Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

LE CAPITALISME AUX ABOIS ?

mercredi 13 août 2014 , par JO - Contacter l'auteur - 10 coms

Sur ce site on peut de temps en temps se défouler surtout pour la bonne cause ! D’abord Bellaciao ! Mes impressions sont de tolérance en premier !

C’est vrai il arrive "par accident" des commentaires nauséabonds et même de dégouts ! C’est vrai que la propagande capitaliste c’est pas notre truc on en est abreuvé tous les jours par médias aux ordres ! C’est bien de ne pas les laisser trop longtemps et est-ce que cela ne permet pas de nous détendre un peu avec nos cris et nos observations anti ? Je trouve ça fait du bien de temps à autre de se "lâcher" un peu ne serait-ce que pour avoir d’autres points de vue contre le capitalisme et son enfant le fascisme ! Echanger des commentaires ici sur la manière de chacun à imaginer son Socialisme Je dirai c’est même peut-être instructif et sans doute enrichissant !

De même que le capitalisme a plus d’une corde à son arc pour perdurer il n’est pas faux d’en penser de même pour la construction du Socialisme ! Je dirai même que entre Progressistes et Révolutionnaires qui écrivons beaucoup sur ce site ça part d’un bon naturel ! Tout cela parce que je trouve que la crise capitaliste aidant il traverse ce capitalisme une crise dont MARX disait qu’il peut dans ses envies de conquêtes et de Résistance face aux prises de consciences des Peuples, provoquer des cataclysmes dont nul ne peut en prévoir la hauteur des drames ! Il m’apparaît en tout cas que la crise économique amène le capitalisme de nouveau de s’ampiétrer dans des contradictions gravissimes !
L’histoire récente d’après guerre suffit à se convaincre . Que le capitalisme engendre le fascisme c’est une lapalissade . On l’aide à s’installer et si il va trop loin, on le déclare nuisible : c’est le nazisme !

Et puis vinrent, bien aimés soudoyés et sponsorisés par le temple de l’empire impérialiste les coups d’Etats essentiellement en Amérique-Latine, le plus criminel et tyrannique se passa au Chili avec son cortège de plus de 3000 assassinats, les torturés , les emprisonnés , les blessés tous du même côté des Résistants, Progressistes et Révolutionnaires !
Ainsi sauvèrent leurs privilèges égoïstes la bourgeoisie Chilienne avec le Pouvoir économique qui pouvait lui échapper complètement avec les réformes sociales du Président Allende ! Une fois de plus la minorité sociologique en imposa au Peuple foulant aux pieds ses prétendus respects de la démocratie ! Il faudra arrêter pour certains, de cibler un dirigeant comme "dictateur" parce que simplement pointé du doigt par les pays impérialistes !
Si ce petit monde est réellement pour des réformes qui affaiblissent le régime capitaliste , il aurait à revoir sa copie , au lieu de prêter l’oreille aux clairons de sa propagande ! Selon celle-ci le terrorisme d’Etat n’existe pas, bien sùr, puisque pour les gérants du capitalisme il fait partie de sa panoplie dogmatique ! Ils ne peuvent pas se fouetter eux-mêmes !

Pour en arriver à l’actualité brulante, le capitalisme allume des brasiers très dangereux pour la paix dans le monde ! Que cherche-t-il une guerre contre la Russie qui a de nos jours des accords de coalition dans le monde avec la Chine notamment ? L’Ukraine fasciste , ce n’est plus un secret ne vit que de l’intervention étrangère de l’OTAN dominée par les USA. Poutine hésite trop dans une intervention à sauver des vies Russophones archi-minoritaires dans la partie de l’Ukraine proclamée République Populaire Indépendante , refusant le coup d’Etat fasciste. L’OTAN refuse cette partition du pays alors même qu’elle avait aidée et bombardée l’ex-Yougoslavie pour en laisser faire des micro-Etats !

Et voilà qu’après avoir armé les djihadistes dans les pays dont les Gouvernements ne leurs convenaient pas et fait tomber la Lybie entre leurs mains les va-t-en guerre de l’OTAN se trouvent pris à leur propre piège comme si ils découvraient la tyrannie de ces djihadistes ! Lesquels d’ailleurs sont loin de penser à intervenir à sauver la Palestine ! La Lybie est aujourd’hui en lambeaux, la désunion du Peuple aidant . Qui sème le vent en récolte la tempête !
L’Irak un pays dépecé sous la houlette des Etats-Unis une proie facile d’un Peuple désuni ! Contrairement à ce qui se passe en Syrie où le Peuple s’est mobilisé avec ses Dirigeants pour faire face à des djihadistes grossis de mercenaires étrangers avec des armes de l’OTAN et des pays Arabes féodaux : Les contradictions sur les "oeuvres maléfiques" du capitalisme ne manquent pas empétré qu’il est dans sa crise économique dont personne n’en voit l’issue ?

Ce qui apparaît en tout cas clairement c’est son acharnement pour sauver à tout prix les privilèges des multinationales dont certains leurs échappent déjà par la prise de conscience de certains Peuples dans le pillage qui n’en finissaitb pas et qui ont décidé d’élire par des élections des Dirigeants Progressistes et Révolutionnaires. Je désigne l’Amérique-Latine ! Démontrant ainsi que de nos jours des Révolutions peuvent se faire par les urnes même si les réformes sociales se font dans le temps ! Elles ont l’énorme avantage d’exister et de se maintenir grâce à l’appui d’une majorité du Peuple . En dépit des sursauts violents d’une opposition pro-capitaliste qui ne supporte rien à ce que le Peuple par la loi s’en prenne à ses privilèges exorbitants !
Ce faisant, aux yeux du monde ils démontrent ainsi le peu de cas qu’ils font de la démocratie qu’ils prétendent défendre lorsque les urnes leurs sont favorables !

Quelques mots enfin de la stupidité à nommer dans les pays capitalistes "opposition"’ une convoitise de pouvoir entre deux castes d’individus sous-entendant que le capitalisme reste toujours debout et très peu égratigné ! Ce n’est pas le cas en période de crise économique pas de croissance, rien à faire bénéficier le bon petit peuple sinon de, comme pour jeter un os à un chien pour lui éviter de sombrer !
Dans la dogmatique capitaliste la bourgeoisie n’a rien à partager ce serait d’après ses lois faites en ce sens : une atteinte à sa liberté d’entreprendre ! Vous ne pouvez pas faire de la spoliation enchaine-t-elle !
Bon, j’ai déjà été trop long, à vos plumes "pour tirer sur ou à, côté du pianiste !"
Comme disait Coluche "Si c’est pour faire avancer le schmilblik" ?

Mots clés : Gouvernements / Mouvement /

Messages

  • Il est certain que la grande bourgeoisie internationale , surtout anglo-saxonne , va développer les guerres civiles partout pour diviser les peuples . Sa crise économique actuelle ne peut se résoudre et , à la différence du 20ème siècle où deux guerres mondiales lui ont permis de rebondir , elle va s’aggraver rapidement par la conjonction de la robotisation des entreprises et le nombre de chômeurs exponentiels sans emploi pendant des années . La jeunesse est particulièrement frappée ainsi que les plus de 50 ans . L’emploi à vie est détruit méthodiquement par les gouvernements à la solde des oligarques capitalistes qui jonglent avec les actions financières au risque de bulles spéculatives dévastatrices . Il ne faut attendre aucune reprise économique si ce n’est pour l’armement favorisé par les guerres civiles en augmentation très dangereuses et sans contrôle . La Kalachnikof est partout au coin de la rue .

    Nous devons nous préparer à cette lutte sans merci que les capitalistes imposent à toute la planète en prenant des boucs émissaires comme prétexte : Castro-Poutine-Bachar el assad-Iran-Maduro etc ... Ce combat sanguinaire s’étale sous nos yeux avec un entraînement sur le terrain des troupes professionnalisées comme à Gaza-Ukraine-Mali-Centrafrique-Syrie-Irak-Somalie etc ... Obama and co, avec le Pentagone et la CIA comme chef d’Etat-Major , au jour le jour , dirigent ces troupes avec des millions de dollars d’investissement . Le peuple français en vacances ne s’aperçoit pas encore de l’épée de Damoclès qui rôde comme un drône au dessus de sa tête . Les duettistes gouvernementaux Hollande-Valls à la solde de l’empire américain préparent un coup d’Etat contre le peuple qui va faire mal , même très mal aux français qui ne se doutent de rien , aveuglés par les médias serviles du capital .

    Sur ce site nous sommes prévenus, mais nos compatriotes endormis par les fadaises UMP-PS-FN vont découvrir sans tarder la réalité du système capitaliste en crise aggravée par un chômage bondissant au fil des mois avec des faillites retentissantes d’entreprises de tous ordres , y compris au CAC40 . Comme toujours l’histoire n’avance que par crise économique majeur où le conflit de classe s’aiguise entre les possédants et leurs valets et la majorité du peuple prenant conscience d’avoir été dupé par les élites à la solde des capitalistes . Les révolutionnaires auront alors leur carte à jouer pour transformer la société . Cela sera dur , très dur car l’adversaire aux abois emploiera toute sa soldatesque criminelle pour maintenir ses privilèges . C’est la loi de l’histoire humaine depuis le paléolithique . L’expérience de la Commune de Paris et de la résistance au Nazisme peut nous aider à éviter les erreurs ou fautes qui retardent la victoire d’un peuple mobilisé et conscient d’un avenir libre , pacifique et fraternel .

    Le mépris bourgeois qui écrase toute volonté populaire peut être battu par l’intelligence et le courage . En tous cas pour l’instant nous sommes aux portes de l’enfer !!! Il faut donc éviter qu’on y tombe en étant des pompiers efficaces et sans état d’âme contre les incendiaires .

    Bernard SARTON ,section d’Aubagne

  • Cher JO,
    Merci pour cette contribution et puisque tu souhaites le débat..allons y...

    J’entends réagir à ta phrase (selon moi victime d’une erreur)

    Poutine hésite trop dans une intervention à sauver des vies Russophones archi-minoritaires dans la partie de l’Ukraine proclamée République Populaire Indépendante, refusant le coup d’Etat fasciste

    Tu voulais écrire majoritaires, je pense

    Permets donc une opinion différente.

    La classe ouvrière n’a que faire, en ce qui concerne la guerre des classes, de modifications frontalières sur des bases ethniques, "raciales" religieuses !

    - Dans une autre partie de cette"Europe du K", j’explique à mes amis farouchement engagés dans le combat contre l’ETAT espagnol, que la mobilisation "indépendantiste" (de plus en plus active,- je vais écrire à la rentrée un article documenté sur ce qui se prépare entre le 11 Septembre et le 9 novembre prochain)..est un leurre visant à empêcher ce qui"monte" en Espagne : des formes nouvelles de luttes multiformes pour que les travailleurs refusent de payer une CRISE systémique de la bourgeoisie

    Que les mesures d’austérité sans précédent soient annoncées dans les Télés en castillan (espagnol) en catalan en basque, ratifiées sous drapeau de la royauté ou d’une éventuelle République de Catalogne
    ...........ou chez nous, en français, en breton, en occitan ou en ..verlan..., c’est classe contre classe que cela se"joue" non ?

    Tu regrettes que le Tsar pan slave POUTINE, espèce de Staline sans déguisement "communiste de ce dernier" n’intervienne pas (militairement ?) dans une partie de l’Ukraine ou, la classe ouvrière fortement concentrée-certes russophone - refuse que l’ETAT ukrainien conserve ces pouvoirs ?

    Mais cette réaction populaire de masse à l’Est de ce pays est-elle signe d’un soudain sentiment "nationaliste" ?

    - Est ce que cela peut s’apparenter à l’Histoire de trois départements français qui vit ses habitants prendre les armes pour s’extraire de l’hexagone et payer chèrement leur indépendance gagnée de haute lutte en mars62(on aura compris que je parle de l’ALGERIE)

    Ou bien, comme ces derniers mois nous l’enseigne, parce que les travailleurs ont fort justement compris que l’UKRAINE "nouvelle" de Maïdam entendait donner au Capital encore plus d’armes de destruction massive (en terme d’exploitation) avec une perspective d’intégration dans le dispositif capitaliste baptisé"Union Européenne") ?
    D’où notre divergence :

    Est-ce que, JO, il appartient aux révolutionnaires, aux communistes, en France et dans le monde de soudain, certes avec quelques précautions de langage -pas chez tous les intervenants, sur Bella Ciao et ailleurs..) , faire et dire comme si Donetsk était Barcelone de 39, et POUTINE, je ne sais quel sauveur de classe ?

    Si la bourgeoisie ne commence à appeler dictateurs que ceux des dirigeants bourgeois qui ne sont plus suffisamment conformes à ce qu’"on "attend d’eux (Noriega au Panama, Kadhafi ou ASSAD)qu’elle a besoin de recomposer les appareils politiques pour accoucher de"nouveau" qui enfument le terrain de LUTTE des CLASSES( exemple égyptien avec le peuple baladé de militaires honnis en Frères Musulmans , ensuite virés pour qu’un ex pote de Moubarak reprenne les clés de la boutique)
    ...........................ce n’est pas pour autant que tels ou tels ennemis -du moment- de l’ennemi permanent de CLASSE, deviennent des gens à "soutenir", à encourager dans une course à l’embrasement de la planète.

