Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Marie-George Buffet appelle à un grand rassemblement à gauche au second tour des régionales pour battre la droite

lundi 23 novembre 2009 - 8 coms

Le PCF en ordre de bataille pour les régionales

de Emilie Cailleau

Alors que les militants ont voté dans 16 régions pour des listes du Front de gauche au premier tour des régionales, Marie-George Buffet, la première secrétaire du PCF, appelle à un "large rassemblement à gauche" au second tour.

La stratégie électorale du Parti communiste français (PCF) pour les régionales est actée : elle sera "ambitieuse" et "courageuse". C’est ce qu’a martelé la secrétaire nationale Marie George Buffet au cours d’une conférence de presse organisée au siège du parti, qui s’est dit prête à passer à l’offensive des régionales après les consultations de 41 000 adhérents de jeudi à samedi dernier.

Les militants communistes se sont prononcés en faveur d’une liste du Front de Gauche (PCF-Parti de gauche-Gauche unitaire) au premier tour dans 16 régions. Quatre régions sur 22 ont néanmoins choisi de s’unir avec le PS : la Basse-Normandie, la Bretagne, la Champagne-Ardenne et la Lorraine.

En Poitou-Charentes et en Bourgogne, le dépouillement n’est pas encore terminé mais on annonce déjà un score très serré en Bourgogne avec 12 voix en faveur d’une liste commune avec le PS.

Ces consultations militantes n’augurent rien de la composition des têtes de liste régionales et départementales. Les discussions sont en cours et le calendrier devrait être arrêté avec le Front de gauche ce lundi après-midi. Mais ces votes dessinent les contours des grandes manoeuvres à venir : en souhaitant renouveler l’expérience des européennes au premier tour des régionales, le PCF entend se démarquer de la stratégie de 2004, où il avait fait liste commune avec les socialistes au premier tour dans 14 régions.

Cette volonté affichée d’indépendance au premier tour face à un PS" en pleine confusion", est confortée par le chiffre encourageant 5000 nouveaux adhérents au PCF (sur 135 000 militants) depuis le 1er janvier. Un regain de popularité certes modeste mais qui tombe à point nommé à l’heure où on annonce la désaffection de nombreux militants du PS. Le PCF est donc prêt à prendre quelques risques au premier tour. "Le Front de gauche est la seule manière de vitaminer la gauche face à une droite combative", argue Pierre Laurent, coordinateur national du PCF.

Un rassemblement majoritaire à gauche

Pour sortir victorieux des régionales, le PCF sait toutefois qu’il faudra composer avec le PS. Il appelle donc au rassemblement le plus large de la gauche au second tour. "On veut donner à toute la gauche le plus d’ambitions possibles pour combattre la droite", explique Pierre Laurent.

Attention, néanmoins : pour fusionner avec les listes PS, il faudra que les listes Front de gauche aient atteint le seuil des 5% des voix. Or, lors des européennes de juin, ce rassemblement était resté en deça de cette barre fatidiqueUn score que ce rassemblement n’avait pas obtenu dans sept régions : Basse-Normandie (3,96%), Pays-de-Loire (4,01%), Poitou-Charentes (4,91%), Alsace (1,60%), Champagne-Ardennes (4,43%), Franche-Comté (4,19%) et Lorraine (4,02%). On comprend mieux le choix d’union avec le PS fait par les militants communistes dans plusieurs de ces régions.

S’il est question de mettre le curseur le plus à gauche possible tout en incluant le PS, l’alliance avec le NPA n’est pour le moment pas envisagée. Le refus du parti d’Olivier Besancenot de participer à des exécutifs régionaux dominés par le PS complique toute idée d’union. "Nous n’avons pas les mêmes orientations stratégiques", souligne Marie-George Buffet. "Faire l’union, ce n’est pas faire des compromis au rabais", rappelle le PCF.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-pcf-en-ordre-de-bataille-pour-les-regionales_830439.html

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :