Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La France doit reconnaître l’Etat de Palestine

vendredi 21 novembre 2014 , par Le MRAP - Contacter l'auteur - 2 coms

Le 28 novembre prochain, l’Assemblée Nationale votera sur la reconnaissance d’un Etat palestinien. 135 pays ont déjà reconnu officiellement l’Etat de Palestine.

Le MRAP appelle solennellement les députés français à voter en faveur de cette reconnaissance, comme vient de le faire le Congrès espagnol à la quasi-unanimité (319 voix pour, 2 contre, 1 abstention) car ce sera un vote en faveur du droit, en faveur de la paix. 660 personnalités israéliennes appellent les gouvernements européens à reconnaître l’Etat de Palestine parce que comme le dit Elie Barnavi, ancien ambassadeur d’Israël en France, « sans Etat palestinien à nos côtés, c’est l’avenir même d’Israël qui est compromis » ou encore Yael Dayan, la fille de Moshe Dayan « On ne peut attendre en se disant qu’un Etat palestinien arrivera bien un jour parce que c’est la seule solution possible ; nous sommes face à un cas d’urgence »

Certes, cela ne serait qu’un premier pas, mais un premier pas qui aura des conséquences même modestes : Israël serait alors reconnu comme occupant le territoire d’un Etat souverain. Ce message d’engagement sera l’affirmation que le respect du droit international, la diplo­matie et les négociations sont les seuls moyens d’avancer vers une paix juste et durable.

C’est pour ces raisons que le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens, dont le MRAP est membre, appelle à se joindre au rassemblement organisé par le Mouvement des Jeunesses Communistes le vendredi 28 novembre 2014 à 18h30 - Place des Innocents à Paris.

Mots clés : Elections-EluEs / FR - Ile de France (01) / Manifs-actions / Proche & Moyen Orient /

Messages

  • Oui, ce serait la moindre des choses de reconnaître cet état, et l’AP joue là une carte diplomatique légitime. Avec un brin de pression internationale, cela pourrait se faire dans des frontières vivables, avec levée du blocus et destruction du mur.
    Ensuite, le partage de l’espace et de l’eau et des décisions devra être appliqué... ce qui est une autre paire de manches.
    Malheureusement, les israéliens comptent sur la « 3° intifada » à Jérusalem pour empêcher une telle évolution. Les attaques récentes contre des israéliens, présentées largement comme des initiatives terroristes, sont en effet provoquées par d’insupportables exactions de colons et autres.
    M Sibony de l’UJFP rappelle (sur LCI le 18 novembre 2014 https://www.youtube.com/watch?v=OnC8kw9Fs-w ) qu’il y a eu 17 morts palestiniens et 700 arrestations entre juin et novembre.

    Nb : Blocus et muraille de séparation sont illégaux selon la « communauté internationale » elle-même, qui laisse faire... Si seulement l’Elysée et l’Europe pouvaient indiquer que "les conditions ne sont pas réunies" pour le partenariat avec l’état d’apartheid !

Derniers articles sur Bellaciao :