Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Lettre Ouverte à M. Sarkozy et au Préfet de Lyon

vendredi 14 février 2003

11 Sans Papiers algériens sont aujourd’hui à 41 jours de grève de la
faim. Parmi eux, 2 sont des demandeurs d’asile conventionnel en cours,
2 des
demandeurs d’asile territorial en cours, 1 demandeur au titre du
mariage et
tous les autres sont déboutés du droit d’asile territorial avec arrêtés
préfectoral de reconduite à la frontière (APRF). Parmi eux, il y a deux
femmes dont une est diabétique et dont le mari expulsé depuis 7 mois et
qui
depuis cela n’a plus donné signe de vie. Est-il vivant ou mort, telle
est la
question qui la tenaille ?

Les médecins, les docteurs J. Bosle et P. Faudot, mais aussi les Pr
Colin
et Mokkedem ont adressé au 31éme jour un courrier dans lequel ils
précisent
 : " leur état de santé est préoccupant. Il s’agit de 11 personnes :
deux
femmes de la cinquantaine dont l’une est diabétique (et croyez bien que
tout
à été fait pour la décourager) ; pour les autres, l’âge va de 25 à 59
ans.
Dans l’ensemble l’amaigrissement est de 5 à 10 kg, ce qui pour certains
atteint plus de 15% du poids de départ. Depuis 2 semaines le sel de
potassium diminue dans leur organisme...peut retentir brutalement ou
insidieusement au niveau du cœur. La fonte musculaire a certainement
été
importante...pour certains des complications ont déjà obligé à des
consultations hospitalières...des problèmes oculaires...des
ophtalmologues...liés au stress...des cries d’épilepsies dues au manque
de
sucre, à la difficulté de suivre un traitement médicamenteux, car il
existe
un risque d’accumulation dans les reins. Une dame présente un
saignement
gynécologique qui ne s’arrête plus depuis un mois (...) l’état de
stress et
d’angoisse ...faisant toujours redouter l’apparition d’un ulcère
surtout
pour l’un d’entre eux. Leur détermination à continuer... me font
craindre le
pire et je vous sollicite pour que maintenant les médecins du service
public
puissent faire leur travail...car nous ne pouvons pas assumer la
responsabilité de non assistance à personne en danger ".

A Lyon, à ce jour la seule proposition qui leur a été faite est
l’assignation avec une autorisation provisoire de séjour. Ce qui est
une
régression pour 5 détenteurs d’un récépissé de demande en cours sur les
11
camarades en grève de la faim.

La Préfecture de Lyon par une telle proposition insuffisante suspend
de
fait temporairement les 6 décisions d’expulsion antérieure nos
camarades
grévistes de la faim déboutés du droit d’asile. Se pose alors la
question :
qui peut mettre sa vie en danger pour des papiers si l’expulsion ne
signifie
pas objectivement la mort ? Manifestement au regard de la détermination
dont
font preuve nos camarades, les décisions prises par les services
ministériaux, l’OFPRA ou la préfecture ont sous-estimé la demande
express
faite par les Sans Papiers.

Il est d’ailleurs éloquent que 5 camarades qui ont des dossiers en
cours
aient décidé cette forme d’action désespérée. C’est la preuve que la
confiance dans un examen impartial, sérieux et juste des demandes est
loin
de régner au vu de la pratique administrative. Ceci devrait vous
interroger
 ?

Le doute nest plus permis sur la nature fondée de la demande dès
lors
que le choix est de mourir dans une grève de la faim en France ou être
exécuté par des fascistes intégristes ou pour d’autres démocrates dans
les
geôles du régime de la " concorde civile " qui associe au gouvernement
les
mêmes fascistes intégristes. 6 militants des révoltes populaires en
Kabylie
ont fait récemment plus de 40 jours de grève de la faim dans les
prisons
algériennes.

Devant cette situation grave et le drame qui se profile à Lyon, la
Coordination Nationale des Sans Papiers demande que la solution
Bordelaise
soit appliquée à Lyon. En effet, nos 27 camarades grévistes de la faim
Sans
Papiers Kurdes de Bordeaux viennent d’obtenir après 38 jours les
récépissés
véritable passeport pour une vie digne et humaine.
Dans l’attente d’une prise en compte, nous vous prions de croire que
des
vies humaines ne peuvent être passer par perte et profit pour des
papiers
dans toute démocratie civilisée qui se respecte.

Le Collège des délégués élus
Fait à
Paris le
13/02/03

Coordination Nationale des Sans-Papiers
Tél : 06.75.44.60.02 - Fax : 01.53.36.86.38
e-mail : coordnatsanspap@hotmail.com
soutien financier : compte bancaire : CMDP N°801 87 841

Derniers articles sur Bellaciao :