Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Marie-George Buffet n’a pas réussi à imposer ses vues au sein du PCF

lundi 10 décembre 2007 - Contacter l'auteur - 10 coms

de Sylvia Zappi

Lors de l’assemblée nationale extraordinaire du Parti communiste, réunie samedi 8 et dimanche 9 décembre à la Défense (Hauts-de-Seine), les quelque mille délégués ont souhaité ne "fermer aucune porte" au débat sur l’avenir de leur parti qui doit se conclure fin 2008 par un congrès. Marie-George Buffet, la secrétaire nationale, a tenté tout le week-end d’orienter le congrès à venir en donnant priorité à la "rénovation du Parti communiste". Mais le mandat de préparation laisse les travaux ouverts à toutes les options exprimées en interne, y compris celles évoquant les possibilités de dépassement du PCF ou d’alliances à gauche.

C’est autour d’une seule phrase que les débats - très vifs - ont tourné. "Il ne s’agit d’exclure aucune hypothèse concernant le parti ou sa stratégie, ni de prendre d’avance une orientation que les communistes choisiront à leur congrès", précise le texte. Le passage avait déjà donné lieu à une passe d’arme entre Mme Buffet et une majorité de son conseil national le 4 décembre. Il aura fallu deux jours de conciliabules et d’énervements pour venir à bout de la résistance de la numéro un du PCF à l’inscrire dans le texte final.

MOBILISER LES MILITANTS

Ses proches ont lancé la charge dès samedi soir dans les groupes de discussion - les "ruches" dans le jargon communiste - pour marteler qu’il fallait "rénover, moderniser, rajeunir le parti mais maintenir un Parti communiste". Dimanche matin, la phrase litigieuse avait disparu. Ce fut au tour des partisans d’un congrès "ouvert" de donner de la voix, faisant défiler au micro les délégués réclamant, comme François Dumons, secrétaire fédéral du Cher, de "poser les termes du débat plutôt que de le fermer". "S’il y a des communistes qui ont des certitudes après nos échecs, je les envie", lançait Alain Tesserre, de la Creuse. Trois heures plus tard, le passage était rétabli et le psychodrame clos. "On a évité le pire", soufflait Olivier Dartigolles, porte-parole. "On continue à tout explorer sans présager des choix de 2008", se réjouissait Marie-Pierre Vieu, membre de la direction.

"Il faudra quand même cesser de considérer que quand on ne revient pas en arrière, c’est une avancée", grinçait le refondateur Pierre Zarka, qui trouvait encore le texte trop timide. Il reste à mobiliser les militants : seuls 10 % ont participé à ce premier débat dans les sections.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Mots clés : Partis politiques / Sylvia Zappi /

Messages

  • Encore un article pourri du "Monde" sans aucun commentaire pour montrer la perversité et la manipulation contenu dans ce propos. Je crois que cela suffit. Il n’y a pas d’Hommes providentiels (avec un H hommes et femmes sont concernés). Il n’y a pas non plus de crises de la gauche... La gauche a-t-elle jamais existée ? Par contre il y a, depuis deux décennies, une attaque en règle du capital contre les forces progressistes du monde entier et la guerre et déclarée. Le journal le Monde fait parti des leurs. Il est le reflet toujours subtilement déformé pour créer le malaise permettant d’affaiblir le camps des progressistes ceux qui croient aux solidarités plutôt qu’à la concurrence.

