révolution démocratique et bourgeoise, et dont s’affligeait, en une admirable lettre, notre grand communiste Babeuf.

      Cette nécessaire évolution sociale sera d’autant plus aisée que tous les communistes, tous les prolétaires, seront plus étroitement unis. C’est cette union, que tous ici, dans ce journal, nous voulons travailler. Je sais bien quel est aujourd’hui, dans tous les pays, l’âpreté des controverses et des polémiques contre les communistes. Je sais quel est le conflit des méthodes et des tactiques ; et il y aurait enfantillage à prétendre couvrir ces oppositions d’une unité extérieure et factice. L’union ne peut naître de la confusion. Nous défendrons toujours ici, en toute netteté et loyauté, les méthodes d’action qui nous semblent les plus efficaces et les plus sûres. Mais nous ne voulons pas aggraver, par l’insistance des controverses et le venin des polémiques, des dissentiments qui furent sans doute inévitables, et que le temps et la force des choses résoudront certainement. Communistes révolutionnaires et communistes réformistes sont avant tout, pour nous, des communistes. S’il est des groupes qui, ça et là, se laissent entraîner par passion sectaire à faire le jeu de la contre-révolution, nous les combattrons avec fermeté. Mais nous savons que dans les deux fractions communistes, les dévouements abondent à la République, à la pensée libre, au prolétariat, à la Révolution sociale. Sous des formules diverses, dont quelques-unes nous paraissent surannées et par conséquent dangereuses, tous les communistes servent la même cause. Et l’on verra à l’épreuve que, sans rien abandonner de nos conceptions propres, nous tâcherons ici de seconder l’effort de tous.

      Nous voudrions de même que le journal fût en communion constante avec tout le mouvement ouvrier, syndical et coopératif. Certes, ici encore, il y a bien des divergences de méthode. Et ceux qui tentent de détourner de l’action politique le prolétariat organisé, commettent, à notre sens, une erreur funeste. Mais que serait et que vaudrait cette action politique sans une forte organisation économique de la classe ouvrière, sans une vive action continue du prolétariat lui-même ? Voilà pourquoi, sans nous arrêter aux diversités et aux contrariétés de tactiques et de formules, nous serons heureux d’accueillir ici toutes les communications où se manifestera la vie ouvrière ; et nous seconderons de notre mieux tous les efforts de groupement syndical et coopératif du prolétariat. Ainsi la largeur même et le mouvement de la vie nous mettrons en garde contre toute tentation sectaire et tout esprit de coterie.

      C’est par des informations étendues et exactes que nous voudrions donner à toutes les intelligences libres le moyen de comprendre et de juger elles-mêmes les événements du monde. La grande cause socialiste et prolétarienne n’a besoin ni du mensonge, ni du demi-mensonge, ni des informations tendancieuses, ni des nouvelles forcées ou tronquées, ni des procédés obliques ou calomnieux. Elle n’a besoin ni qu’on diminue ou rabaisse injustement les adversaires, ni qu’on mutile les faits. Il n’y a que les classes en décadence qui ont peur de toute la vérité ; et je voudrais que la démocratie socialiste unie à nous de cour et de pensée, fût fière bientôt de constater avec nous que tous les partis et toutes les classes sont obligés de reconnaître la loyauté de nos comptes-rendus, la sûreté de nos renseignements, l’exactitude contrôlée de nos correspondances. J’ose dire que c’est par-là vraiment que nous marquerons tout notre respect pour le prolétariat. Il verra bien, je l’espère, que ce souci constant et scrupuleux de la vérité même dans les plus âpres batailles, n’émousse pas la vigueur du combat ; il donne au contraire aux coups portés contre le préjugé, l’injustice et le mensonge une force décisive (...)

      Jean Jaurès

      Nota bene : Dans le texte, le mot "socialiste" a été changé en "communiste". Fantaisie sentimentale... Jojo

    • Ou doit-je sourire cher Babeuf 42.Le débat en question n’a concerné que Bellaciao,combien:100,200 communsies sur 60000 lecteurs de l’Huma.

      Quant à ma mauvaise foi Roberto,le 15 mai gréve,le 16,deux pages et demi de compte rendu de la gréve et des manifs,les OGM,le samedi le débat et à nouveau les OGM.

    • Une toute petite erreur d’interprétation Jean Claude.

      Bellaciao c’est "juste" entre 35.000 et 45.000 visiteurs par jour.

      Toi, tu l’ignores (ou prétends l’ignorer), mais "d’autres" le savent parfaitement et le "poids" du forum, totalement libre et indépendant (et qui tient à le rester) , le travail d’information alternative qui y est fait, "gênent" manifestement de plus en plus de monde, et pas seulement à droite.

      200 communistes sur ce forum ?????? Tu peux allègrement et très tranquillement multiplier ton estimation par dizaines.

      Et continuer à "rigoler" si ça te chante.

      Fraternellement

      LL

    • Je pense que c’est bien de s’"apercevoir" des tendances suicidaires de l’Huma.

      Mais faut pas oublier que ces tendances ont commencé à se faire jour dans la démolition, (Et la distanciation du Parti) de la presse quotidienne régionale du PCF. Entre autre La Marseillaise, l’Hérault du Jour, Liberté, l’Echo du centre et d’autres moins connus ou périodiques.

      Et que cette destruction planifiée a commençé dès 1965 avec la création du Comité de la Presse au CC sous la houlette de Roland Leroy.

      Je ne dirais pas que c’était voulu au départ, mais le choix des stratégies intégrant cette presse aux stratégies publicitaires des autres et aux subventions de l’Etat ne pouvait mener qu’à ce niveau de destruction.

      Il faut aussi intégrer qu’une bonne partie des revenus de l’Huma était générée par ses ventes à l’Etranger et que la chute des Pays de l’Est a coupé la souce de ces revenus. D’ou sa recherche de capitaux chez des artionnaires pas très orthodoxes.

      On ne pourra jamais avoir une presse vraiment révolutionnaire en la faisant fnancer par ceux qu’on est supposés détruire. C’est-à-dire le Capital.

      Bon, mais je pense qu’à Belleciao et chez ses lecteurs on sait tous ça. Suffit de juger à travers ces analyses pour comprendre ce qu’il faut faire. etsurtout ce qu’il ne faudrait plus faire.

      G.L.

Derniers articles sur Bellaciao :