    Je sais bien que Mao a dit un jour (je cite de mémoire) :"peu importe que le chat soit blanc ou noir s’il attrape les souris"

    N’ayant jamais été "maoïste", je ne vais pas le devenir avec ce proverbe pseudo révolutionnaire qui me rappelle que j’ai été membre actif d’un Parti qui, au nom d’un pseudo"communisme" reprenait aussi le slogan"La FIN justifie les moyens"

    Une chose est de refuser la propagande qui fait de"Maidam », le Santa Clara d’une "REVOLUTION" et de POUTINE un Satan cannibale des pauvres peuples qui veulent rejoindre le Paradis de BRUXELLES...
    Mais analyser la REALITE avec nos repères MARXISTES, cela est loin d’être un refus d’aide internationaliste à ceux que les nouveaux fantoches de KIEV veulent écraser.

    .POUTINE, si j’ai tout compris, n’a pas DU TOUT intérêt..à ce que la statue de LENINE défendue à Doniesk conduise à relire ce qu’a représenté la Grande REVOLUTION d’OCTOBRE...

    Je l’ai déjà dit et je me répéterai ici et partout :

    A trop comparer les nouveaux dirigeants ukrainiens au"FASCISME"..d’une part c’est une négation des raisons de la montée des régimes italien, allemand, espagnol, voire plus tard chilien, grec, mais c’est baisser la garde sur le FOND.

    Ce"Capitalisme aux abois" que tu décris dans une accusation que je partage globalement, n’a NUL BESOIN de régimes fascisants, comme réponse à SA CRISE..
    Nous ne sommes plus dans les années 20-30
    Regarde "chez nous" !

     :"ILS" font monter le FN comme repoussoir nécessaire à une crédibilisation d’"union nationale" de"coalition des"moins-pires"afin de piétiner toute possible construction de perspective communiste -lien LUTTE de CLASSES tous terrains conquête de l’ETAT .pour pouvoir ensuite le DETRUIRE, si du moins c’est bien du COMMUNISME dont on parle !)

    Merci d’avoir, par ton papier en ligne, permis que je précise mon opinion.
    Qui, ici, n’est absolument pas majoritaire..
    Je sais lire..
     :)
    Cordialement

    AC
    Notes
    UN :
    sur les actuels "fascistes" et le régime précédent....que certains voudraient me faire comparer au FRENTE POPULAR des républicains espagnols.
    ...il faut quand même revoir le "film" en entier
    Ceci par exemple autorise à penser que tant les tenants du Capitalisme "label Occident" que des oligarques et politiciens à la POUTINE on fait Del ‘UKRAINE ex soviétique un enjeu de concurrence inter-capitalistes.

    Briguant un second mandat à l’élection présidentielle de 2010, le président Iouchtchenko, tenu pour responsable d’une forte vague de déception et de désillusion au sein de l’opinion publique, est éliminé dès le premier tour avec un score de 5,45 % des voix21. Cette élimination sévère est le résultat d’une politique jugée décevante par le peuple ukrainien, qui ne voyait désormais en Iouchtchenko que le héros de la Révolution orange de 2004 ; par ailleurs, le mandat du président sortant a été entaché par une rivalité sans fin avec son Premier ministre, Ioulia Tymochenko.
    Affirmant son souhait de rester actif en politique malgré sa défaite21, il refuse de donner une consigne de vote en vue du second tour, le 7 février, qui voit s’affronter Viktor Ianoukovytch et Ioulia Tymochenko, les accusant tous deux de vouloir organiser un rapprochement avec la Russie. Moscou avait d’ailleurs annoncé sa préférence pour Ioulia Tymochenko par rapport à M. Iouchtchenko, mais sans la soutenir toutefois.

    DEUX

    Sans que cela te vise, et sans globaliser ce que traduisent sur BELLA CIAO un certain nombre de commentaires, j’écrivaisvoici peu


    Pour ma part, à ce jour je cherche à comprendre avec ce type de"boussolle"

    Je ne suivrai donc pas ceux qui, prenant leurs désirs pour la réalité, transforment Donetsk en MADRID face à FRANCO..

    Je crois avoir compris que l’absence de réelle perspective émancipatrice dans le prêt à porter qui fut importé du Kremlin et abusivement nommé « socialisme réel"...ne pouvait pas spontanément éviter que du national-chauvinisme ne gangrène les rangs de ceux qui font face aux troupes de KIEV..

    Pour ma part donc, je pense que les comparaisons MADRID 1939 et Donetsk 2014 sont à éviter.

