Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les urgentistes entament leur troisième semaine de grève

lundi 18 avril 2005 - Contacter l'auteur - 1 com

Les urgentistes entament lundi matin leur troisième semaine de "grève illimitée" pour protester contre la saturation des services d’urgences des hôpitaux, les fermetures de lits, et réclamer plus de moyens pour accueillir les patients dans des conditions décentes.

"Le mouvement se poursuivra au moins jusqu’à la fin de la semaine" a précisé dimanche à l’Associated Press Christophe Prudhomme, l’un des porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) à l’origine de cette grève entamée le 4 avril dernier.

Bien suivi, le mouvement ne perturbe toutefois pas les services puisque les praticiens grévistes sont réquisitionnés pour assurer la continuité des soins. Les urgentistes exigent d’être reçus par le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy qu’ils accusent, jusqu’à présent, de "jouer la carte du pourrissement" selon l’AMUF.

Depuis le début de leur grève, les médecins urgentistes ont été reçus à deux reprises par le Directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (DHOS) Jean Castex, sans résultats. La dernière entrevue a eu lieu mercredi dernier et aucune nouvelle date de rencontre n’a été fixée.

L’AMUF demande notamment le doublement de l’enveloppe de 175 millions d’euros du "plan Urgences" pour 2005, ainsi que la tenue d’états généraux de l’organisation des soins pour assurer une meilleure coordination entre l’hôpital et les médecins libéraux exerçant des gardes et des astreintes en ville, gardes et astreintes qui ont fait l’objet, le 14 avril, d’un accord de revalorisation avec l’Assurance-maladie.
PARIS (AP)

Mots clés : Emploi-chômage / Grêves / Hôpital /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :