Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Mayotte : Naufrages de kwassas : coupables identifiés !

jeudi 24 mai 2012, par Indigné-e-s de Mayotte - 2 coms

Naufrages de kwassas : coupables identifiés !

 Une fois de plus à Mayotte, de nombreuses personnes viennent de perdre la vie dans un naufrage : leur embarcation se brisant sur le mur administratif que forme le Visa Balladur. Les Indigné-e-s de Mayotte invitent toutes les personnes scandalisées par cette situation à venir à une action coup d’éclat devant la Préfecture le vendredi 25 mai à 07H00 précise.

Peut-on parler de fatalité pour ces dizaines de malheureuses victimes ? Certainement pas !

Fort heureusement, le responsable de tous ces « meurtres » a pu être identifié. Il s’agit du Visa Balladur, une aberration administrative « propre » à Mayotte qui depuis 1995 compte environ 10 000 victimes dans ces 70km de mer. Nos investigations ont permis de remonter jusqu’au cerveau de ces meurtres en série : il s’agit de l’Etat français qui commandite depuis 17ans, avec la complicité de l’Etat comorien, des homicides avec préméditation.

L’Etat français pratique la technique du pyromane pompier, en imposant une loi meurtrière dans un premier temps, puis en s’autoproclamant sauveteur désœuvré. Toutes ces morts auraient pu être évitées ! Avant l’instauration de cette loi ces naufrages en masse n’existaient pas !
Cette situation n’est pas une fatalité ! Elle est dûe à une décision politique qui peut être révoquée à tout moment. Il est essentiel que la Préfecture et les hommes politiques prennent leur responsabilité, eux seuls peuvent agir par l’abrogation du Visa Balladur.

En tant que citoyen-ne-s, nous demandons des comptes à notre gouvernement :

1- Nous affirmons que tous ces responsables politiques peuvent être qualifiés de tueurs en série !
2- Nous invitons les familles des victimes à porter plainte contre l’Etat pour homicides prémédités.
3- Nous exigeons des excuses de la part du Préfet de Mayotte pour les familles des morts.
4- Nous exigeons l’arrêt pur et simple du Visa Balladur.

Nous refusons de participer indirectement en cautionnant ces morts par notre silence !

Les Indigné-e-s de Mayotte invitent toutes les personnes scandalisées par cette situation à venir à une action coup d’éclat devant la Préfecture
le vendredi 25 mai à 07H00 précise.

  
Combien de milliers de morts faudra-t-il pour arrêter notre politique migratoire assassine ?

Messages

  • La République à Mayotte, ce n’est plus la répoubelle c’est le massacre permanent avec 10% de la population expulsée par an

    • Je ne pense pas que l’on puisse réduire l’analyse du phénomène des kwassa-kwassa à un simple "c’est la faute de l’Etat français". Parce que dans une démocratie, l’Etat c’est nous et que dans ce cas nous serions collectivement responsable de ce qui se passe en mer.

      La vrai question qu’il faut se poser c’est plutôt pourquoi autant de gens cherchent-ils à venir à Mayotte ? Il faut savoir que la réponse n’est pas linéaire, il ne suffit pas de dire "la misère" pour trouver la réponse à cette équation. il existe certes un différentiel de niveau de vie entre Mayotte la française et les autres îles des Comores de 1 à 10. Par conséquent, beaucoup de gens viennent parce qu’il espèrent trouver un emploi, gagner de l’argent et l’envoyer vers leur proche restés au pays. ce faisant, ils sont prêts à abandonner une partie de leur coutume, de leur mode de vie, de leur famille, leur société villageoise pour une réalité qu’ils espèrent pas trop éloignée de la leur et pourtant tout le monde sait, même eux, que Mayotte est un société en pleine mutation, que beaucoup en sont revenu déçus, ruinés, ravagé par les aphres de la modernité individualiste. Malgré cela ils continuent, un peu comme une addiction au tabac,
      à s’accrocher au fantasme de l’eldorado.

      Beacoup de gens viennent pour des raisons très différentes telles que l’accès au soin direct, à la scolarisation, le rapprochement familial, l’attrait pour la liberté et la démocratie, le commerce illégal et les trafics en tous genres...

      Les expulsions sont une réponse à l’immigration massive, une réponse négative certes mais quelle meilleures solutions existent ? Doit-on ouvrir les frontières au risque de créer des mouvements de foule et une déstabilisation des population propre à entrainer des guerres, des massacres ? On aimerait que les hommes soit tous raisonnables entre eux et se respectent, mais vivre dans la survie entraine des comportements déraisonnables aux conséquences imprévisibles. En l’Etat une ouverture des frontières entre Mayotte et les Comores pourrait aboutir à des conséquences dramatiques des deux côtés de la frontière. Pas parce que les gens se détestent, mais parce que la population est nombreuse et les territoires exigüs.

Derniers articles sur Bellaciao :