Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

LANCEMENT : BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT ET SANCTIONS

dimanche 11 décembre 2005 - Contacter l'auteur

lundi 12 décembre, 11h00, Centre St-Pierre Apôtre, 1212 rue Panet, salle 304

COALITION POUR LA JUSTICE ET LA PAIX EN PALESTINE

Pour forcer l’État israélien à respecter le droit international :
BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT ET SANCTIONS

Montréal, le lundi 12 décembre, 2005. Une vingtaine de groupes, membres de la Coalition pour la justice et la paix en Palestine, lançait aujourd’hui une campagne québécoise de boycott, de désinvestissement et de sanctions pour forcer l’État d’Israël à respecter le droit international. Pour expliquer cette initiative, le porte-parole de la coalition, déclarait : " Il faut cesser de croire au faux discours de paix de l’État israélien et à la feuille de route de leur parrain étasunien. En pratique, sous couvert d’un retrait de Gaza hyper-médiatisé, Israël procède à une expansion bien plus significative de ses colonies en Cisjordanie et poursuit la construction illégale d’un mur d’apartheid qui réduit progressivement les territoires palestiniens occupés à un archipel de mini-bantoustans ".

C’est donc face à cet état de fait et à l’inaction de la communauté internationale pour forcer l’État israélien à respecter le droit international que la CJPP annonce sa nouvelle campagne. La coalition répond ainsi à l’appel international lancé en ce sens par plus de 170 organisations de la société civile palestinienne en juillet 2005. L’évolution récente des prises de position canadiennes, plus nettement pro-israéliennes et calquées sur celles des États-Unis, exige que la société civile québécoise et canadienne désavoue ces positions et s’engage concrètement dans des actions soutenues de solidarité avec le peuple palestinien.

Cette campagne en sera une de longue haleine. Elle visera, progressivement,

(i) le boycott des produits israéliens et des produits d’entreprises contribuant à la poursuite de l’occupation,

(ii) le retrait des investissements de ces entreprises et

(iii) l’imposition de sanctions contre l’État israélien, à commencer par la remise en question du traité de libre-échange Canada-Israël. Les cibles identifiées par la CJPP pour la première phase de cette campagne sont la compagnie Caterpillar ­ contre laquelle une campagne internationale est déjà en vigueur ­ et les vins israéliens en vente à la SAQ.

Sur ce dernier point, la Coalition pour la justice et la paix en Palestine trouve tout à fait scandaleux que la SAQ offre des vins en provenance du Golan syrien, un territoire illégalement occupé et annexé par Israël. Le premier geste concret que la CJPP invite toute la population à poser dans le cadre de sa campagne est d’ailleurs la signature d’une pétition exigeant la fin immédiate de cette pratique. Profitant de la période électorale, elle demande avec insistance que tous les partis politiques se prononcent sur cette question qui relève bien concrètement du respect qu’ils portent, ou non, au droit international.

Renseignements : Abdirahman Ahmed 514 577-3469

http://www.aloufok.net

Mots clés : Canada-Québec / Guerres-Conflits / Manifs-actions / Proche & Moyen Orient /
Derniers articles sur Bellaciao :