    Nous allons vivre l’enfer si nous ne comprenons pas que le problème de notre "affaiblissement" vient que le capital maintenant choisit son propre terrain pour lutter parce qu’il s’est renforcé suite à la chute du socialisme réel avec tous ces défauts et ces quelques qualités (Les 30 glorieuses sont là pour nous le rappeler). Tous les médias quasiment, lui sont acquis. Il est temps de comprendre qu’il ne s’agit pas de changer son discours sur le capital, il n’y a rien de nouveau, mais il s’agit bien de comprendre que notre discours, qui n’a jamais été aussi juste, est totalement inaudible de nos concitoyens. Le miroir de la société que devraient être les médias est depuis toujours déformé. Maintenant ces médias sont scientifiquement filtrés par le capital afin de ne laisser passer que des messages tronqués déformés sur la réalité sociale. En l’absence de retour du miroir, le monde social n’existe plus. Le PCF devrait le savoir, les étudiants l’apprennent à leur dépend aujourd’hui. Les médias interagissent sur le Réel. Cet article en est une illustration.

    Je ne pense pas que le PCF a vraiment failli, il est le seul parti à gauche que je trouve claivoyant sur le rapport de force mais il y a un vrai risque qu’il soit en train de se transmuter en parti protestataire groupusculaire qui convient bien aux médias du capital. Bientôt nous aurons la parole au côté de l’inénarable facteur de Neuilly dans les médias auprès de Fogiel et Cie quand nous aurons viré notre cutti en troquant l’efficacité politique contre ce discours véhément incolore, inodore et folklorique, tellement vrai du genre : "les capitalistes sont des vilains" (et alors ?!?). Quelles analyses, quelles solutions, quelles voies emprunter ? (Ah oui, j’oubliais, ... le grand soir, ... c’est ça qui fait vachtement peur aux capital)

    Encore un effort camarades nous y sommes presque. Je me souviens des dangers que nous avions évité et des dangers que nous avons couru. Et l’association avec le PS qui a toujours été associé objectivement au capital n’a pas été le moindre de ces dangers. Nous n’avons pas su déjouer cette association car le peuple n’a pris ni la rue, ni les médias pour clamer son besoin de démocratie populaire. Je pense qu’il convient de reprendre notre réflexion. Les partis progressistes d’Amérique du Sud nous montrent la voie. L’action internationale est notre crédo. L’Europe peut êrte notre tremplin. Mais de grâce, évitons les accoquinement hexagonaux avec des marionnettes protestataires qui passent si bien à la télé avec 5% que s’en est sulfureux et nous mettent la puce à l’oreille....

    • Je continue :

      Lisez l’article de Collon concernant le Vénézuela et figurez vous, maintenant, que les moyens mis en oeuvre en France par le Capital sont en tous point identiques à ceux mis en oeuvre par le capital au Vénézuéla... ne vous en déplaise. Il faut donc se renforcer rapidement en interne du PCF. Car il est temps de bien comprendre que pour le capital, le SEUL ennemi qui lui reste en France est le PCF.

      Lorsque le PCF se sera discrédité vraiment en reprenant la phraséologie gauchiste protestataire et après n’avoir pas eu suffisamment de soutien populaire au moment de son passage au gouvernement (mais où était Krivine et Consor à ce moment là ? déclinaison de : Mais ou et donc or ni car vieille comme le monde), il ne restera plus aucun enemi au capital en France. Nous serons tout à fait comme en Angleterre où les Anglais sont passés de sujets à sa (Gracieuse, faut voir) Majesté à sujets du Capital.

      Bravo aux camarades qui prennent un peu de temps de réflexion et ne foncent pas dans tout ce qui bouge.

      JP

    • je pense moi aussi qu’il y a "une attaque en règle du capital contre les forces progressistes du monde entier et la guerre et déclarée".
      mais force est de constater que le pcf, en cautionnant les privatisations massives des gouvernements de gauche plurielles, a largement aidé à cette "attaque en regle".
      ce qui a permis entre autres de voir l’huma sauvée par le camarade lagardere.
      le monde, un journal libéral ? c’est sur. on peut y lire des contre verités, de la propagande ? c’est evident. mais le record de malhoneteté journalistique en france, j’ai bien peur que ce soit l’huma qui l’ait raflé pendant les decennies de soutien à la catastrophe soviétique avec des articles dignes de la pravda niant la realité de maniere grossiere.
      oui, ce temps là est bien finit il parait. reste que pendant le mouvement cheminot du mois dernier, j’ai pu lire dans l’huma que les cheminots avait pour ainsi dire gagné, obligeant le gouvernement à des negociations par une mobilisation importante. moi, j’avais plutot compris que c’était le camarade thibault qui avait baissé son froc et accepté le recul à 40 annuités.
      comme quoi, si le monde n’est pas un journal au dessus de tout soupcon, il n’est pas le seul.

    • "Lorsque le PCF se sera discrédité vraiment en reprenant la phraséologie gauchiste protestataire et après n’avoir pas eu suffisamment de soutien populaire au moment de son passage au gouvernement"

      Il faudrait préciser, Marx est-il gauchiste ? Enfin pour obtenir le soutien des prolétaires quand on est au gouvernement, il suffit de mener une politique favorable au prolétariat ! C’est tout.

      CN46400

  • je ne lis pas le "monde",mais chaque fois que j’ai l’occasion sur un site ou un autre d’avoir à faire à ce journal,je ,ne regrette jamais de ne jamais l’acheter.J’étais délégué pour la section de pau et agglo (190 adhérents dont plus de cinquante ont participé aux débats en amont ,demandez donc au camarade Zarka de calculer le %) et j’ai l’impression de n’avoir pas participé a la même réunion que l’envoyée du" monde".
    J’ai plutôt vécu cette réunion comme un renouvellement profond de la confiance des militants à notre camarade soeur marie george,trés loin devant à l’applaudimêtre d’autres dirigeants et portes paroles bien connus.
    La liquidation-dilution-démolition-démobolisation-des communistes et de leur parti avait si peu d’écho dans la salle que je n’y pas retrouvé la verve de ses portes paroles que l’on avait trop vu ces derniers temps dans nos propres médias,incapables de défendre leur point de vue à la Défense ce week end ! ils ont battu en retraite ,et c’est tant mieux !
    Le projet de mandat proposé par Olivier Dartigolles a été profondemment remodifié par l’assemblée,et il n’ouvre plus la voie à faire n’importe quoi au nom des Communistes du PCF,ledébat est ouvert comme il l’a toujours été et il ne met pas sur le même niveau la trés large conviction des communistes à révolutionner leur parti et la tentative avortée de liquider notre histoire et l’outil parti communiste .
    Pour ma part l’attitude de marie george n’a rien a voir avec la caricature donnée par le "monde",au contraire il m’a semblé que cette dirigeante a bien entendu les communistes(en tout cas ceux qui m’avaient donné le mandat pour les représenter)
    Aujourd’hui je n’imagine pas d’autres camarades parmi ceux qui sont connus pour prendre la relève de la secrétaire nationale,nous avons un an pour faire notre révolution interne et trouver une direction en phase avec ce disours.
    Je pense aussi que le silence radio des médias officiel sur notre réunion est suffisament explicite de cette défaite ponctuelle de la liquidation .Cela me confirme dans ma conviction qu’un débat interne et sérieux des communistes ne se confond pas avec la star academédia de la peoplepolitique fusse-t-elle conduite et portée par des étoiles montantes issues de notre propre camp.
    ciao camarades
    Patrick Berit-Debat

    • ça serait intéressant de dire que le porte parole soit disant du parti et soit disant secrétaire départemental des PA est archi battu dans sa fd, avant de trouver des explications du genre on est nuls , on a tout esayé, ça serait mieux de se remettre en cause et de travailler sérieusement dans sa propre fédé.Le vide théorique et l’absence de formation et de travail à partir du marxixme vivant et des propositions précises du PCF ne peuvent être comblés par l’ambition et le vide du discours

  • C’est autour d’une seule phrase que les débats - très vifs - ont tourné

    J’ai entendu sur mon ordi plus de deux heures des débats, du samedi et du dimanche, et très honnêtement, j’ai du mal à accepter ce compte-rendu de journaliste du monde.

