Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Léon Tolstoï par Vladimir Fédorovski

mardi 9 septembre 2014, par F Sharifi

Léon Tolstoï : Guerre et ses paix, par Vladimir Fédorovski

Pourquoi avez-vous écrit un livre sur Tolstoï ?

La lecture de l’ensemble de son oeuvre m’a fasciné. Je voulais lui rendre hommage pour le centième anniversaire de sa mort en 2010. Il a été le principal responsable de la révolution bolchevique en préparant les médias à ce mouvement. Les intellectuels russes admiraient cet homme qui était contre la propriété privée et clamait haut et fort qu’il était antitsariste. Il a déstabilisé culturellement la Russie quand le pays commençait à se développer au XIXe siècle. Ses plus fidèles admirateurs s’appelaient Gandhi, Romain Rolland. J’ai eu accès à leurs archives inédites et aux échanges qu’ils entretenaient avec Tolstoï. C’est si passionnant !

Que représentait vraiment Tolstoï ?

C’était le symbole de la civilisation, de l’avenir, des excès, de ses problèmes, de ses aléas, de ses qualités, de ses défauts. Tolstoï est à l’image de la neige : rempli de danger et de volupté. Son destin était contradictoire. Il détestait la ville parce qu’elle engendrait les bassesses de l’âme en débauchant l’humain et il admirait la campagne en tant que terrien pour ses espaces infinis. Il est à la fois un prophète qui appartient à l’histoire avec son oeuvre Guerre et Paixet un artiste d’une étonnante modernité qui parle de l’amour comme personne avec son ouvrage Anna Karénine.

Pourquoi Tolstoï était-il un prophète ?

Tolstoï admirait l’histoire longue de la Russie, selon l’expression consacrée de Fernand Braudel, il se servait du passé pour prédire le futur, il était prémonitoire. Il avait posé d’une manière brillante les problèmes géopolitiques qu’allait rencontrer la Russie. Tolstoï avait toujours alerté sur une chose simple : la Russie n’est pas l’ennemi de l’Occident. Ça n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui. Je conseille à nos amis américains de relire les ouvrages de Tolstoï et de ne pas priver leur peuple de lectures aussi monumentales.

Pourquoi Tolstoï parlait-il aussi bien de l’amour ?

Tolstoï s’exprimait comme une femme. Le génie de Tolstoï était de savoir se transformer pour faire surgir de lui ce côté féminin. C’était un véritable chaman, le plus grand coup du XIXe siècle. Un homme d’une sensualité unique. Tout le monde était subjugué par ses yeux de loup en rut. Tolstoï est éternel !
Sophie Andréïevna Behrs, avec qui il a été marié durant cinquante ans, aura une influence déterminante...}

http://www.lepoint.fr/culture/leon-tolstoi-sa-guerre-et-ses-paix-par-vladimir-fedorovski-09-09-2014-1861499_3.php