Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

LA CHASSE AUX FONCTIONNAIRES, SPORT NATIONAL !

samedi 11 octobre 2014 , par 2ccr - Contacter l'auteur - 11 coms

De simple manière statistique, la haine anti-fonctionnaires serait peu de chose si seuls les riches l’exprimaient, mais, hélas, la « bave » est produite également dans une large mesure par les exploités, et ceux qui s’auto-exploitent. Les fonctionnaires, avec des fonctions très différentes dans pleins de domaines différents, donc faire une généralisation relève d’une propagande savamment orchestrée depuis plus de 30 ans. Ce dénigrement permanent a pour but final le nivellement par le bas voulu et encouragé par les libéraux qui veulent s’accaparer nos services publics, les actionnaires en ont la bave aux lèvres…

Ce qui est le plus impressionnant, c’est de voir quelques BDB médiatiquement lobotomisés, aigris de ne pas avoir eut le courage d’essayer de sauver ce que d’autres réussissent à conserver. Alors par frustration ils en sont au point de vouloir leur enlever ce qu’ils appellent « privilèges », et n’hésitent pas à répéter bêtement les clichés dont on leur a bourré le cerveau : » Je connais des fonctionnaires qui n’hésitent pas à prendre plus de 40 jours de congé maladie ou qui ne travaillent qu’un jour sur deux et, etc., etc. » ou alors plus fort : « Appliquer l’abolition des privilèges promulguée dans la nuit du 4 août 1789, soit l’abolition du statut des fonctionnaire ,leurs nombreux avantages devraient faire rugir les rues de notre pays ! » C’est tout juste s’ils n’appellent pas à la guerre civile, eux qui n’ont jamais eu le courage de descendre dans la rue pour essayer de sauver leurs acquis !

Les gens oublient que le statut de la fonction publique est fait pour que l’agent soit fidèle à l’État et à l’intérêt général, mais surtout pour éviter autant que faire se peut la corruption. Un fonctionnaire mal protégé et mal payé est une proie facile à la corruption. Le malheur de l’Afrique vient de la faiblesse de l’État et d’une fonction publique embryonnaire et corrompue. Mais cela n’est pas le souci des libéraux, tout se vend et tout s’achète, au contraire cela va dans leurs intérêts.

Et oui baver sur les fonctionnaires, c’est devenu un sport national…car un fonctionnaire est un bouc émissaire coupable de tous les maux, tondant la laine sur le dos des hommes qui travaillent sans cesse, parce que c’est bien connu un fonctionnaire ne travaille pas et gagne une fortune. Les fonctionnaires devraient renoncer à leurs quelques avantages (très relatifs) sous prétexte d’égalité avec les moins biens lotis. Par contre quand on parle des salaires démesurés des grands patrons (qui ne sont rien d’autres que des gestionnaires), ou quand on dénonce l’indécence du système de retraite parlementaire, on est un « démagogue ». Pour rappel un agent de catégorie C débute à moins de 1430€ brut mensuel, primes comprises, pour finir à moins de 2000 € brut mensuel en fin de carrière (voir les grilles indiciaires), et pour les retraites voir ici .

Campés sur des certitudes revanchardes, plutôt que sur la raison, la chasse au fonctionnaire pour certains est devenue une sorte de revanche sur l’existence, déclinée dans un champ où l’émotion prend sans cesse le pas sur l’analyse. Comment d’ailleurs accepter d’amalgamer tous les fonctionnaires, et pourquoi ? Notons que la jalousie envers les fonctionnaires est la plus discutable car les postes sont ouverts à tous. Si fonctionnaires c’est si bien, pourquoi ceux qui déblatèrent sans cesse sur leur dos n’ont pas passé les concours…à moins qu’ils n’ont été recalés et qu’ils sont devenus aigris et jaloux du voisin ou du beau frère qui a réussi ?

