Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La question sahraouie empoisonne le Forum social (+video)

mercredi 9 février 2011 - Contacter l'auteur - 2 coms

Des militantes des droits des femmes sahraouies ont été agressées au Forum Social Mondial (FSM). La question sahraouie, qui oppose le Maroc aux indépendantistes, a pourri le climat du Forum social mondial.

L’atelier "Sahara occidental, la dernière colonie africaine" qui devait avoir lieu hier (7/02 ndlr), n’a pu se tenir qu’aujourd’hui. Et encore, dans des conditions plus qu’électriques.

Pour rappel, la question du Sahara occidental oppose le Maroc (qui revendique la souveraineté sur ce territoire depuis le départ des Espagnols en 1976) au groupe indépendantiste du Front Polisario. Ce dernier a fondé la République arabe sahraouie démocratique (RASD) sur environ un cinquième du territoire du Sahara occidental.

Des violences gâchent la fête

Organisé dans le cadre du Forum Social Mondial, l’atelier qui a catalysé les tensions devait permettre aux représentantes de l’Union nationale des femmes sahraouies (UNFS) de témoigner de leur situation. Mais elles ont été prises à parti et violentées par des ressortissants marocains.

Selon Pierre Galand, ancien sénateur socialiste belge, qui a assisté à la scène, il ne s’agissait pas de participants. D’après lui, il s’agit de gens "pilotés par l’ambassade" du Maroc. Information qu’il nous a été impossible de recouper, par ailleurs. Un journaliste marocain, sous couvert d’anonymat, prétend, lui, que ces agressions ont été "orchestrées par le ministère de l’Intérieur marocain". L’une des représentantes sahraouies avance, elle, que "des gens ont été payés pour casser toute initiative visant à sensibiliser à la cause sahraouie".

Quoi qu’il en soit, il est certain que ces violences ont pourri l’ambiance autour de ce thème et ont complètement dénoté dans l’ambiance fraternelle de rencontre et de dialogue qui règne sur le Forum social mondial.

La question de la sécurité des participants se pose

Ne s’estimant plus en sécurité sur le Forum, les représentantes sahraouies ont demander "qu’on assure leur sécurité". Résultat : aujourd’hui l’atelier était reprogrammé, cette fois avec un nombre conséquent de membres de la sécurité. Ces derniers ont empêché de nombreuses personnes de rentrer dans l’auditoire où se tenait la conférence-débat.

S’il a bien permis que l’atelier se tienne jusqu’à son terme, ce dispositif de sécurité n’a pas suffi à assurer un déroulement dans de bonnes conditions. Plein comme un uf, le local est vite devenu le théâtre de tentatives d’intimidations, avant que les personnes les plus véhémentes ne se fassent expulser manu militari. Vraiment pas l’esprit Forum social, en somme.

"Je suis là pour témoigner pacifiquement"

Avec une grosse heure de retard la conférence peut enfin commencer, couvée par le brouhaha des échanges animés et des cris venant de l’extérieur.

"Je suis là pour témoigner pacifiquement", commence la première intervenante. Pendant une demi-heure, ces femmes vont exposer les tortures et les violations des droits humains dont elles ont été victimes. Avant d’être interrompues par un participant qui se présente comme "Marocain et docteur en droit international" : "Le drapeau que vous arborez (celui du Sahara occidental, NDLR) est interdit, enlevez-le !", lance-t-il avant d’être pris à partie par la sécurité.

Finalement, la conférence peut aller jusqu’à son terme dans une ambiance tendue mais sans heurt.

"Pas un jour sans que l’on constate des violations graves des droits des sahraouis par les autorités marocaines", résumera l’une des conférencières. Et même au Forum social mondial, pourtant incontestable espace de dialogue et d’ouverture, les femmes sahraouies ont dû braver les intimidations pour faire entendre leur voix.

Julien Vlassenbroek depuis Dakar

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_la-question-sahraouie-empoisonne-le-forum-social?id=5563173

Mots clés : Afrique / Forum Social /

Messages

  • Merci pour la vidéo ! :))

    Incroyable quand même que ces fascistes osent venir terroriser hors de leur territoire, faut il, pour qu’ils agissent ainsi qu’ils se sentent menacés par cette formidable résistance du peuple Sahraoui...

    • la réponse du roitelet aux tensions sociales de son pays est le nationalisme colonisateur.

      Un peu comme la grande bourgeoisie française qui, avec tous ses moyens, essaye de susciter du racisme, de la xénophobie, pour que la classe populaire se divise.

      Les peuples et minorités dominées et annexés de force par les états sont les victimes permanentes expiatoires de la classe dominante.

      L’état marocain qui s’est saisi de force des terres des Sahraouis avec l’aide des Américains et des Français, après s’être fait rousté quand il y allait sans l’appui des impérialistes a manipulé les masses marocaines en leur faisant miroiter le vol des terres et l’accaparement des richesses naturelles de ce pays.

      Le roi du Maroc, dans cette tâche, a eu le soutien de la gauche casse-croute nationaliste .

Derniers articles sur Bellaciao :