Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

La Crise : les riches coûtent trop cher

mercredi 11 avril 2012, par luis LERA

« Les Sornettes qu’elles soient de droite ou de gauche ne nous donneront aucune égalité. »

« La France rêvée de Sarkozy une droite très a droite avec une gauche sous la dent. »

Ils ont beau arborer les substantifs « Républicains- démocrates » les gouvernements acquis au libéralisme, dépense une énergie sans compter pour faire main basse sur nos acquis. Privatisant a tour de bras tous ce qui génère du profit. La « substantifique moelle » du Capitalisme financier.
Comme on s’y attendait déjà, la manne libérale de ce gouvernement n’est pas et ne sera jamais au rendez- vous de la citoyenneté Républicaine .Les élections ne doivent pas servir de mystification de la promesse.
Le consensus « populiste » de la classe libérale avec Sarkozy c’est avant tout un chèque

En blanc pour permettre à cet apprenti sorcier de jouer les prolongations dans la grande entreprise de démolition sociale. La démocratie nous file entre les doigts. Que nous reste t’il de la république ? trois slogans sur les frontons de nos hôtels de villes :Liberté , Egalité, Fraternité , trois préceptes orphelins de réalité et de sens. Ils y a aussi la « Marseillaise » flamboyante dans son archaïsme traditionnel et le drapeau tricolore bien compromis dans nos guerres coloniales, ce sont là les derniers oripeaux des illusions qui continuent à doper l’opinion.

Des hommes et des femmes de bonne volonté travailleurs, chômeurs, précaires, et j’en passe. Sont avec leurs alliers les héritiers de la Révolution française , des droits de Homme, de la République sociale Contrairement aux héritiers auto proclamé de la grande

Finance . Nous aspirons tous à sortir de ce Monde de damnés ou pendant des siècles ils se sont gavés « grâce » à des millions de travailleurs esclaves exploités , vilipendés .

Et voilà qu’aujourd’hui s’installe encore la crainte de perdre ce que nous n’ avons déjà plus. Qu’adviendra-t-il de nous si nous « acceptons » toujours un peu plus de moins de liberté plus de « contrôle électronique », de notre naissance a notre mort. Toujours plus de mutuelles et d’assurances vies . Jusqu’à gâcher les plaisirs de nos sens, de nos goûts nos couleurs des bruits et des odeurs, de l’ivresse de la paresse des plaisirs de la sieste dans un bon lit
,
Une République où le bien commun primerait sur l’intérêt particulier
Arrêtons et abolissons ce cirque de réformes qui transforment nos acquis en pure perte pour nous et pour eux en pur profit. Une autre France un autre Monde est encore possible mais a conditions que nous fassions résonner encore Le « tous ensemble »des solidarités constructives. Dans une configuration qui unirai toutes les forces qui se positionneraient sur des perspectives de gauche anti libérales a l’exemple du front de gauche qui résiste et signe.

Depuis le temps que nous résistons préparons-nous a grossir le Front pour une société à credo égalitaire, et unitaire sans oublier les minorités, ethniques, culturelles, sexuelles... car nous sommes complémentaires révolutionnaire, humaniste, libertaire, communiste, socialiste, écologiste, anti liberal… l’urgence d’une nouvelle société serai de plus en plus salutaire une société

Ou les riches ne nous coûteront plus le prix de nos galères.