Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

L’avenir du Québec : la productivité avant tout

vendredi 29 avril 2011 - Contacter l'auteur - 3 coms

Le défi d’un avenir prospère au Québec devrait d’abord passer par une amélioration importante de la productivité des Québécois, estime le Mouvement Desjardins.

Dans une étude de plus de 80 pages, rendue publique jeudi, Desjardins soutient que l’amélioration de la productivité est sans doute l’objectif le plus important à atteindre pour augmenter la création de richesses au Québec.

Cet objectif surpasserait de loin, par son impact, les cinq autres grands défis identifiés que sont le développement des régions, l’assainissement des finances publiques, la lutte contre la pauvreté, la question démographique et la protection de l’environnement.

Bien que, selon Desjardins, il reviendra d’abord aux autorités gouvernementales de choisir les meilleurs moyens d’y parvenir, les auteurs y vont de quelques suggestions pour accroître la productivité.

Formation et innovation

Parmi elles, Desjardins est d’avis qu’il faille privilégier d’abord tout ce qui a trait au capital humain, en particulier la formation et l’éducation. « En nous appuyant sur nos ressources humaines, nous pourrons également favoriser l’innovation, stimuler l’entrepreneuriat et faire fructifier la recherche et le développement », peut-on lire.

Par ailleurs, les entreprises québécoises doivent innover et investir davantage, chose que le gouvernement doit encourager en mettant en place les conditions qui rendront de tels investissements rentables. Comme piste, Desjardins énumère, entre autres, « une réglementation et un système de taxation efficaces et équitables, un environnement concurrentiel et (…) des infrastructures publiques de qualité ».

Pour que cette prospérité recherchée soit durable, Desjardins suggère que les autorités pensent aux générations futures en assainissant les finances publiques et en protégeant l’environnement.

Une métropole forte

Enfin, pour Desjardins, le développement de la métropole semble une condition indispensable à la croissance de la province tout entière.

« Pour que les régions prospèrent, il faut qu’elles puissent compter sur un pôle de croissance solide. En conséquence, il faut faire de Montréal une métropole digne de ce nom », écrivent les auteurs.

Le rôle de l’État

Ces derniers rappellent que si l’ensemble des citoyens et des entreprises doivent se sentir concernés par ces défis immenses qui se présentent actuellement, il revient d’abord et avant tout aux autorités gouvernementales en place de montrer la voie et prenant le leadership des actions à entreprendre.

La tâche est « colossale », admet-on. Mais la « société québécoise dispose de toutes les ressources nécessaires pour y parvenir (…) Nous étions plus démunis avant la Révolution tranquille, et pourtant le Québec a réussi à se hisser au rang des sociétés modernes de ce monde ».

Cette étude est le fruit du travail conjoint des Études économiques du Mouvement Desjardins et du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO).

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/general/lavenir-du-quebec--la-productivite-avant-tout/530183

Mots clés : Canada-Québec / Commerce-Indus.-Bourse / Economie-budget /

Messages

  • J’ai envoyé cet article pour démontrer l’impossibilité malgré les crises économiques, les récessions etc... de changer la pensée du monde capitaliste de la finance et des affaires. Ces gens semblent irrécupérables du point de vue des idées. Ils repartent toujours avec les mêmes recettes qui ont causé les crises. Ne peut-on pas les décrire comme des fanatiques car ils semblent complètement aveuglés par leur idéologie.

    • et tu es surpris ???

      tu peux aussi publier les articles du medef pendant que tu y es, pour "démontrer l’impossibilité malgré les crises économiques, les récessions etc... de changer la pensée du monde capitaliste de la finance et des affaires. Ces gens semblent irrécupérables du point de vue des idées. "

  • Bien reçu la signification de ton message ; mais pour l’avenir , il n’est pas nécessaire de se calquer sur les innombrables messages ANONYMES qui parsèment ce site et qui ne font que faire croître la rumeur d’une mainmise très douteuse sur ce site , mainmise diamétralement opposée aux desiderata et à la sincérité de nombreux messages d’internautes.
    La peur n’évite pas le danger mais l’amplifie... et de plus décrédibilise de plus en plus ce site.
    Pour en revenir au Mouvement Desjardins : si un tel système financier et de surcroît COOPERATIF , en vient lui aussi à demander aux travailleurs Québécois plus de productivité , la seule solution restante pour ces travailleurs infatigables reste la greffe de bras et de jambes supplémentaires . Pour information aux lecteurs français , les travailleurs Québécois ont toujours été considérés comme les NEGRES BLANCS du Canada et de l’Amérique du Nord . Si l’ouvrage été trop durs pour certains et quelque soit la province , on faisait régulièrement appel à des Québécois pour y remédier . Même actuellement , mise à part de rares corporations , les 8h d’ouvrage quotidien et les 35h hebdomadaires font encore partie des rêves de nombreux québécois . Tout comme les 5 semaines de congés payés ! Pour ma part , j’ai eu droit à 1 semaine de congés la 1ère année , et ensuite 2 semaines à partir de la 2ème année...Sans plus ! Chose étonnante , les travailleurs français sont également les plus productivistes parmi l’ensemble des pays occidentaux ... sauf bien entendu pour certains patrons et actionnaires français esclavagistes , pour qui l’identité française ou francophone ne peut pas être synonyme de respect , mais plutôt de rentabilité . L’odeur du gain ne peut pas avoir de scrupules !
    Je n’irai pas jusqu’à dire ici que tous les travailleurs québécois sont des "travaillants", car au vu des recommandations faites par le Mouvement Desjardins , la proliférations de ceux qui "se pognent le cul" sur une chaise a due grandement augmenté , tout comme la perte de conscience et d’humanisme . Nous connaissons aussi en France cette nouvelle ritournelle des temps modernes , qui nous incite de plus en plus à reprendre un vieux refrain : Ah , çà ira , çà ira , çà ira....

Derniers articles sur Bellaciao :