    C’est faux et archi-faux, déformant totalement la richesse des interventions des délégués, qui ont parlé d’économie politique, de sociologie et bien sûr boutique et stratégie, mais pas que.

    Quel compte-rendu partial et s’amusant à monter en épingle un épisode qui prend place dans un débat plus vaste et plus riche ; richesse et profondeur du débat bien sûr complètement occultée !

    Qu’est-ce qui motive cette journaliste à déformer ainsi l’information, foulant au pied les plus élémentaires préceptes de son métier ?

  • chere sylvia,
    pour votre gouverne, les "ruches" sont une forme de travail régulièrement utilisée dans des congrès comme ceux du Secours populaire pour ne citer que cette association...
    arrêter un peu vos clichés à 2 balles sur le soit-disant "jargon communiste", faites votre métier correctement, soyez un peu plus professionnelle, ça nous changera.
    bulou

  • tout est archi faux .qui donne les informations ?le porte- parole de lui- même , l’habituée des liquidations Marie - pierre Vieu qui a liquidé l’ unef et est devenue la championne de la dilution du PcF ou les habituels informateurs refondateurs du Monde ?Ils oublient les interventions magnifiques des jeunes, des sections , qu’ils n’ ont pas réussies à étouffer .Ils oublient que très majoritairement les sections ont affirmé ne pas vouloir la disparition du PCF , mais sa transformation profonde. .Ils pourraient citer l’intervention du premier jour de Patrice Bessac , de Paul Boccara , de la section de la ratp, les interventions le 2è jour des jeunes de Paris et de nombreuses sections , de Fabien Roussel du Nord ,on est bien loin des soit disant orthodoxes.Qu’ on arrête de dire que Marie - george Buffet serait manipulée par ce que vous appelez les orthodoxes..Elle a bien été obligée de sentir ce qui se passe dans le parti profond ,ça n’a rien d’une mort annoncée , des jeunes qui adhèrent , qui se bougent , qui réclament des formations sur la marxisme et oui , sur nos acquis anciens et nouveaux dont le monde refuse de parler.

    • Depuis 1981 les réfondateurs de tous poils s’ingénient à annoncer les obsèques du PCF et proposent leurs services funéraires pour hériter de l’outil et du journal.
      Utilisant un miroir déformant du communisme ils espèrent créer un nouveau parti de gauche,avec une visée de gauche comme le dit si bien DARTIGOLE

      .EN italie on la appelé (la chose).Les réfondateurs italiens n ont pas eu de mal à faire voter la fin duPCI,des millions d’adhérants au PCI 33% au élections, mais en réalité très peu de communistes (j’utiliserai un pléonasme) révolutionnaires.DES millions d’adhérants,des encartés qui n’avaient aucune notion de la visée communiste.IL AVAIT UNE VISEE DE GAUCHE ( A LA PRODI).LA REVOLUTION D OCTOBRE ETAIT MORTE.

      DANS LA GAUCHE on y trouve :la sociale démocratie ,des socialistes des communistes au 21iéme siècle on y trouve même des communiste sociaux démocrates.Dur dur...avec tout ce beau monde pour faire une visée de gauche ...DARTIGOLE n’a pu me définir la potion magique

      LES réfondateurs n’ont pas encore compris qu’au PCF il n y a plus que les os,la chaire ça fait longtemps qu’elle est parti ,s’entêter à vouloir mordre dans les os ça fait mal aux dents,1,9 % ce n’est pas 33% d’uberlus.

      Conclusion de l’assemblé extraordinaire :Pour préserver notre unité,tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ,même si on ne donnent pas tous le même sens au communisme .

      IL FAUDRA SE DOTTER D UNE DIRECTION QUI CROIT AU RENOUVEAU DU PCF.

Derniers articles sur Bellaciao :