Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La direction du Réseau Sortir du nucléaire est-elle tombée sur la tête ?

lundi 12 avril 2010 - Contacter l'auteur - 1 com

Communiqué du 12 avril 2010 d’anciens administrateurs du réseau Sortir du nucléaire

- Didier Anger
- Frédéric Boutet
- Chantal Cuisnier
- Véronique Marchandier
- Pierre Péguin
- Alain Rivat
- Isabelle Taitt

La direction du Réseau Sortir du nucléaire est-elle tombée sur la tête ? Elle porte plainte et licencie son porte-parole historique

Les administrateurs provisoires du Réseau Sortir du nucléaire ont annoncé le 8 avril le licenciement de son porte parole, Stéphane Lhomme ainsi que le dépôt d’une plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Lyon, pour faux et usage de faux, et pour atteintes au système automatisé de données de l’’association.

Cette plainte, indigne de militants antinucléaires, porte donc sur l’’accès aux listes électroniques des donateurs et sympathisants et fait suite à la diffusion de la lettre des anciens administrateurs, intitulée «  Le réseau Sortir du nucléaire est votre réseau, vous avez le droit de savoir » (*). Outre Stéphane Lhomme, c’’est donc à l’’évidence ces derniers qu’’elle vise aussi.

Cette plainte veut faire clore par la justice le nécessaire débat du mode de circulation des informations dans le Réseau. Pyramidal, il part du sommet du secrétariat lyonnais, où sont concentrés ses moyens matériels et humains. C’est un déni de démocratie car :

- 1/ l’’information doit pouvoir être contradictoire en démocratie

- 2/ les adhérents, donateurs et sympathisants ont le droit de savoir

- 3 / dans une association, il est de droit que les liaisons horizontales puissent s’’exercer. Nous, signataires de cette lettre, nous avons pour seul « tort » de vouloir respecter les militants et la démocratie.

Lors de la dernière assemblée générale des 6-7 février, les administrateurs qui avaient refusé le licenciement de Stéphane Lhomme malgré la pression des autres salariés maniés par leur directeur, se sont vus révoqués après des manœœuvres préméditées qui relèvent du coup de force.

Stéphane Lhomme a été porte parole du réseau depuis 2002. Connu des médias, il est apprécié pour la pertinence de ses analyses, sa réactivité et son courage comme l’a démontré la révélation des documents confidentiels défense prouvant la fragilité des réacteurs EPR à la chute d’’un avion de ligne. Cette action lui avait valu d’être mis en garde à vue, mais finalement sans suite juridique. Nous ne pouvons imaginer que ce que le pouvoir nucléaire n’’a pu faire, le réseau l’’accomplisse.

Ce licenciement porte un coup sérieux au mouvement antinucléaire. C’est un véritable cadeau qui est fait au lobby qui ne peut que s’’en réjouir. Face à cette évolution désolante du réseau Sortir du nucléaire, nous, administrateurs « révoqués » pour avoir voulu garder le cap de la lutte antinucléaire sans concession, nous dénonçons ces décisions absurdes ( licenciement et plainte).

L’’urgence réside dans le soutien y compris financier pour les procédures juridiques, à Stéphane Lhomme, licencié sans indemnités. N’’oublions jamais que l’’essentiel de la lutte se situe sur les terrains que nous n’’avons jamais quittés et non dans les bureaux.

Envoi du soutien à :

SDN Cornouaille,

53 impasse de l’odet

29000 QUIMPER

Chèque à libeller à SDN Cornouaille avec mention au dos

« Solidarités Antinucléaires ».

Contacts :

- Didier Anger 02 33 52 45 59 / 06 80 23 39 45

- Chantal Cuisnier 02 98 53 81 79 / 06 84 14 58 87

- Pierre Péguin 04 66 85 03 35

E-mail : reseau.democratie@free.fr

Voir www.sanu.fr ou http://reseau.democratie.free.fr


Mots clés : Mouvement / Nucléaire / Stéphane Lhomme /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :