Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le scandale des notes de frais en Angleterre met du beau monde à la porte !

mercredi 20 mai 2009 - Contacter l'auteur - 3 coms

Angleterre. Le Speaker poussé vers la sortie

Le Speaker (président) de la chambre des Communes britannique, Michael Martin, ancien dirigeant syndicaliste et député travailliste de Glasgow (Ecosse), n’a pas réussi à sauver sa tête. Nouvelle victime du scandale des notes de frais, scandale dont la presse britannique fait ses choux gras, il a annoncé sa démission pour le 21 juin.

La dernière fois qu’un Speaker a été contraint à démissionner remonte à... 1695. Sir John Trevor avait été poussé vers la sortie après avoir accepté de l’argent en échange de son appui pour faire voter une loi. Elu par ses pairs, le Speaker reste traditionnellement à son poste jusqu’à sa retraite.

L’entretien de la piscine, des barbecues...

Une fois encore, l’argent est au centre du scandale. Outre la direction des débats aux Communes, le Speaker gère le service chargé de contrôler les dépenses des députés. A Michael Martin, qui a longtemps combattu la divulgation au public des frais des élus, plusieurs députés reprochent d’être resté sourd aux demandes de réforme d’un système généreux.

Système qui a permis à de nombreux élus de se faire rembourser l’entretien de leur piscine, la nourriture de leur chien, des barbecues, des sacs de fumier, voire des prêts immobiliers qu’ils avaient fini d’acquitter depuis longtemps.

Pour sa part, Martin a surtout fait profiter ses proches de ses déplacements officiels. Voyages en première classe, hôtels de luxe, notes de taxis faramineuses…

Gordon Brown dans le collimateur

Dans cette affaire, plusieurs têtes sont déjà tombées, notamment celle d’un sous-secrétaire d’Etat à la justice suspendu le temps d’une enquête sur ses défraiements. Selon un sondage publié mardi par le Guardian, 69% des Britanniques estiment que le Premier ministre Gordon Brown a mal géré le scandale des notes de frais. Cinquante cinq pour cent des 1 002 personnes interrogées estiment au contraire que son adversaire conservateur, David Cameron, s’en est bien tiré.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDetFdj_-Angleterre.-Le-president-de-la-chambre-des-Communes-pousse-vers-la-sortie_39382-938845_actu.Htm

Nombreux articles sur le net.

Mots clés : Europe / Gouvernements /

Messages

  • Que cachent les notes de frais tout aussi scandaleux de chaque ministère en France ?

    A qui va-t-on faire croire que Dati lit pour près de 500 € de magazines par jour, l’équivalent d’un RMI, soit une centaine de magazines à 5 € pièce ? Quand-est-ce qu’elle travaille dans ce gros ministère qu’est la justice ?

    • le canard de ce jour révèle que l’élysée fait payer ses notes par divers ministères et ne publie pas de comptes "c’est un oublie regrettable " selon un 100 000ème chargé d"’affaire pour les comptes obscurs du château...mais nous nous rions de tout et après nous être bien moqués nous attendons la prochaine grosse monstruosité pour rire et montrer du doigt plus fort encore ...puis nous nous étonnons que ces pouvoiristes ou pouvoiriches n’aient pas honte !! ils n’auront jamais honte et nous n’avons pas besoin qu’ils aient honte ...ils doivent cesser les dépenses exhorbitantes de leur trrain de vie et nous devons exiger des comptes et des démissions ....économies de crise curatives et préventives...Moâ

    • Le Canard dit aussi (la 2 ce midi) que chaque député a droit à 5000 € par mois, sans besoin de justificatifs et inaccessible au fisc. C’est pourtant de l’argent public. Quand on entend une Morano qui braillait sur la destination finale de l’allocation de rentrée scolaire versée aux familles à faibles revenus, on est en droit d’exiger de savoir où partent ces 5000 € x X députés. Tout argent public dépensé doit être limpide au regard des citoyens, afin de supprimer tous les gaspillages.

Derniers articles sur Bellaciao :