Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Le maréchal Tantaoui, le Moubarak bis !

samedi 12 février 2011

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps, pour apprendre que le successeur du successeur est encore un homme du régime Moubarak .
Un maréchal connu pour sa répression contre les mouvements d’opposition, un maréchal responsable d’actes de tortures et enfin un homme considéré comme digne de confiance par les forces impérialistes et la colonie sioniste dans sa guerre d’annexion de la Palestine !

La liberté des peuples, l’ennemi de la colonie sioniste

Ce maréchal Tantaoui est censé assurer la transition vers la démocratie. Des élections en septembre devraient permettre aux Egyptiens d’élire leur réprésentant. Autant demander à un loup de garder la bergerie.

Cet homme est avant tout, la solution vue comme crédible, de la CIA et du Mossad. Confrontés à une révolution populaire, ils leur importent de maintenir l’engagement de l’Egypte au cotés de la dernière colonie du monde capitaliste.

Or, plus de 90 % des égyptiens sont opposés à cette collaboration criminelle contre leur voisin Palestinien, victime d’un ethnocide depuis 1947. Les Egyptiens parce qu’ils se sont libérés du joug colonial anglo-saxons, ont toujours défendu la liberté du peuple palestinien face à l’infâme colonisation sioniste.

Les accords de paix sioniste avec les pays musulmans ont toujours été conçus comme des accords de guerre contre le peuple palestinien. Il s’agit pour la colonie sioniste de ne pas combattre sur plusieurs fronts, voire si possible d’obtenir l’aide de dirigeants musulmans.

Seul des régimes de dictatures peuvent garantir à la colonie sioniste un soutien contre la volonté de leur propre peuple.

Dans ces conditions, toute élection démocratique, libre et transparente aboutirait à la formation d’un gouvernement qui n’aurait d’autre choix de respecter ce que pensent l’immense majorité des égyptiens sur la question Palestinienne, c’est à dire de venir en aide à la résistance palestinienne ! La libération du peuple égyptien est l’écho triomphale de la libération du peuple palestinien

C’est pourquoi, il est impossible que ce comité suprême de l’armée puissent organiser des élections démocratiques libres et transparentes. La première mission du Maréchal Tantaoui est de maintenir les accords de paix avec la colonie israélienne, c’est à dire de s’opposer à la volonté de l’écrasante majorité des Egyptiens de ne pas participer à l’étouffement par le blocus des Palestiniens !

Que risque-t-il de se passer d’ici septembre ?

Comme pour la Tunisie, l’annonce d’élections est destinée à gagner du temps, le temps que s’estompe les mobilisations révolutionnaires, de remettre la vieille économie en marche, basée sur une exploitation féroce, une redistribution des richesses très inégalitaires, à laquelle participe les multinationales des pays capitalistes.

A la différence de la Tunisie, il s’agit , en plus, de maintenir, coûte que coûte, le soutien indéfectible de l’armée à l’Etat sioniste dans sa guerre d’annexion de la Palestine. Pour cette raison, toute élection démocratique est grosse d’une instabilité permanente tant pour l’oligarchie militaire dont le conseil militaire est l’émanation, que pour la colonie sioniste.
Il s’agit en outre de maintenir ouvert le canal de Suez aux navires de guerres étatsuniens dans leur activité de pillage, de terrorisme et de contrôle, de l’Irak à l’Afghanistan

Ce conseil militaire à précisé qu’il « mettrait un terme à l’état d’urgence en vigueur, dès que la situation serait redevenue normale. »

Dés lors deux solutions sont envisageables du point de vue des classes riches.

La première, l’agitation révolutionnaire se poursuit à travers le pays. L’oligarchie militaire se voit confrontée à des luttes sociales qui touchent à ces intérêts propres, elle se trouve alors en but aux intérêts des classes exploités. Elle n’hésitera pas à mettre un terme à cette effervescence sociale par la force. Non pas par une répression aveugle, de type policière mais par le recours à des attentats sur des lieux très populaires, les attribuant à la créature attrape-nigaud de la CIA, al-Qaïda. Par ce moyen, avec l’aide de la CIA et du Mossad, les élections seront caduques, l’état d’urgence maintenue … ainsi que les accords avec Israël !

La deuxième, l’agitation sociale s’estompe laissant place uniquement à une agitation politique autour des futurs élections. Le conseil militaire se choisit alors un candidat civile qu’il fait élire en truquant le résultat des élections.

Que les opprimés élisent leur propre conseils !

La révolution n’en est qu’à début . Il ne suffit pas de faire tomber une tête pour faire tomber le système à l’origine de l’oppression. Accorder la moindre confiance aux successeurs de Moubarak, c’est s’assurer d’un retour à la violence et la torture policière. La méfiance suffit-elle ? Non ! Alors que faut-il faire ?

De la même manière, que le système Moubarak s’est donné un conseil militaire pour flouer les révolutionnaires, il est impératif que les opprimés, les travailleurs, les soldats du peuple, se donnent des comités dans les casernes, les entreprises, les quartiers.

Que les soldats élisent leur propre Conseils de soldats chargés de contrôler à travers des comités de vigilance les agissements de ce Conseil militaire qui par le passé de son principal dirigeant est une menace directe et imminente à la liberté nouvellement acquise du peuple égyptiens.

Que les travailleurs élisent dans leur entreprise, des Conseils de travailleurs chargés de mettre fin à toute forme d’exploitation par les hommes du système Moubarak, toujours en place. Que les travailleurs établissent leurs revendications sociales et s’emparent de la comptabilité de leur entreprise !

Que dans les quartiers, les habitants élisent leur conseil chargés de la sécurité mais aussi du contrôle des prix et de l’approvisionnement des magasins en denrées de première nécessité.

De la même manière que le peuple égyptien n’a pas compté sur les partis d’opposition pour renverser Moubarak, il ne pourra pas compter sur eux pour ce contrôle révolutionnaire de l’armée. Les partis d’opposition vont attendre sagement la Grand soir électoral de septembre, à singer dans leurs rêves nos élus corrompus, pendant que l’oligarchie miltaire prépare un retour à la dictature.

Egyptiens ! Continuez à défendre par vous-même votre liberté, sans compter sur un sauveur suprême, défendez votre liberté chèrement acquise et déjà menacée. Défendez-vous avec vos propres Conseils. Faites de vos Conseils un contre-pouvoir du système Moubarak, qui n’attend que l’accalmie pour frapper et vous mettre à genoux !

Messages

  • Constat intelligent et lucide qui pose les bonnes questions. Ce qui reste à faire est bel et bien le plus difficile.

    • Non seulement "lucide" mais aussi un bon canevas sur ce qu’il faudrait faire chez nous si par hasard ou par la Volonté du Peuple une telle situation se produisait ici. Et évidemment là-bas en priorité.

      Plus facile à dire qu’à faire mais c’est la seule solution pour perenniser la situation vers un vrai changement.

      Ca serait surtout valable si ça faisait l’objet d’une mise en oeuvre simultanée dans chaque pays qui bouge en ce moment. L’Impérialisme aurait à faire face àplusieurs fronts à la fois et y aurait alors des possibilités réelles.

      Et c’est là qu’on voit la necessité d’une coordination internationaliste dans l’action ainsi que d’une analyse commune.

      G.L.

    • "ethnocide" ; le terme n’est-il pas outrancier ?

    • Ca dépend si tu fais partie des "ethocidés" ou des "autres". ((- :

      Mais les mots "génocide humain et culturel" seraient à mon avis plus appropriés.

      Surtout quand ça dure depuis plus de 80 ans.

      G.L.

  • Que les soldats élisent leur propre Conseils de soldats chargés de contrôler à travers des comités de vigilance les agissements de ce Conseil militaire qui par le passé de son principal dirigeant est une menace directe et imminente à la liberté nouvellement acquise du peuple égyptiens.

    Que les travailleurs élisent dans leur entreprise, des Conseils de travailleurs chargés de mettre fin à toute forme d’exploitation par les hommes du système Moubarak, toujours en place. Que les travailleurs établissent leurs revendications sociales et s’emparent de la comptabilité de leur entreprise !

    Que dans les quartiers, les habitants élisent leur conseil chargés de la sécurité mais aussi du contrôle des prix et de l’approvisionnement des magasins en denrées de première nécessité

    .

    Ah keu ah keu..! comme dit celui qui jaunit à l’Idée.


    AH..Que, SVP, les "révolutionnaires français" commencent par éviter ce style.!

    Cuisiniers subtils derrière nos casseroles en cuivre, nos outils derniers cris, notre savoir faire, nos légumes bios, et nos produits régionaux à faire saliver, quels plats "prolétariens" avons nous à faire gôuter ?

    J’imagine la stupeur d’un cheminot reconduisant son 11° jour sans salaire et lisant pendant la mobilisation des retraites

    Que les travailleurs commencent par élire des AG souveraines, chassent les apparatchiks capitulards, élisent des Conseils ouvriers, s’emparent des grands moyens de production et d’échanges, et se rendent par millions place de la République pour jurer d’y rester jusqu’à ce que Sarko, le PS, le MEDEF dégagent

    "Non mais eut répondu le copain en grève il se prend pour qui ,cet Eduardo Rigolo du Honduras ou ce Marak Oumama de Beyrouth ?"

    Analyser pour comprendre et échanger entre camardes de classe oui

    Mais à ce style de donneur de leçons , je lui dis"Dégage"

    C’est valable, ma colère pour les quatre charlots qui pendant trois jours vont me faire chier avec la "vrai EGYPTE" tels qi’ils se la revent..et qui resterait, à 500 Place de la Liberté( sous entendu , contrairement aux 4 millions de "veaux" qui sont rentrés chez eux, baisés jusqu’au trognon par un piège à cons de remplacement de dictateur)

    c’est l’habitude de trois demi douzaines de "plus révolutionnaires que moi tu meurs"..

    Ils ont vomi les prolos qui sont partis se" coucher". ;pour simplement 33% pour cent d’augmentations du SMIC et le droit de militer syndicalement..dansl’entreprise(tractage notamment) au printemps 68.

    Ils ont décrété que les jeunes, comme mes jumeaux qui ont crié "On a gagné".... parce que le CPE de Chirac de Villepin n’étaient que des s connards de Gamins n’ayant pas pigé que c’était pas la fin de l’exploitation capitaliste, qu’ils étaient donc des "capitulards.."..

    Il sont Docteurs -ès révolution palestinienneet conseillent la Résistance de Gaza, ils fustigent la mollesse de Moralès, ne comprennent pas que les Honduriens ne soient pas fait massacrer pour virer les videurs de Président élu, ils trépignent quand les étudiants anglais ne font pas un mai 68 en décembre 2010..

    Bref..ils sont entourés de sous merdes , de pantins irrécupérables.

    Qu’ils aillent de temps en temps , en travaux pratiques là ou ça cogne, nom de Dieu !

    AC

    • Ah ! Si ! On leur doit beaucoup !
      Ils ont tellement tweeté jusqu’au Caire que, grâce à eux, la place Tahrir est toujours occupée et les égyptiens commencent à se méfier d’une arnaque possible !

      Parce que désormais, c’est la division du travail révolutionnaire, il y a ceux qui agissent et, par précaution, les penseurs ont été délocalisés bien à l’abri pour produire des idées claires pendant que les gueules cassées se font rafistoler les neurones.

      Yakafauconisme primaire.

    • J’imagine la stupeur d’un cheminot reconduisant son 11° jour sans salaire et lisant pendant la mobilisation des retraites

      C’est sûr que depuis trente ans au moins on les a pas préparés à ce langage les cheminots... Et les autres.

      Y en a même "certains" qui se sont évertués à le leur faire oublier si par hasard ils avaient les idées longues.

      Au fait y en a qui le leur ont proposé avec un visage crédible ce dont on parle ici ?

      Ou vous pensez qu’il sont trop cons, les cheminots, pour comprendre que la "misère" qu’ils arrachent ou pas aujourd’hui leur sera reprise au centuple demain ???

      C’est pas qu’ils comprennent pas...

      Ou que ça les fait chier que d’autres pensent à leur place pour leurs intérêts alors qu’ils ont bien d’autres choses à faire pour survivre. La "division" et la "répartition" des tâches ils les connaissent mieux que vous et moi.

      Mais c’est que depuis au moins trois décennies, sinon plus, ceux en qui ils mettent leur confiance la trahissent chaque jours.

      Les "cheminots" dont tu parles camarade Alain, quand ils montent dans le train ils sont assez intelligents pour comprendre qu’à chacun sa tâche. Et ça leur viendrait pas à l’idée de renvendiquer la conduite d’un TGV, la conception d’un noeud ferroviaire, alors qu’ils ne sont que "poseur de rail", sous prétexte qu’ils savent comment c’est fait un train et qu’ils y vivent au milieu chaque jour.
      Et alors qu’ils n’ont aucune formation pour ça.

      Ils sont bien moins cons que ça et savent que chacun doit apporter selon ses connaissances et se possibilités. Ils font même des grèves parce que leurs dirigeants veulent leur imposer des travaux ne relevant pas de leurs compétences.
      Et qu’ils savent les dégâts que ça fait, quand au nom de l’égalité, (Que ça soit pour la recherche du profit ou pour satisfaire à de "bons sentiments"), on fait faire des tâches non prévues à des personnels non préparés à ça.

      Et comme on disait dans le Parti quand j’étais encore un gamin :

      "Dans un train faut toujours au moins une locomotive en tête et toujours au moins un wagon de queue".

      Et ensuite "Un train n’ira jamais plus vite que le plus lent de ses wagons".

      Tu peux essayer la formule de faire rouler tout les éléments à la même hauteur, ou chaque élément à une vitesse différente, mais je te laisses imaginer le spectacle et le résultat.

      Bref !!!

      G.L.

    • J’ai "oublié" un truc :

      Tu peux aussi faire un train "QUE" de locomotives.

      Mais outre que ça le fera pas aller plus vite je ne vois pas en quoi ça serait utile en tant que moyen de transport... ((- :

      Sinon à déplacer des locomotives d’un point à un autre.

      Et y en aura toujours une devant et une autre à la queue.

      G.L.

  • Je sais pas si Camil se prend pour un autre, mais son discours est plus pertinent que celui qui consiste à ripoliner les frères musulmans de vertus révolutionnaires...

  • Les classes exploités se réapproprient des formes de lutte et d’organisations, que les capitalistes avaient décrété mortes, ils avaient décrétés la fin des idéologies, sous-entendu l’idéologie communiste et célébraient la victoire de leur idéologie.

    Ainsi, les classes exploités se retrouvaient désarmés. Mais le désir de liberté finit toujours par faire exploser les chaines de la soumission.

    Aujourd’hui, l’armée egyptienne, les forces impérialistes ont sonné la fin de la révolution, Pas plus qu’on déclenche une révolution par un décret, on ne l’arrête pas par des menaces coercitives.

    Un minorité d’Egyptien a bien compris que le système Moubarak était toujours en place, qu’il fallait rester mobilisé. Les mêmes officiers, les mêmes policiers qui ont torturé ou tué plus de 500 civils sont toujours en place. L’absence de condamnation vaut encouragement. Ce sont ces forces là qui séviront à nouveaux quand le conseil militaire le jugera nécessaire.

    C’est toujours le même gouvernement de Moubarak qui reste en place, un gouvernement Moubarak sans Moubarak, chargé d’organiser les élections et de gérer le pays !!!

    POur l’oligarchie militaire, il n’y a pas eu de Révolution. Les classes dirigeantes sont en incapacité de comprendre ce qui se passe quand leur intérêts sont touchés, c’est pourquoi elles se préparent à balayer par la force la révolution égyptienne, elles ne savent rien faire d’autres.

    Même si aujourd’hui, une minorité d’égyptiens à parfaitement compris ce qui se préparaient, il est vital que cette minorité reste mobiliser car très vite- le conseil militaire du ministère de la défense de Moubarak, préssés par les milieux d’affaires, ne tardera pas à montrer son vrai visage.

    Et alors, le peuple égyptien pourra se mobiliser autour de cette force minoritaire qui aura prévenu et tenu.

    Si internet est un outil de mobilisation, il n’est pas suffisant. Les conseils et comités représentant à différentes échelles les intérêts des opprimés peuvent réellement s’opposer aux différents conseils des classes riches qui structurent la société.

    Les conseils constituent un formidable accélérateur dans l’apprentissage de la démocratie directe et un outil de défense face aux hommes du système Moubarak.

    C’est une tache difficile. Dans une révolution les opprimés cherchent à ériger leur propre forme organisationnelle, elles participent d’un mouvement d’émancipation.

    La tache de tous ceux qui aspirent à mettre fin à ce système capitaliste, qui n’engendre qu’oppression, guerre et misère, est de participer, comme ils le peuvent, même de manière modeste, par de simples contributions, aux mouvements de libérations à travers le monde.

    Soyez-en sûr, les Egyptiens nous lisent !

    Vive la révolution sociale !