Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La gauche unie pour la Guadeloupe (reportage photos bellaciao)

lundi 16 février 2009 - Contacter l'auteur - 14 coms
Bellaciao present dans la manif, badges CGT et drapeau USTKE... merci Patrice, phototheque.org

Bellaciao present dans la manif, badges CGT et drapeau USTKE...
merci Patrice, "phototheque.org"

L’extrême gauche défile pour la Guadeloupe « qui nous montre la voie »

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris lundi soir, aux côtés des leaders du NPA, de LO, du PCF ou du Parti de gauche de Mélenchon qui ont réussi l’union pour l’occasion.

de PHILIPPE BROCHEN

"Les Antillais nous montrent la voie pour les salaires et pour l’emploi !"

"C’est fini la colonisation !"

"Antilles et métropole, yes we can !"

"A bas la grande distribution !"

Il est 18 heures place de Clichy, à Paris (XVIIIe) et c’est le grand soir de la gauche de la gauche. La manifestation de soutien aux Guadeloupéens – ils sont en grève générale depuis le 20 janvier – et aux Martiniquais se met en marche. Les slogans commencent à fuser. Le cortège, lui, gonfle à toute vitesse. Dans une heure, il comptera plusieurs milliers de personnes.

« Enfin, il y a une manif pour les Antillais, se félicite Alain Krivine, du tout nouveau Nouveau parti anticapitaliste (NPA). Elle n’a pas été facile à organiser, il y a eu beaucoup d’hésitations à gauche. Mais là, c’est fait, l’unité est réalisée », se félicite le trotskyste. Qui n’a pas besoin de regarder dans sa boule de cristal pour déclarer : « On est à la veille d’événements graves. La répression a commencé… »

A quelques mètres, Clémentine Autain, membre de la Fédération pour une alternative sociale et écologique, marche sur le trottoir avec son jeune fils, assis dans une poussette. Elle s’arrête un instant : « Cette manif de soutien est on ne peut plus normale. Il se passe des événements fondamentaux là-bas. Et le gouvernement s’en moque. Sarkozy a parlé quatre-vingt dix minutes en réussissant à faire l’impasse sur cette question. Cette attitude de mépris a vraiment des relents de colonialisme », déclare calmement la jeune femme. « Et ce qui se passe là-bas n’est pas sans lien avec ce qui se passe ici. C’est important qu’on leur renvoie un écho. »

« Nul ne peut accepter une société à deux vitesses »

Le long ruban se déroule, direction Saint-Lazare. En tête, les dirigeants des principales formations politiques et syndicales de la gauche de la gauche. Au côté d’Arlette Laguiller (LO), se tiennent Olivier Besancenot (NPA), Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche)… et Patrick Lozès, président du Cran (Conseil représentatif des associations noires). « Cette importante mobilisation est essentielle, dit Lozès. Il faut être nombreux pour dire que nul ne peut accepter une société à deux vitesses. »

Lui aussi ne décolère pas contre Sarkozy et ses troupes. « Il a fallu vingt-quatre jours au Président pour se rendre compte de la mobilisation et pour que les Guadeloupéens soient considérés comme des Français à part entière. » Et le représentant associatif d’énumérer : « En Guadeloupe, 1% de la population possède 52% des terres agricoles et 90% des richesses industrielles. C’est inacceptable ! »

Dans quelques minutes, à l’arrivée à Saint-Lazare, Arlette Laguiller ne dira pas autre chose. « Les responsables des prix sont identifiables. En Guadeloupe, il y a une douzaine de familles qui rackettent la population avec l’accord du gouvernement. Ces békés (Guadeloupéens blancs, ndlr) ont des amitiés au plus haut niveau de l’Etat français. » Et la chef de file LO de métaphorer : « C’est le prix du carburant qui a allumé l’incendie social. Rien d’étonnant, c’est Total, via une filiale, qui contrôle totalement la distribution de l’essence en Guadeloupe. » La trotskyste n’a qu’un souhait : « Que la lutte se propage à l’ensemble de la classe ouvrière. »

« Les békés sont les mêmes là-bas et ici »

Il est 18h40. La tête du cortège approche de Saint-Lazare. Philippe, 57 ans, retraité, est présent pour marquer sa « solidarité avec ce qui se passe dans les Dom-Tom, pour donner du poids à ce qui se passe là-bas, aider à faire bouger les choses… Là, c’est le statu quo. » Marcia Maria, 59 ans, est chanteuse de jazz brésilien. Et « française de coeur et de nationalité ». Elle aussi manifeste pour ses « voisins », ses « frères », parce que « l’union fait la force ». Elle dit : « Le monde entier doit se mobiliser pour changer. »

