Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les intermittents font écran : perturbat° des salles MK2 et UGC.

samedi 18 octobre 2003

A Paris, les intermittents font écran
Pour la première fois, les intermittents ont perturbé des salles de cinéma MK2 et UGC.

Par René SOLIS

jeudi 16 octobre 2003

Les intermittents se sont invités hier matin à la première séance des deux grands multisalles de l’est parisien : le MK2 Bibliothèque et l’UGC Bercy, sur l’autre rive de la Seine. Ils y ont enveloppé les caisses de cellophane et de ruban adhésif, et collé des affichettes « Pas de cinéma sans les intermittents », tracé dans les halls des inscriptions au pochoir : « No culture, no future ! », « La culture, ça coûte trop cher, essayez l’ignorance », et ont été diversement reçus par la direction et le personnel. Si, à l’UGC Bercy, ils ont obtenu la gratuité des séances jusqu’à 14 heures, la situation était plus tendue chez Marin Karmitz, qui a menacé de faire appel à la police et de porter plainte pour « dégradations ». « Chéreau, Karmitz, tous les pères nous trahissent », résumait l’une des participantes à l’action, d’un ton désabusé.

Dans l’après-midi, la coordination d’Ile-de-France a procédé à la même opération à l’UGC Les Halles. C’est la première fois que le mouvement, jusque-là surtout centré sur le théâtre public et certaines sociétés d’audiovisuel, intervient de façon aussi spectaculaire dans des salles de cinéma. Depuis la rentrée, le mouvement des intermittents semblait décliner. Le regain d’hier s’inscrit dans une semaine de mobilisation à travers toute la France, qui devait s’intensifier à partir d’aujourd’hui, avec un appel à la grève dans l’audiovisuel et une manifestation à 18 heures à Paris, entre la Bastille et l’Opéra Garnier.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=149990

Derniers articles sur Bellaciao :