Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

" LE MONDE COURT A L’APOCALYPSE NUCLEAIRE "

vendredi 20 février 2004 - Contacter l'auteur

Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
et Réseau "Sortir du nucléaire"

Communiqué de presse du 18 février 2004
" LE MONDE COURT A L’APOCALYPSE NUCLEAIRE " ET LA FRANCE L’Y POUSSE !

" Le monde court à l’apocalypse nucléaire ", vient de déclarer au New York Times (12.02.2004) le directeur de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, Mohamed ElBaradei, qui dénonce la prolifération. Mais que fait la France ? Elle l’y pousse de plusieurs manières.

Malgré les récentes déclarations de principe de la ministre de la défense condamnant les armes nucléaires miniaturisées (discours à l’IHEDN, le 2.02.04), l¹armée poursuit au Centre d¹Etudes Scientifiques et Techniques d¹Aquitaine (Le Barp, Gironde) des recherches sur la possibilité d¹" allumer " au moyen de lasers (LIL et LMJ) la fusion thermonucléaire, laquelle pourrait permettre un jour de fabriquer des bombes H de puissance réduite. La France contribue donc à la " prolifération verticale ". Mais elle contribue aussi à la " prolifération horizontale ".

" Dans un monde imprévisible et dangereux, a dit encore la ministre, les grandes puissances dotées de l’arme nucléaire ne songent nullement à l’abandonner ". Ainsi, la France continuera à bafouer, avec les quatre autres Etats nucléaires parties prenantes au Traité de Non Prolifération, " l’engagement sans équivoque d¹éliminer la totalité de leurs arsenaux nucléaires " qu’ils ont pris conjointement le 19 mai 2000 (article VI du TNP). Si ces Etats ne respectent pas leur engagement, les Etats non nucléaires membres du TNP n¹ont pas de raison de respecter le leur. La France encourage donc activement la prolifération qu¹elle prétend combattre, et l¹alimente en outre par ses exportations de technologies, de matériels et matériaux nucléaires dits " civils ", aisément détournables à des fins militaires. Pour rendre crédibles les discours des dirigeants français, deux actes s’imposent immédiatement : supprimer les crédits militaires du CESTA ; provoquer une première réunion des Etats nucléaires en vue d’exécuter l’article VI du TNP. Le reste n’est que discours et préparation de la Troisième et dernière guerre mondiale.

Le Réseau " Sortir du nucléaire ", qui organise du 24 avril au 23 mai 2004 un " tour de France pour sortir du nucléaire " soutiendra, lors de deux étapes, la lutte contre le nucléaire militaire : en Gironde le dimanche 9 mai, devant le CESTA, où la Ligne d¹Intégration Laser préfigure le Laser MégaJoule, pour réclamer l¹arrêt de ses recherches militaires, et le mercredi 12 mai à Saintes (Charente-Maritime), où la " Flamme du Désarmement Nucléaire ", la deuxième du genre après la " Flamme de la Paix " d¹Hiroshima, a été allumée le 6 mai 2001. Nous appelons tous les citoyens conscients du danger nucléaire civil et militaire :

- à rejoindre et soutenir ce tour de France partout où il passera ;

- à interpeller sur cette question vitale tous les candidats aux prochaines élections françaises et européennes et à sanctionner de leur vote ceux qui s¹obstineront à faire du crime contre l¹humanité un moyen de défense.

Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
31, Rue du Cormier 17100 SAINTES
Tél/Fax : 05 46 74 08 60
E-mail : acdn.france@wanadoo.fr
http://acdn.france.free.fr

Réseau " Sortir du nucléaire "
9, Rue Dumenge 69317 LYON Cedex 04
Tél : 04 78 28 29 22 - Fax : 04 72 07 70 04
http://www.sortirdunucleaire.org

Mots clés : Nucléaire /
Derniers articles sur Bellaciao :