A 19 heures, la tête de la manifestation stationne face à la gare Saint-Lazare. Les leaders politiques prennent tout à tour le micro. « Halte aux pratiques colonialistes ! déclare Olivier Besancenot. La répression est une raison supplémentaire de se mobiliser. Le peuple de Guadeloupe nous a montré la voie à ce que pourrait être une grève générale ici pour imposer la répartition des richesses dont on a besoin. » « Les békés sont les mêmes là-bas et ici », renchérit Jean-Luc Mélenchon. Vive la lutte, vive la solidarité ! Ce gouvernement ne connaît que la répression. »

A quelques mètres, deux jeunes Antillais brandissent une pancarte en carton : « 40 arrestations, 2 blessés grave. » Il est 20 heures. Le cortège s’est dispersé dans Paris. Sans incidents. Restent quelques manifestants qui ne se résignent pas à quitter les lieux et des CRS qui les surveillent à distance.Le grand soir c’est couché.

JOURNAL LIBERATION
- http://www.liberation.fr/societe/01...

Mots clés : Archives articles de Bellaciao France - 2002-2021 / Dazibao / FR - Ile de France (01) / Manifs-actions / Mouvement / Outre Mer - Régions / Solidarité /

Messages

  • c’est Total, via une filiale, qui contrôle totalement la distribution de l’essence en Guadeloupe. »

    Tout à fait.

    Dans l’émission de ce soir "C dans l’air" sur la 5, des représentants des Antilles affirment que ces départements sont obligés d’attendre la "becquée" de la métropole, avec l’interdiction de pouvoir commercer avec les autres iles des Caraïbes.

    Quant à Jacques Marseille, qui a pourtant été formé dans le communisme pour faire le grand écart à droite, il y a x années, a sorti de sa bouche une infamie que les Antillais apprécieront, à savoir, qu’au regard des salaires très bas pratiqués dans les iles Caraïbes, les Guadeloupéens et les Martiniquais peuvent s’estimer heureux d’avoir des salaires supérieurs. Le pauvre bonhomme de qui sort tout le temps de la fiente à l’encontre de la classe ouvrière qu’il méprise lui aussi, a oublié de tenir compte de cette étrangeté qui consiste à rappeler qu’un produit X payé 1 € sur le continent devient 6 € là-bas, avec des salaires plus bas qu’en métropole (une vendeuse touche 400 € pour 25 h !). Si c’est pas de l’esclavage ça !

    Il serait intéressant de pouvoir insérer la vidéo de cette émission, afin que chacun se fasse une idée sur certains propos tenus par les technocrates de Paris.

  • Le prochain rendez-vous de solidarité avec les travailleurs et le peuple antillais ?

    La situation se dégrade à très grande vitesse et il est de la responsabilité de l’ensemble de la gauche de combat d’amplifier la solidarité, comme celle des grandes centrales syndicales françaises de déposer les préavis de grève générale et de mobilisation nécessaires.

    Sarko fait donner les CRS et les gendarmes mobiles pour sauver le patronat, contre le peuple.
    Il s’agit de faire payer aux Antillais, par la violence et des attitudes extrêmement douteuses, le rapport de force français et au delà.

    Sarko a empêché l’accord qui était déjà signé rien que pour maintenir la part éhontée de prélèvement des richesses produites en faveur de la petite claque bourgeoise.

    Sarko joue le rapport de force en France et tabasse les Antilles à cette fin.

    Ce n’est rien d’autre qu’une bataille autour de qui doit payer la crise en France et ailleurs.

    Si, aux Antilles, les questions se posaient différemment et pire qu’ailleurs, par l’existence d’une bourgeoisie pilleuse, essentiellement blanche, encore plus parasitaire, avec des lobbys de l’importation garantis par l’état , le rapport de force se déplace sur une question plus vaste :

    Sarko ne veut pas que les patrons lâchent là bas car il faudrait lâcher ici.


    L’accord signé il y a quelques jours a été parjuré à cette fin, nié, par les créatures de sarko.

    Des médias complaisants se sont assis sur cette information et ce reniement !

    La bourgeoisie locale et le représentant de l’état avaient perdu la main, elle avait pratiquement cédé, Sarko a fait revenir son représentant et fait déchirer cet accord qui ne lui convenait pas par peur de la contamination.

    Ce renfort a revigoré la faction patronale locale se remettant à espérer que par la violence policière ils renverseraient à nouveau le rapport de force.

    Si les Antillais sont sacrifiés pour les patronats français et antillais, il est à minima nécessaire que le mouvement syndical français métropolitain considère la violence et la morgue de sarko contre les Antilles comme des attaques contre le peuple en métropole !


    Il s’agit donc d’appeler à une grève générale en solidarité avec les Antilles !

    L’appel à la solidarité internationale est important .

    Le régime répressif et pro-bourgeois de Sarko doit être dénoncé partout dans le monde, des appels à manifester devant les ambassades françaises sont bienvenues.