    Pour ne pas que l’émotion et la solidarité de CLSSE ne soient "polluées" par du manichéisme, du"simplisme" en un mot par des analyses A-Marxistes puisque ignorant ce que de"contradictoire" tout ce qui bouge peut charrier

    • OK. mon ami, autant pour moi, bien sûr, l’Ukraine russophone est minoritaire dans l’Ukraine en totalité ! A observer quand même que économiquement cette contrée de l’Ukraine Russophone est la partie industrialisée du pays pour l’essentiel ! Donc vraisemblablement la plus riche ! Quand aux plaines d’Ukraine chantées par Gilbert Bécaud situées dans la plus grande partie du pays je ne vois pas que sans les dollars de l’étranger elle soit suffisante pour une économie rationnelle ? Les fachos doivent en être bien conscients et ceci expliquerait cela ! Poutine n’aura tôt ou tard , pas le choix d’intervenir s’il ne veut pas se mettre à dos sa population, s’il laisse l’agression, les massacres, se persister à court terme ! Il n’aura pas le temps à mon sens à laisser pourrir l’économie Ukrainienne !
      Bien à toi A. C.

    • Pour juger ce qui se passe en Ukraine il faut voir le rapport de forces sur le terrain .
      L’armée ukrainienne a repris du poil de la bête ,semble-t-il, après plusieurs échecs face aux séparatistes , Pourquoi ? Aide militaire américaine en hommes formés à la guerre et fournitures d’armes adaptées à la guérilla urbaine ! Ou bien stratégie de recul des séparatistes pour attirer l’armée de soudards ukrainiens fascisants dans un piège à la Stalingrad ? L’information contradictoire des médias sur place ne nous permet pas de voir et comprendre le rapport de force actuel ...

      Les russes , au contraire des américains , sont sur leur terrain et les complicités régionales doivent jouer un rôle important , ce qui permet au gouvernement russe de manœuvrer habilement en attendant l’écroulement complet de l’économie ukrainienne que le peuple va subir avec effroi . Cela va réveiller les citoyens ukrainiens qui se terrent chez eux , y compris à l’ouest de Kiev , en attendant la suite des évènements actuels plus ou moins favorables aux fascistes au pouvoir . Je pense que les séparatistes ont un plan bien calculé qui doit permettre une contre offensive à moyen terme , je pense aussi que l’armée ukrainienne n’est pas monolithique et que les divisions entre cadres généraux et officiers de tous ordres formés à l’école militaire soviètique risquent à tous moments d’avoir des conséquences politiques et militaires .
      L’exemple syrien est là pour nous démontrer que les USA-UE ,malgré leurs cris de pseudo-démocrates , seront mis en échec par la réalité vécue sur place . Tirer aux canons sur des habitations civiles comme à Gaza ne règlent aucun problème si ce n’est des morts civils innocents .
      La situation ukrainienne démontre que le capitalisme oligarchique chez les slaves n’est pas accepté car loin de leurs traditions historiques de communes et de partage . Imposer de force une société dite capitaliste dans un pays étatisé et bureaucratisé n’a aucune chance de développement actionnariale avec profit boursier . Sans l’aide russe l’Ukraine ne peut vivre et l’argent américain ira dans les poches des corrompus comme sous Eltsine . Poutine joue sur du velours avec patience et Obama and co seront gros jean comme devant bientôt . La tragédie vécue par le peuple ukrainien dans sa globalité va lui faire prendre conscience que l’aide occidentale intéressée n’aura aucun impact sur sa vie quotidienne .

      Les mercenaires enrôlés par les fascistes coûteront chers , très chers et ils détaleront aussi sec lorsqu’ils subiront des pertes face aux séparatistes qui connaissent le terrain parce qu’ils y vivent depuis la nuit des temps . On pourrait citer des exemples sur ce sujet comme en Afghanistan , au Vietnam , en Corée et ailleurs ....

      L’Ukraine est une partie de l’âme russe , devenir anglo-saxonne ou allemande c’est impossible . Poutine le sait , certains dirigeants ukrainiens aussi ...

      Attendons de voir ......

      Bernard SARTON ,section d’Aubagne

  • Je suis souvent en plein accord avec les articles de JO et je partage la plus grosse partie de celui-ci, avec trois réserves :

    1 - Le capitalisme installe le fascisme, oui, mais seulement quand le danger communiste est trop fort (quitte à à éjecter les ordures qu’il a lui-même installées, on est d’accord). En ce moment, le danger communiste ne me parait pas énorme pour eux... L’utilisation de FN pas l’UMP puis le PS pour provoquer un vote "util" a fait long feu !

    2 - Les guerres provoquées et gérées par les Etats-Unis (qui vont avoir deux concurrents de plus en plus encombrants, la Russie et la Chine) ont toutes un point commun : maintenir le monopole de l’exploitation du pétrole et du gaz sur la planète en imposant le dollar comme monnaie d’échange. Les foyers de conflits ont tous ce point commun. En ce moment, ils ne se battent pas contre le communisme, mais contre ces concurrents potentiels (après Sadam Hussein et Khadafi). La terreur et la violence subies par les peules concernés sont la guerre, pas le fascisme qui est une forme d’organisation de l’état bien particulière (Franco, Mussolini, Hitler, Salazar, Pinochet...) ; le fascisme pet asservir une nation en situation de paix.

    3 - Les crises sont congénitales au capitalisme qui ne peut fonctionner que sur un rythme chaotique d’accumulation, distribution (et destruction du capital lui-même quand sa valeur fléchit). La crise actuelle n’est pas la première et ce ne sera pas la dernière, mais ce n’est pas le séisme qui emportera avec lui le système !

    Beaucoup de communistes français sincères ont cru que l’URSS était un embryon de société socialiste. Le fait que Staline ait abandonné l’économie aux marchés parallèles pour conserver le pouvoir politique a rendu illisible le bilan de cette aventure que même Poutine revendique et que les trotskystes rejettent. Mais depuis l’implosion de ce monument historique, le mouvement communiste s’est tellement affaibli dans le monde que les loups se goinfrent sans craindre de perdre leurs privilèges plus énormes que ceux des aristocrates de l’ancien régime.

    J’aimerais que la capitalisme soit aux abois, mais il ne l’est pas, et ce que j’aimerais encore plus ça serait l’émergence d’une véritable force capable de le combattre après une analyse critique sérieuse de l’histoire des partis communistes et l’élaboration d’un projet cohérent qui ne se limite pas à croire qu’il suffit qu’un géant tombe pour que le monde devienne meilleur.

    • J’aimerais que la capitalisme soit aux abois, mais il ne l’est pas, et ce que j’aimerais encore plus ça serait l’émergence d’une véritable force capable de le combattre après une analyse critique sérieuse de l’histoire des partis communistes et l’élaboration d’un projet cohérent qui ne se limite pas à croire qu’il suffit qu’un géant tombe pour que le monde devienne meilleur

      D’accord sur la conclusion ; à 100 pour cent(j’ai même mis en gras)

      Un peu moins sur le début..

      La férocité de l’offensive du Capitalisme sur tous les terrains ( économique, social,societal, militaire), l’arrogance d’un OBAMA , l’allégeance d’un Hollande oobligé de tomber le masque plus vite que prévu-y compris en hypothéquant une poursuite en 2017 de l’expérience dite"social-libérale" , tout cela cache un réel désarroi de l’adversaire de CLASSE..

      Certes l’impérialisme n’escomptait pas un soutien enthousiaste des masses..

      Mais il avait besoin d’un coma prolongé des peuples..

      Si nous pouvons parfois, ici oulà, entendre des opinions tranchées sur le caractère "a-marxiste" de mouvements comme les INDIGNES en Espagne, car nous pensons à juste titreque c’estla REVOLUTION qui s’impose et non la simple INDIGNATION..nous aurions pu avoir..un défaitisme planétaire engendrant un "mouvement des RESIGNES"...

      L’Amérique latine, l’Afrique, notre continent qu’"ils" croyaient mettre à genoux en s’attaquant au laboratoire grec de démolition des DROITS humains,
      ... cela,combiné avec la façon dont des pays dits émergeants -Chinepar exemple- contrarient les plans qui reposaientsur un"grandMarché bien huilé"...., autorise selon moi l’expression d’aux abois"..

      Ö certes, le K n’est pas en soins paliatifs avant miseen bière..
      Et tu as raison:bien fou celui qui attendrait la"chute finale" au lieu d’entonner "la LUTTE FINALE" , en passant à l’offensive !

      Mais le champ du"possible" pourlesMasses est , selon moi et contrairementà ce que donne à voir la (triste) réalité de trop faibles mouvements structurés de RESISTANCE,plus favorable qu’il ya vingt ou dix ans

      ..Alors que nous aurions pu penser que l’effondrement du "camp dit socialiste" ouvrait un boulevard aux sabreurs de ce Capitalisme féroce..

      Ce qui me frappe en Ukraine, mais aussi dans certaines régions de l’ex RDA ou autres endroits qui ont connu TOUS les aspects lesplus contradictoires du "soviétisme"....c’est le fait que tous les goulags et crimes du stalinisme n’ont pas gommé une réalité de la mémoire collective :
      - Si on excepte la Roumanie, partout..la restauration du Capitalisme remet en mémoire des acquis sociaux détruits, qui avaient habitué ces peuples à ce que, le"DROIT de se TAIRE" (indéfendable, à condamner sans bargouiner)
      ......... s’accompagnait du droit au travail, à lasanté, à l’éducation..

      C’est aussi cela qui anime la classe ouvrière àl’EST del’Ukraine, plus que l’envie folle d’un passeport écrit en russe..

      C’est cette situation complexe qui est un furoncle purulent aux culs des"Saigneurs"
      ....
      Et ça s’infecte chaque fois qu’ils se"grattent"..

      Mais comme tu le dis, l’absence tragique d’ORGAS de CLASSE dignes de ce nom et dans lesquelles les MASSES s’impliqueraeint ne peut que rendre vivante et d’actualité la fameuse citation deGramsci que je ne me lasse pas de remettreen mémoire..
      "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ».

      Comment ce vieux monde qui meurt(Le Capitalisme) ne seraitil pas aux abois, en constatant qu’il n’est pas IMMORTEL ?

      La seule "petite "question est :

      - Saurons nous, à temps, empêcher quele "nouveau" ne soitqu’une succession d’épiphénomènes" dont certains peuvent générer une croissance des"monstres" ..c’est à dire une descente aux enfers..?


      "Socialisme ou barbarie
      ", disaient les"anciens"

      Nous sommes à cemoment de l’Histoire..

      Selon moi.

      Cordialement

      A.C

    • La classe ouvrière n’a que faire, en ce qui concerne la guerre des classes, de modifications frontalières sur des bases ethniques, "raciales" religieuses !

      J approuve totalement.Nous assistons en Ukraine a la lutte de deux impérialismes
      qui se battent pour leur influence respective,et le peuple manipulé en fait les frais et
      verse son sang.C’est un combat entre oligarchies capitalistes qui entraine le monde un peut plus dans la BARBARIE.
      Les travailleurs ici comme en Ukraine doivent lutter sur des positions de classe
      et non de frontières.
      L’Ukraine c’est pas l’Indochine ni l’Algérie . c’est pas non plus L’Espagne de 39
      Si nous devons nous battre pour des frontières que ce soit pour celles de CLASSE.

      Un vieux ouvrier internationaliste , avant tout.

    • "1 - Le capitalisme installe le fascisme, oui, mais seulement quand le danger communiste est trop fort (quitte à à éjecter les ordures qu’il a lui-même installées, on est d’accord).
      non rien n’est décidé par quelque instance capitaliste,tout ce qu’’on peut dire c ’est que les conditions sociales de plus en plus dégradées provoquent une haine des pauvres,et des étrangers,et que les partis fascisant sont entendus et écoutés dans leurs positions simplistes du racisme et du pauvre qui coute cher et qui est fainéant.
      les masses assommées de misére ,conditionnées par la presse ,vont au plus facile quant à l’explication et la "solution"
      le capital génère toujours et entretient des partis fascistes,rien de nouveau, mais c’est la crise qui fait que ces partis et de leurs idéologies ont le vent en poupe et pas une décision consciente et planifié du K,même si ce dernier va évidemment amplifier cet engouement si un danger révolutionnaire se profile

      Les crises sont congénitales au capitalisme qui ne peut fonctionner que sur un rythme chaotique d’accumulation, distribution (et destruction du capital lui-même quand sa valeur fléchit). La crise actuelle n’est pas la première et ce ne sera pas la dernière, mais ce n’est pas le séisme qui emportera avec lui le système !


      en effet l ’effet crise systémique ne conduit pas à affirmer que c’est LA crise ultime,il y en aura d’autres tout autant systémique ,le capitalisme n ’est pas aux abois,il survit de crise en crise depuis ses débuts.
      Déjà en 2008 certains sur ce site affirmaient que dans les 6 mois ce serait la déflagration ,on est 8 ans plus tard et rien de ce genre n ’est arrivé.

      Cette idéologie de la crise systémique voire finale,du capitalisme aux abois,peut amener à penser que c ’est seulement en période de crise que le capital est vulnérable et en conclure qu’il faut attendre les crises pour s’y attaquer vraiment.
      c ’est un risque.

    • Peut-être nos divergences ne sont elles que des interprétations hatives de nos échanges

      Je partage ton argumentation mais ta conclusion me semble relever de ce type de quiproquo
      Tu écris :

      Cette idéologie de la crise systémique voire finale,du capitalisme aux abois,peut amener à penser que c ’est seulement en période de crise que le capital est vulnérable et en conclure qu’il faut attendre les crises pour s’y attaquer vraiment.
      c ’est un risque.

      OUI.

      Beaucoup moins grâve que de sous estimer ce qu’est ce moment "M" de laCRISE du K.