Une fois que les fonctionnaires auront perdu leurs « privilèges » ceux du privé devront se préparer à un coup de massue, la politique d’austérité a toujours fonctionné comme cela, jamais tout le monde au même moment, il faut que chacun pense que l’autre est plus privilégié que soi, et surtout de dire bien fait pour sa gueule, et penser que la crise le veut bien, et que nous n’avons pas le choix. Il faut se rendre à l’évidence, lorsque les droits des fonctionnaires reculent, ceux du privé reculent peu après. Remarquez ce qui s’est passé récemment, on a abaissé les droits des salariés du privé, maintenant on s’attaque à ceux du public dans un but soi disant égalitariste. Une fois les fonctionnaires alignés sur le privé, ce seront les droits des salariés du privé qui seront de nouveau attaqués. Le pire c’est que, comme à chaque fois, on va avoir des gens qui vont se battre pour supprimer les droits de leur voisin au lieu de se battre pour avoir les mêmes.

Le fossé le plus choquant n’est pas entre public et privé, mais entre petites et grandes entreprises. Encore une fois, le vrai problème est dans la protection des salariés des petites boîtes, souvent soumis à des chantages honteux ou à des pressions inacceptables pour leur interdire de se syndiquer ou accepter de faire des heures sup non payées. Mais on détourne l’attention du chaland, et pendant ce temps les affaires continuent, bizness is bizness !

http://2ccr.unblog.fr/2014/10/08/la-chasse-aux-fonctionnaires-sport-national/

Lire aussi : 30 HEURES ! 30 ANS !

Mots clés : Emploi-chômage /

Messages

  • Le rôle des média qui ne sont que les porte-parole de la bourgeoisie et des politiciens dominants n’est pas de nous informer...
    Mobiliser la POPULACE-qui n’a rien à voir avec le PEUPLE-contre des MINORITES est donc leur rôle !!!!!
    Mobiliser contre les juifs, les arabes et les africains ne suffit plus...
    Il faut aussi attaquer tous-azimuths, s’acharner contre les tziganes, les voleurs de pommes, les fumeurs, les gens qui roulent à 52km-h, les chômeurs dépressifs qui ne cherchent plus de taf, les fonctionnaires procrastinateurs, les non-vaccinés, les jeunes qui se croient tout permis, les campeurs, les artistes subventionnés, ...etc...

    Cette dérive abjecte de notre société est cependant un bon signe : la HAINE SOCIALE s’accumule ! TANT MIEUX !!!

    NB : s’attaquer à 2 ou 3 minorités est "faisable"... Au-delà c’est dangereux et contre-productif pour le pouvoir... 10 ou 12 minorités=majorité...

    • La chasse aux statuts protecteurs ou de garanties collectives dans le travail est un sport largement transnational pour toutes les classes dominantes de type capitaliste et ce depuis qu’il y a eu quelques conquêtes en ce sens. Et il y en a eu.. Elles ont toujours été insupportables aux capitalistes, aux chefs d’entreprises, aux libéraux. Ils veulent supprimer les "rigidités", les "lourdeurs" qui empêchent de licencier avec souplesse et flexibilité. Le malheur des licenciements est pour eux une sorte de fatalité. Il ne reste alors que la fuite en avant vers la liberté totale des patrons à faire ce qu’ils veulent pour le bien de l’entreprise, de la société et de l’intérêt de tous. Pardi !

  • Tout le monde sait que les Français haïssent la fonction publique parce qu’ils n’ont pas pu y entrer, eux ou leur progéniture...C’est pourtant simple : il suffit de passer un concours.

    Mais ça va devenir plus compliqué : bientôt il faudra passer sous la table de l’élu local ou national et de pomper....comme un Shadok.

  • La situation de la majorité des fonctionnaires en France ne cesse de se dégrader. Les traitements sont gelés depuis 5 ans. Les missions tendent à être dénaturées. Justice qui classe les plaintes sans les instruire, flics en embuscade pour faire du chiffre au PV, enseignants qui ne peuvent plus enseigner, (ceux-là sont les premières cibles de la haine-anti-fonctionnaires), etc.tous soumis à d’infects petits chefs..avec la complicité de leurs syndicats, d’ailleurs.

