Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le porte-parole de "Sortir du nucléaire" libéré

mercredi 26 mars 2008 - Contacter l'auteur - 2 coms

Stéphane Lhomme a passé dix heures de garde à vue et d’interrogatoires dans les locaux de la DST pour la détention et la publication d’un document classé "confidentiel défense".

Le porte parole du Réseau "Sortir du nucléaire", Stéphane Lhomme, a été libéré, mardi vers 23h, après dix heures de garde à vue et d’interrogatoires serrés par les services de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), indique un communiqué de l’association, mercredi 26 mars.

Stéphane Lhomme était entendu au sujet de la détention puis la publication, en mai 2006, sur le site du réseau anti-nucléaire, d’un document classé "confidentiel défense".

Selon le communiqué, la DST pourrait retenir le délit de "compromission du secret de la défense nationale" à l’encontre du militant. Pourtant, celui-ci "n’a fait que son devoir de citoyen en avertissant du risque pris délibérément par EDF", rappelle le réseau, précisant qu’"il est donc possible que Stéphane Lhomme passe en procès d’ici quelques temps".

5 ans de prison

Le porte parole de l’association est passible de 5 ans de prison et de 75.000 euros d’amende après la publication par le Réseau "Sortir du nucléaire" d’un document classé "Confidentiel défense", "qui, contrairement à ce qui est affirmé par les autorités françaises, reconnaît que le réacteur EPR n’est pas conçu pour résister au crash suicide ou à la chute accidentelle d’un avion de ligne", assure l’association.

"Au cours de son interrogatoire, Stéphane Lhomme n’a donné aucune information qui permette de remonter jusqu’à la personne d’EDF qui a pris le risque et la responsabilité de transmettre ce document", précise encore le communiqué.

Selon le Réseau “Sortir du nucléaire”, "cette affaire démontre une nouvelle fois que le nucléaire est incompatible avec la démocratie et le droit d’informer. Il est essentiel qu’un contre-pouvoir citoyen puisse continuer à informer sans entraves le grand public sur les risques du nucléaire".

Remerciements et rassemblement

Le Réseau “Sortir du nucléaire” (Fédération de 810 associations) a, par ailleurs, remercié les citoyens qui ont manifesté leur soutien en se rassemblant à Levallois-Perret (devant le siège de la DST), à Bordeaux et à Toulouse, ainsi que les milliers de personnes qui ont téléphoné à la DST pour demander la libération du militant.

Le Réseau appelle en outre à une manifestation européenne le 12 juillet "contre la politique pro-nucléaire de Nicolas Sarkozy".

http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...

Mots clés : Dazibao / Mouvement / Nucléaire / Police - Répression / Stéphane Lhomme /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :