Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les politiques mises de l’avant par Mario Dumont sont le reflet d’un monde de plus en plus divisé et de positions de plus en plus difficiles à réconcilier

mardi 19 décembre 2006 - Contacter l'auteur

Mario Dumont, le chef de l’Action démocratique du Québec, parle maintenant de couper l’aide sociale aux gens aptes au travail. D’un autre côté, le nouveau parti Québec Solidaire parle d’une aide sociale plus généreuse.

Présentement, on dirait que les positions des uns et des autres se radicalisent. Et ce n’est pas qu’au Québec. On le perçoit avec plus d’acuité en Palestine et au Liban. Au Québec, par exemple, il est dit que le 30% le plus riche de la population détient 80% de la richesse collective de la province. Aussi, c’est parmi les classes les plus défavorisées du Québec qu’on retrouve le plus de solitude et le moins d’enfants. Alors est-ce bien avisé de couper à l’aide sociale comme le suggère monsieur Dumont et l’ADQ ?

Il semble y avoir deux conceptions de la société qui s’affrontent en ce moment. Malheureusement, l’une semble donner priorité à l’utilitarisme et à l’argent plutôt qu’aux besoins de l’être humain. Peu importe qu’il soit au travail ou qu’il n’y soit pas, l’être humain devrait avoir ses besoins essentiels comme la nourriture, le logement, le vêtement, les soins de santé, satisfaits sans condition.

Mots clés : Canada-Québec / Pauvreté-Précarité /
Derniers articles sur Bellaciao :