  • le pire et le plus honteux ! c’est que le PS participe à cette chasse et envoie ses chiens à la traque

    • le pire et le plus honteux ! c’est que le PS participe à cette chasse et envoie ses chiens à la traque.

      Ça t’étonne ? allons réveillons nous !

    • En plus de mon commentaire au-dessus je rajouterais que la bourgeoisie à la haine du système de la carrière qui permet en principe de décoller du SMIC perçu comme jeune fonctionnaire pour terminer sur le tard avec deux ou trois fois plus selon le parcours, et selon les qualifications.

      Ce système de la carrière fondé sur la qualification et non sur la compétence permet de changer de couche sociale et de s’élever dans la hiérarchie des revenus. Cette idée d’élévation est aujourd’hui remise en cause. On peut non seulement stagner mais aussi redescendre. On peut aussi ne jamais s’élever et rester fonctionnaire pauvre dormant dans sa voiture !

      Il y a autre chose qui est critiqué encore au travers le fonctionnaire : on préjuge qu’il est un "petit travailleur", petit bras ou "bras cassé" (c’est plus insultant que "sans dent") qu’il n’en fait pas assez, qu’il devrait travailler plus…. sous-entendu comme dans le privé qui subit la menace constante du licenciement, menace qui sert de fouet à l’intensification du travail. On a là une idéologie répétée de travaillisme, de travailler plus vite, plus longtemps, plus intensément, plus efficacement et le tout pour des traitements contenus, sans perspective de RTT .

      Il ne faut pas lâcher la perspective d’une RTT à 32 h hebdo en France et en Europe. Les syndicats devraient répéter la revendication. Or ils laissent lâchement le patronat parler d’un retour aux 39 H (chose réalisée dans plusieurs lieux).

      Passer du SMIC à 2500 euros max en fin de carrière va être la norme salariale pour tous, à l’exception des A+ payés plus cher pour effectuer le "sale boulot" du travaillisme. Pendant ce temps-là les riches bourgeois et les financiers vont continuer eux à s’en mettre plein les poches ! Et la droite de dire connement qu’il faut des riches pour que les pauvres soient moins pauvres (mais tirs pauvres).

      Le combat pour la justice sociale, la RTT, la réduction des inégalités salariale doit continuer !

  • "Une fois que les fonctionnaires auront perdu leurs « privilèges » ceux du privé devront se préparer à un coup de massue, la politique d’austérité a toujours fonctionné comme cela ...".
    Petit point d’histoire camarade, c’est d’abord le statut et la situation des ouvriers du privé qui ont été attaqués (et ça continue) et non pas l’inverse. Et avec les années PS ça c’est accéléré.
    A l’époque, je n’ai pas souvenir que les fonctionnaires soient descendus en masse dans la rue pour apporter leur solidarité.
    Aujourd’hui ils sont attaqués (ce qui est dans la logique capitaliste) mais, pas grand monde du privé pour se solidariser ; pour cause, il n’y a plus grand monde.
    Alors, un petit retour autocritique da la part des camarades fonctionnaires, serait sain et constructif.

    • A mon avis ce sont les salariés du privé qui doivent "écrire leur histoire" et comprendre pourquoi ils n’ont pas riposté par une grève générale contre les ordonnances BALLADUR qui fracassaient les retraites du privé...
      Les fonctionnaires ne pouvaient pas les soutenir puisqu’ils n’étaient pas mobilisés.

    • Alors, un petit retour autocritique da la part des camarades fonctionnaires, serait sain et constructif

      peut être qu’il y a du vrai(je ne vais pas alimenter les divisions !) mais il faut reconnaitre que maintenant nous sommes tous dans le même panier et que se sont les mêmes qui profite de nos disputes !!et pour être vraiment constructif il y a que l’action unitaire !

  • Vos chiffres ne sont pas bons : un facteur gagne au bout de 20 ans 1234 euros net et sa retraite ne sera jamais de 2000 euros, car il existe les primes qui ne comptent pas .
    Sachez aussi que les profs des écoles en fin de carrière sont à 2100 euros avec un bac+ 5 ou 6 qui a souvent couté très cher aux familles !

Derniers articles sur Bellaciao :