Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La violence, Sarkozy, Gandhi et moi

vendredi 3 novembre 2006 - Contacter l'auteur - 4 coms

http://crisedanslesmedias.hautetfor...

Après l’incendie d’un bus, à Marseille, mon sentiment est la tristesse. Je pense avant tout à Mama Galledou, la jeune femme brûlée, et à sa famille.

On se dit : « Comment est-ce possible ? » Et, aussitôt après : « Quelle est la source de cette violence ? » Le besoin d’expliquer est une faiblesse, on n’y peut rien.

Hier soir, sur une radio nationale, un journaliste disait que c’était lié au « malaise français ». Une dépression propre à notre pays, parait-il.

Les politiques avancent des solutions. Nicolas Sarkozy « affiche sa fermeté ». Ses adversaires « dénoncent son échec ». Faut-il enfermer les jeunes dans des centres fermés ou des camps militaires ?

La source de la violence est plus profonde.

Dans les racines du capitalisme ? Ce qu’on appelle le « capitalisme sauvage » ? Chacun est engagé dans la lutte. Pour un marché, un emploi, un sac à main. L’anthropologue René Girard appelle cela le « désir mimétique » : désirer ce que l’autre possède.

Il y a encore plus profond. Cette violence, je la sens en moi. J’aimerais l’observer, la comprendre. La regarder en face. Non pour l’éradiquer, ce qui est impossible et serait sans doute pire que tout. Juste pour comprendre.

Enfin, je conclurai par une question, posée il y a quelques jours par Céleste : que reste-t-il de Gandhi ?

Mots clés : Eric Mainville / Manifs-actions / Mouvement /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :