Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le colonialisme de l’AIEA à Fukushima

mercredi 5 novembre 2014 , par jean yves peillard - Contacter l'auteur

(recu en direct du coeur du monstre via la coordination :
http://independentwho.org/fr/2014/09/21/forum-effets-genetiques/)Voir l’article avec ses liens sur http://www.vivre-apres-fukushima.fr/letat-de-sante-reel-des-populations-de-la-prefecture-de-fukushima-est-dissimule/

"L’état de santé réel des populations de la préfecture de Fukushima est dissimulé

Les médecins subissent de fortes pressions pour ne jamais incriminer la radioactivité.
Extraits d’une interview de Arnie Gundersen sur Radio Ecoshoc, le 29 octobre 2014.
Enregistrement de l’émission radio sur le site de Fairewinds en anglais.
La transcription anglaise est de ENENEWS.
Traduction par « vivre-apres-fukushima »

**********

Alex SMITH (Radio Ecoshock) : ( à 10mn30)Nous n’entendons quasiment rien concernant les effets de la catastrophe de Fukushima sur les habitants de cette région. On entend d’étranges rumeurs à propos de tumeurs étranges, d’enfants qui meurent, d’animaux qui meurent – qu’avez-vous entendu ? Pouvons nous espérer un compte-rendu honnête des autorités japonaises ?

Arnie GUNDERSEN : Voilà un très bon résumé , franchement. Nous continuons de recevoir des informations des gens qui vivent là bas, sur les taux de cancers et les maladies en général, pas seulement les cancers. Nous savons que les radiations sont une cause de cancers mais elles provoquent également bien d’autres affections. Toutes sortes de maladies sont devenues bien plus fréquentes qu’en 2010, avant l’accident…
Nous travaillons également avec des médecins japonais ; et certains de ces médecins courageux disent qu’ils ont été menacés – que leurs droits de travailler à l’hôpital ont été menacés. Si vous dites à votre patient que sa maladie est causée par les radiations, vous allez perdre votre droit de pratiquer et d’autres choses de ce genre.
Il y a une énorme pression sur la communauté médicale pour qu’il soit dit aux patients que ce qu’ils vivent n’est pas du tout causé par les radiations.

La clef , ce sont les statistiques ; et la question est de savoir quand les statistiques sur la mortalité, la morbidité et les maladies en général seront publiées…
Nous ne voyons pas les données.

La communauté médicale doit communiquer tous les rapports qu’elle écrit à l’AIEA, l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, avant de les publier. Donc si vous êtes médecin hospitalier et que vous avez des données sur la mortalité, vous n’êtes pas autorisé à les rendre publiques tant que l’AIEA ne les a pas approuvées.

L’article II de la charte de l’AIEA est de promouvoir l’énergie nucléaire. Donc même si l’hôpital est consciencieux – il y a beaucoup de pressions politiques pour ne pas l’être – il y a une autre étape dans le processus : il faut franchir l’obstacle qu’est l’AIEA avant que ces chiffres soient diffusés. La pression sur le corps médical en cours au Japon est vraiment effrayante. Très peu d’entre-eux sont décidés à dire la vérité…


Des nouvelles des marins de l’US Navy irradiés
Les marins de l’US Navy contaminés et irradiés sur leur porte-avions les jours suivant l’accident nucléaire vont engager un procès contre TEPCO et autres, General Electric, EBASCO, Toshiba et Hitachi, les constructeurs de réacteurs nucléaires de Fukushima.
Voici un extrait du communiqué de presse de leurs avocats après la décision d’un tribunal américain autorisant les victimes à une class action :

Les 200 jeunes marins affirment que TEPCO a délibérément menti au public et à l’US Navy sur les niveaux de radiation émis par la centrale nucléaire de Fukushima Dai-Ichi lorsque le gouvernement japonais a demandé de l’aide pour les victimes du 11 Mars 2011. La plainte comprend des réclamations pour des maladies telles que la leucémie, les ulcères, le dérèglement de la vésicule biliaire, cancer du cerveau, les tumeurs cérébrales, le cancer des testicules, saignements utérins anormaux, les maladies de la thyroïde, les maux d’estomac et une foule d’autres plaintes inhabituelles chez ces jeunes adultes.
Un marin, âgé de 22 ans, a été diagnostiqué avec une leucémie et perd la vue. Dans sa déclaration à la cour américaine, il déclare : « À mon retour de l’opération Tomodachi, j’ai commencé de perdre la vision. Je suis incapable de lire les panneaux de rue et ne suis plus en mesure de conduire. Avant l’opération Tomodachi, j’avais 20/20 de vision, je ne portais pas de lunettes et je n’ai pas eu la chirurgie corrective de l’œil. De plus, je ne connais pas de membres de la famille ayant eu eu la leucémie »…
**********

Notes
- Arnie Gundersen
www.fairewinds.org

- Je confirme que l’université médicale de Fukushima a signé un accord avec l’AIEA stipulant que ses publications doivent être soumises à l’AIEA. Voir également la lettre du Dr Fernex après sa visite à l’université médicale de Fukushima (Août 2012)
http://independentwho.org/fr/2012/08/02/lecons-ignorees/

- Il est effectivement impossible d’avoir une vue sur l’état de santé des personnes qui vivent en terrain contaminé. On ne dispose que de quelques articles de journalistes assez imprécis, de témoignages sur des blogs.

- Arnie Gundersen affirme avec raison que la statistique est la clef de la connaissance des conséquences de la vie en milieu contaminé. En effet il n’y a pas de signature indiquant que la radioactivité est responsable d’une maladie, cancéreuse ou pas.
La seule solution est de comparer la nature et la fréquence des maladies dans une population donnée, avant et après l’accident nucléaire (ou avec une population semblable vivant dans un lieu non contaminé). Si depuis l’accident le nombre de malades augmente franchement,(ou s’il est plus important en zone contaminée qu’en zone saine) il y a de fortes chances que la radioactivité soit en cause ; si aucune autre cause n’est décelable.

- Il y a aussi les constatations qu’ont faites sur le terrain les médecins des régions contaminées par Tchernobyl
Je vous invite à jeter un oeil sur ces deux publications réalisées par les médecins sur le terrain :

26 ans après, la santé des enfants de Tchernobyl est mauvaise et continue de se dégrader
La communication du Dr Galina Bandazhevskaya (Belarus) pédiatre, cardiologue,au forum de Genève du 12 Mai 2012 sur la santé des enfants au Belarus.
Lire ou charger l’exposé

Pathologies non cancéreuses dans les secteurs du Bélarus contaminés par la radioactivité due à la catastrophe de Tchernobyl
- 2009- Prof. Yury Bandazhevski – Dr. Galina Bandazhevskaya
La contamination nucléaire chronique ne provoque pas que des cancers. Elle provoque aussi une multitude de pathologies, surtout cardio-vasculaires.
Lire ou télécharger

**********

En ce qui concerne les marins de l’US Navy, c’est très impressionnant et scandaleux : voilà une population d’adultes jeunes, sélectionnés, en bonne santé maintenus en plein panache radioactif pendant plusieurs jours. Et très rapidement on constate dans cette population la survenue en quantité tout à fait anormale de maladies de toutes sortes.
Le procès nous permettra peut-être d’en savoir plus sur les conséquences de cette irradiation-contamination aigüe.

Attention : On ne peut pas extrapoler des marins US, victimes d’une irradiation-contamination aigüe et de faible durée, aux japonais obligés de vivre et se nourrir dans des zones faiblement contaminées mais pendant des années.

le 02 Novembre 2014"

Fin de l’article

Il est à noter que la pression sur le corps médical japonais actuelle est une dictature depuis le début et sera la même en France si rien ne bouge. Cette dictature qui nous ramène 70ans en arrière et que beaucoup de gens ne veulent pas voir. (éloge de la fuite, Laborit).
Les gouvernements français qui se suivent et se ressemblent et tous les autres gouvernements composant l’AIEA l’ont largement prouvé.
Ce n’est pas que Papon, c’est la totalité qui contient Papon. Ce n’est pas que le Pr Pellerin, c’est la totalité qui contient Pellerin.
La fonction qui fait l’organe. Un Vals par exemple, avec ses dents qui rayent le parquet comme Sarkosy, a tout a fait le profil d’un ABE du Japon, instrument du Cerbère atomique basé à Vienne. Instrument bien sûr et surtout des financiers, industriels dignes neveux d’IG Farben.
On voit encore là tout le comportement colonialiste de l’Occident, que l’on voit partout ailleurs.

PS : A noter encore une fois, comme les retombées désastreuses sur le génome humain lors du crime contre l’humanité des armes à uranium appauvri à Falloudja qui continu ; ce sont les soldats US eux mêmes touchés qui livrent des informations sur les conséquences de cette " irradiation-contamination aigüe". C’est pour tout le monde, pas de barrière que cela soit pour un crésus scientiste de Google ou un brownson intergalactique et un gosse de Gaza, fallouja, Arlit, Bangladesh etc. Bienvenue dans le monde du libre échange et des cerveaux ramolis. La liberté de s’envoyer en l’air dans 5 minutes une semaine ou un an.

Il serait temps que la population comprenne ce que veut dire l’expression pour un arrêt immediat.
http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2014/08/25/Renontre-nationale-pour-l-arr%C3%AAt-imm%C3%A9diat-du-nucl%C3%A9aire-%3A-le-vent-de-l-espoir-et-de-la-combativit%C3%A9-soufle-sur-l-hexagone

Mots clés : International / Nucléaire / Santé - Médecine /
Derniers articles sur Bellaciao :