    Enfin, dans cette époque de fièvre électorale européenne , une grande manif européenne doit être organisée, en soutien aux travailleurs des Antilles, en soutien aux travailleurs de Lettonie, en soutien aux travailleurs des états d’Europe en butte à la violence économique de la petite nomenclatura bourgeoise, et en butte à des répressions policières.

    Le peuple antillais ne doit pas être sacrifié et tabassé aux noms des solutions à la crise capitaliste en faveur de la bourgeoisie française et mondiale !

    Les Antillais payent pour nous !

    • Je pense même que l’on peut aller plus loin car il semble qu’il ait aussi laisser pourrir la situation pour se présenter comme dernier recours pour régler le conflit. On sent une fois de plus qu’il se sert de la situation pour passer pour le sauveur. D’ailleurs dans certains médias on commence à lire : reprise en mains du dossier par Sarkozy. Et cela serait d’autant plus grave qu’il aurait laisser la situation se dégrader pour sevir une fois de plus son ambition personnelle, de faire en sorte de flatter son égo. Si il s’avère que les quelques idées que je viens de développer se confirment, il s’agit alors d’un virage autocratique que prend la France et cela est inquiètant pour nos libertés.

  • Ce matin, aucune info sur cette manif à Antenne 2 !
    On ne l’a pas fait exprès, on ne savait pas nous diront sans doute
    ces "brillants" journalistes du matin !!!! Bon mais il n’est pas encore huit
    heures, ils vont peut être rectifiés le tir !!! par contre, on nous annonce
    une somme pour la Guadeloupe sans autre précision !? peut être pour dire
    quelques heures plus tard, ils sont vraiment méchants ces grévistes, on leur
    redonne de l’argent et ils font de la violence ! ET PAN LES MATRAQUES !!!!
    Merci les médias !!!
    D’ailleurs sur la violence, je voudrais citer cet extrait d’un livre que j’adore
    "Joëlle Mazart" de Georges Coulonges = .... la graine de violence est, en
    chaque homme, la règle et non pas l’exception. L’injustice travaille son champ.
    L’injure la fortifie. La misère lui donne la force des herbes sauvages qui, ne
    voulant pas mourir étouffées, se ravigotent en chardons, en ronces, en orties,
    en cigüe, en plantes carnivores qui envahissent le jardin et bientôt la maison.
    Vous pouvez bien sûr couper ces tiges folles. Mieux vaudrait pour le calme
    de votre âme et pour la quiétude de votre société, que la graine mauvaise ne
    trouve pas d’engrais. Greffée dès son plus jeune âge sur la fleur parfumée,
    l’églantine devenant rose thé, le coucou par la culture se faisant primevère.
    Dans ce monde où, dès le berceau, les uns sont sacrés fils de Rodin, laissez,
    pour le moins, à ceux qui doivent mettre la main à la pâte le choix de leur
    pétrin. Les poètes deviendront jardiniers. .... Je rêve qu’au préalable à la
    réunion de la publicité mensongère sociale de Sarko du 18, avant de claquer
    la porte, Thibaut très silencieux jusqu’à ce jour, accompagné d’un représentant
    syndical de Guadeloupe, lise ce type de constat ! ... mais je rêve !!!

  • Réveillez vous Francais de métropole !!! Réveillez vous !!!
    Grêve générale et solidarité voilà ce qu’il faudrait ici pour faire plier ce gouvernement discrédité depuis longtemps maintenant.

    Prenons les ministères et occupons les grandes banques !!!!!!!!!!!!!!!

    HASTA LA VICTORIA SIEMPRE CAMARADES !!!!!!!!!

  • On est pas obligé d’utiliser un slogan ricain : "yes, we machin.. pour ilustrer le juste combat des guadéloupéens. cette façon de s’approprier les propos d’un Obana contestable est dérisoire pour des luttes qui sont les notres.

    En attendant, bravo à la Guadeloupe de contester l’état sarkoziste ;

  • Sarko ne veut pas que les patrons lâchent là bas car il faudrait lâcher ici.

    Comme tu dis vrai Copas. Nous sommes très attentifs à la réponse de Sarko.

  • Magnifique ! Dommage que les confédérations refusent de se joindre à ces appels, au prétexte que l’initiative vient de partis politiques.....


    à Lille, LE 21 FEVRIER A 15H00 PLACE DE LA REPUBLIQUE : LANCEMENT DES SAMEDIS DE LA COLERE EN SOUTIEN AUX GREVISTES DE LA GUADELOUPE, DE LA MARTINIQUE, DE LA REUNION, ET POUR ORGANISER LA CONVERGENCE DES ACTIONS DE TOUTES LES BRANCHES PROFESSIONNELLES QUE COMMANDE L’URGENCE SOCIALE

    www.appelmilitant.org

Derniers articles sur Bellaciao :