Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Macron et les esclaves

vendredi 21 novembre 2014 , par l’Humanité - Contacter l'auteur - 4 coms

L’éditorial de Claude Cabanes

Jeudi, devant les micros d’une station de radio, l’économiste Jacques Sapir lançait  : «  Et si on rétablissait l’esclavage  ?  » C’était une boutade. Il réagissait ainsi aux informations qui s’accumulent, dont les révélations de l’Humanité, sur les grandes manœuvres du pouvoir pour soumettre, sans limite, le monde du Travail au monde du Capital… Ainsi des historiens vous expliquent que, il y a des siècles, le sacrifice de dizaines de milliers d’esclaves a été bien triste, mais on lui doit la splendeur des pyramides d’Égypte… Le nouveau servage, que le ministre Macron organise, serait lui aussi bien malheureux, mais il serait le prix à payer pour, selon ses propres termes, «  libérer l’activité  »… Mais monsieur le ministre aurait tort de s’arrêter en si bon chemin… Et si pour «  libérer l’activité  » de M. Dassault on lui épargnait l’humiliante comédie de sacs de plastique bourrés de billets en provenance de la Suisse, déposés en douce dans son bureau par un commissionnaire. Après tout, il devrait pouvoir disposer de ses avions en toute tranquillité.

Et si pour « libérer l’activité » d’importants personnages de la BNP on cessait de leur chercher des poux dans la tête en les soupçonnant de «  délits d’initiés  »… Après tout, les banques françaises planquent un tiers de leurs activités internationales dans des paradis fiscaux… Et puis une banque est une banque, n’est-ce pas ? Lui mettre des bâtons dans les roues, c’est mettre des bâtons dans les roues de la France. Et si pour «  libérer l’activité  » des supermarchés Leclerc on fermait les yeux sur ces stagiaires en provenance de Pôle emploi, non rémunérées bien sûr, à qui on promet un CDI, qui ne vient jamais… Virées, soit. Mais le marché est instable et mouvant n’est-ce pas  ? Assez joué. Les fondés de pouvoir du Capital gouvernent. Leur libéralisme pur et dur ne réglera rien  : il ajoutera de la décomposition à la décomposition.

Mots clés : Emploi-chômage / Gouvernements /

Portfolio

Messages

  • L’esclavage salarié ou le choix entre travailler pour un patron ou mourir de faim, ne constitue aucunement un choix libre.

    Dans l’antiquité, les propriétaires ou les maitres possédaient des hommes à qui le maitre donnait de la nourriture , de logement en échange de leur vie et de leur travail .

    Avec le capitalisme néolibéral , cela est devenu l’achat des conditions de travail d’un homme, afin d’en tirer ensuite le profit maximum de son travail.

    Autrement dit dans un cas, on achète un homme et on en tire profit de son travail. Dans l’autre cas, on achète les conditions de la survie d’un homme, et on en tire profit de son travail.

  • eh !!! ..... Macron ....elle est ou ta Kipa ?

    • on s’en fout s’il a une kippa ou s’il est franc maçon ou s’il fait parti des illuminati ! Faut arretez avec toutes ces conneries, Macron comme ses semblables est un capitaliste au service du systeme capitaliste, c’est tout !

      Arretons de chercher la paille et enlevons la poutre en l’occurence le capitalisme dont le neo liberalisme est l’avatar !

      Remettons au gout du jour la lutte des classes, que les capitalistes n’ont eux jamais oublié ...

    • Faut arretez avec toutes ces conneries,

      Bien d’accord avec toi, et reprenons la LDC tout azimut. , qui elle englobe :
      anti sionisme , anti capitalisme, et anti impérialisme, pour le communisme,
      le reste c’est du pipo.

Derniers articles sur Bellaciao :