      .Celui ou il ne peut plus accepter de lâcher du "grain à moudre" car toute avancée humaine (je préfère ceterme que celui qui renvoie aux seuls"acquis dits"sociaux" ) creuse le trou de la tombe des exploiteurs.

      Certains n’ontpas compris que letemps de la REFORME (au sens de"progrès) , digérable par l’adversaire, est terminé ! Le seul "réformisme" que le K entend mettre àl’ordre du jour c’est la remise en cause des luttes sociales-voire des nécessaires améliorations de la condition humaine que le dit Capital a eu BESOIN de favoriser , pour que laFDT..soit le plus"rentable" possible...
      Donc, pour moi du moins, le terme"aux abois" se situe dans cettephase de la CRISE..Cela ne sous-entendpas que le changement de SOCIETE, le Socialisme, le Communisme ne seraient à l’ordre du jour que lorsque la violence de l’attaque est au niveau actuel..!
      Cela en aucun cas ne signifie" Hourra, le malade s’enfonce dans les convulsions..IL va mourir..Patience.."

      Le Capital encore des ressources, des plans"B3 de deshumanisation de la planête
      Il les met en place, sur la défensive, et oui, pour moi, parce qu’il est aux abois..

      Parce qu’il mesure les"bougés" d’opinion mondiale qui a pu croire qu’on pouvaitd’"amender" , "moraliser, " ce que des économistes de"gô^che" prétendiant être un "ultra-libéralisme" àauquel on pouvaitredonner "visage humain" !

      Tout ce queles diverses branches dites "socail démocrates" ou ces dernières décennies"social -démocratisés" -je pense aux Partis dits communistes, tel que le PCF -a pu instiller avec ses slogans "citoyens" seappels à des"unions de toute la gauche"

      Je pense aussi au boulot de sape du mouvement"social" tels que la C.E.S oula CGT est venu cautionnner, renforcer, le syndicalisme d’accompagnement.

      Ces anesthésiants de la LDC sont en échec.

      C’est en cela, je pense, que la notion d’aggravation profonde la laCRISE SYSTEMIQUE, conjuguée au "réveil" -complexe, hésitant,vagissant- d’un mouvement ouvrier PRIVEde repères de classe par absence d’ORGAS dignes du nom de"révolutionnaires- conduit le Capital, "aux abois"

      Comme on le dit selon l’"Internaute

      . "Etre aux abois" signifie donc "être arrivé à la fin de quelque chose, ne plus avoir de choix".

      Oui, c’est , si j’ose un mauvais jeude mot"l’irruption de la..FIN"

      Autrefois, les "abois" qualifiaient le moment où un animal chassé se trouvait encerclé par la meute de chiens, et où il ne pouvait plus échapper à la mort.

      Il nous reste àUNIR la meute, afin que laBête , bléssée àmort, ne puise les forces lui permettant de se ruer vers l’assaillant(les MASSES) et ne fasseencore plus de victimes dans sa rage de voir lui échapper le contrôle de nos vies.

      C’est bien "la LUTTE FINALE"

      Cordialement

      A.C

    • C’est en cela, je pense, que la notion d’aggravation profonde la laCRISE SYSTEMIQUE, conjuguée au "réveil" -complexe, hésitant,vagissant- d’un mouvement ouvrier PRIVEde repères de classe par absence d’ORGAS dignes du nom de"révolutionnaires- conduit le Capital, "aux abois"

      Si la crise est systémique et cela peut se discuter,rien ne permet de dire que c ’est la crise ultime,on peut très bien envisager un cycle de crises systémiques supérieures avec reprise plus ou moins partielles et recul encore des droits et acquis sociaux .
      et crises apres crises le K apprend toujours et encore à sortir par le haut et sauver son pouvoir.
      bien sur le prolétariat aussi apprend et se renforce mais comme tu le dis aucune orga vraiment communiste de masse n’existe ,c ’est une faiblesse majeure,et cela empéche le K de se sentir et d’être aux abois selon moi.
      quand on voit l’offensive du medef sur TOUT ce qui constituait le programme du CNR (même si loin d’etre communiste) et comment il obtient satisfaction sans réelle résistance ,faut être assez optimiste pour dire que le K est aux abois.
      je ne crois pas à UNE crise systémique qui conduirait à un processus révolutionnaire ,si effectivement 1936 arrive en pleine crise ,en revanche pas 1968.
      l’inconnu et l’impensable sont à prendre en compte,et nous devons être prets à toujours choisir et proposer l’option communiste ,crise ou pas .
      k aux abois ou pas,je pense qu’on peut être d’accord la dessus.

Derniers articles sur Bellaciao :