Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La Redoute – Roubaix-Wattrelos, la fin des « bus des mines » : révoltant !

jeudi 4 juillet 2013, par Lutte Ouvrière - 1 com

La Redoute – Roubaix-Wattrelos, la fin des « bus des mines » : révoltant !

C’est le 28 juin que les deux « bus des mines » ont fait leur dernière navette. Ces bus transportaient depuis les années soixante des travailleuses du bassin minier (région Douai-Lens) vers La Redoute à Roubaix et Wattrelos. Ces bus de ramassage les prenaient à des arrêts près de chez elles. Elles étaient plusieurs centaines en 1960, 29 salariées restaient concernées par cette mesure, toutes des anciennes ayant entre 48 et 59 ans.

La raison avancée est de faire l’économie des 260 000 euros que coûteraient ces transports. Une autre raison, non dite, est de pousser le maximum de ces travailleuses à prendre leur compte, car la direction se saisit de tous les prétextes pour supprimer le maximum d’emplois.

Les solutions que proposait la direction, comme une aide pour passer le permis, étaient évidemment bidon.

Et nos collègues, qui pendant tant d’années se sont levées à l’aube pour enrichir par leur travail La Redoute, se sont retrouvées soit forcées de s’arrêter, soit forcées, pour quelques-unes d’entre elles, de se débrouiller dans des conditions encore plus difficiles pour continuer à travailler.

Cette mesquinerie de La Redoute à leur encontre est répugnante.

Correspondant LO

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/index.php?act=artl&num=2344&id=26&via=rss

#LaRedoute #Roubaix #Wattrelos #transport #mines

Messages

  • J’ai été avertie de cette saloperie Vendredi, comme d’autres camarades - Non, surtout, il ne faut pas arrêter !

    Il faut S’ORGANISER ! Organiser le co-voiturage, y compris publiquement, et par Internet. On fait un site qui s’appellerait "Les mis à pied de la Redoute" !

    Arriver à 11 heures même à pied, même en vélo, transformer le transport quotidien en marche pour l’emploi et repartir à 16 heures. Tant pis ! Ça désorganise l’entreprise ? Oui. Et alors ? Ce transport organisé doit être considéré comme faisait partie du contrat de travail. !

    Il faut aussi d’urgence tirer l’oreille des municipalités ( les élections c’est demain ou presque)

    En résumé : il ne faut pas lâcher ! S’ils veulent les virer il faudra qu’ils foutent les mains dans la merde (une fois de plus ça ne devrait pas trop les déranger et au moins les salariés ne seront pas démissionnaires) !

    DE TOUT CŒUR AVEC VOUS !!!

Derniers articles sur Bellaciao :