Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

L’OMC veut privatiser l’Eau, la santé, l’éducation, l’électricité ­ Non à l’AGCS ­ Oui au service public !

lundi 28 février 2005 - Contacter l'auteur

A Genève, du 7 au 25 février, des négociations de haut niveau de l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS ou GATS en anglais) entérineront la dérégulation, étape essentielle en vue de la libéralisation et de la privatisation des services publics. Au mépris de toutes préoccupations sociales et environnementales, cet accord a été façonné pour répondre aux besoins des multinationales. Les libéralisations et privatisations imposées via l’AGCS profitent pratiquement exclusivement aux grandes entreprises et aux investisseurs financiers.

Cet accord sert à forcer l’ouverture à la concurrence internationale des services publics, à les soumettre aux règles du marché capitaliste et à les transformer en activités privatisées génératrices de profits. Un autre volet de cet accord est de permettre d’attaquer le principe même de la gratuité, de l’universalité des services publics comme une concurrence déloyale ! Le chantage est alors simple : soit vous supprimez les « subventions » ! au service public, soit vous accordez des subventions équivalentes au privé !

L’AGCS et les négociations sur l’agriculture vont de pair et constituent un vrai marché de dupes, où tous les peuples sont perdants. Dans ce domaine, la Suisse se montre excellente élève, prête à sacrifier la paysannerie et son service public, pour mieux s’imposer dans les secteurs bancaires et des assurances. Par ailleurs, la structure morcelée des négociations de l’AGCS et les négociations bilatérales rendent impossible une position solidaire notamment entre et avec les pays du Sud. Par nos luttes, nous récusons le monde d’aujourd’hui ­ un monde dominé par un système économique qui n’arrive pas à répondre aux besoins sociaux élémentaires, malgré d’immenses capacités de production, sous prétexte que cela ne permettrait pas de faire des profits suffisamment élevés. Au contraire, nous voulons mettre les valeurs de la démocratie, de l’égalité et de la solidarité au premier plan pour promouvoir et développer réellement les droits sociaux et économiques de chaque individu et de !

chaque peuple, indépendamment de sa situation financière. Un contrôle social des services fondamentaux permettra aussi de garantir un avenir écologiquement viable pour la planète. C’est pour cela que la construction d’un autre monde s’impose ! Suite à l’échec de Cancun, l’OMC a donné un poids essentiel aux négociations quasi secrètes de Genève. Les mouvements populaires de la région ont donc une grande responsabilité : relayer sur place les revendications et les droits des peuples.

Nous exigeons : la souveraineté alimentaire pour tous les peuples. Que les secteurs publics soient maintenus et développés. Une totale transparence et un large débat public pour définir démocratiquement la politique des services publics. L’abandon des négociations et de l’application de l’AGCS. Qu’un maximum de villes, de régions se déclarent zone hors-AGCS.

Echéances à l’OMC :

Le FSL a choisi depuis sa création de maintenir une mobilisation permanente concernant l’OMC. En effet, non seulement les activités de cette organisation nous concerne tous, mais les mouvements plus ou moins proche ont la responsabilité et le privilège de pouvoir se faire un peu porte parole du mécontentement mondial aux portes même de cette institution Cette fonction est d’autant plus importante que les activités genevoises de l’OMC sont aujourd’hui plus importantes. La résistance mondiale a en partie paralysée les grands sommets. Depuis juillet dernier (accord cadre sur l’agriculture) on constate que l’OMC préfère décider un maximum d’éléments a Genève, de façon discrète, avant les sommets. A nous de leur donner de la publicité et a soutenir les délégations du Sud ici qui cherchent résister ! Nous envisageons une variété de moyens, depuis des soirées d’information aux rassemblements, en passant par des piquets (moyen qui s’est révélé efficace) devant l’OMC et des rencontres !

avec des délégués.

Voici les échéances importantes a Genève pour l’OMC ce semestre :
Agriculture : Du 20 au 22 Avril, la 10e conférence annuelle de l’OMC devrait normalement se "fêter". Nous proposons de le faire en profitant du rapprochement avec la Journée Mondiale du Paysan (le 17 Avril). Une occasion pour rappeler à l’OMC la mort du paysan coréen Lee et celle de centaines de milliers d’autres, victimes des politiques de "libre" échange. Semaine d’Action Mondiale du Commerce du 10 au 16 avril : un groupe d’organisations et d’ONG internationales, dont Via Campesina et Attac France, ont organisé cette semaine d’action, a laquelle nous nous proposons de nous y associer.

http://switzerland.indymedia.org/fr/2005/02/30590.shtml

Mots clés : AGCS-TISA-Bolkestein-SSIG-TSCG / Eau / Energie / Santé - Médecine /
Derniers articles sur Bellaciao :