Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Mélenchon craint d’être lâché par le PCF

mercredi 23 mars 2011 - Contacter l'auteur - 7 coms

Si le co-président du Parti de gauche tonne contre les écologistes, sa crainte la plus grande concerne les communistes. Mais celle-là est plus discrète. À quoi joue le PCF ?, se demandent en effet Mélenchon et les siens. Les communistes auraient-ils décidé de se mettre, comme ils en avaient historiquement pris l’habitude, à la remorque du Parti socialiste ?

Le mariage PG-PCF est-il sur le point de tourner au divorce ?

S’inquiéter à très haute voix des « mauvaises manières » d’Europe écologie, c’est ce qu’a décidé de faire Jean-Luc Mélenchon. Et pour cause : sauf changement d’attitude de dernière minute, les écologistes ne devraient pas appeler leurs candidats à se désister au second tour au profit du candidat de gauche le mieux placé. Mais en politique, comme dans la vie, il y a les inquiétudes que l’on martèle haut et fort et il y a celles qui, même si elles ne sont évoquées qu’à voix basse, n’en sont pas moins fortes. Au contraire. Car la plus grande crainte de Mélenchon et des siens ne concerne pas le comportement des écologistes, mais bien celui de leurs alliés communistes.

À quoi joue le PCF ?, s’interrogent-ils ? Que se trame-t-il derrière les murs de son siège de la Place du Colonel-Fabien ? Y aurait-on décidé de lâcher le patron du Parti de gauche ? La participation de Pierre Laurent à la photo de famille de la gauche réunie, dès dimanche soir dernier, sur une péniche, aux côtés de Martine Aubry et Cécile Duflot, soulève en tout cas au PG de « puissantes interrogations ». Mais que diable est-il allé faire sur cette galère aux relents de « gauche plurielle même pas relookée, alors que l’on n’avait aucun résultat, que rien n’était encore acté ? », s’interroge un proche de Méluche. Pierre Laurent aurait-il été pris d’une soudaine et irrépressible envie de notoriété ? Ce n’est pas le genre du loustic, analyse-t-on au PG qui craint plutôt d’y voir un signe que le PCF serait en train de renouer avec ses vieilles lunes en revenant manger à la gamelle du PS pour « préserver son appareil ». Un signe qui viendrait s’ajouter à de nombreux autres signes d’après l’état-major du PG.

Le PCF serait intervenu auprès du ministère de l’Intérieur, croit-on savoir dans ses rangs, pour que les suffrages accordés au PCF et au PG soient comptabilisés séparément. « Quel est le sens politique de tout ça ? Chercher à nous présenter comme un groupuscule ? », se demande un membre de l’entourage de Mélenchon qui, aussitôt, dégaine les noms de 24 cantons dans lesquels PCF et PG se sont affrontés au premier tour des cantonales faute d’accord. Le PG, fait-il valoir, s’est imposé face au PCF à 18 reprises. C’est le cas notamment à Toulouse-1, Grenoble-3 et dans trois cantons nantais (Nantes 3, 9 et 11) (1). « Là où l’étiquette communiste est présentée toute seule, ça ne marche pas. L’étiquette PG a son importance. » Et d’ajouter : « Il faut que les communistes soient au clair, qu’ils lèvent les incertitudes sur ce qu’ils veulent ». Notamment dans la perspective de la présidentielle… Car au très discret siège national du PG, on commence à s’inquiéter sérieusement du recul de la date de désignation du candidat du Front de gauche pour 2012, des changements successifs de procédures pour se choisir ce fameux représentant et du silence assourdissant de certains responsables communistes qu’ils savent pourtant favorables à la candidature de Mélenchon…

(1) C’est également le cas à Vic-sur-Aisne (02), Montbard (21), Clermont-L’Hérault et La-Salvetat-sur-Agout (34), Saint-Martin-d’Hères Nord (38), Dole Nord-Est (39), Saumur Nord (49), Thiers (63), Pontault-Combault (77), Lezay (79), Castelnau-de-Montmiral et Saint-Paul-Cap-de-Joux (81), Le Tampon IV (La Réunion).

http://www.marianne2.fr/Melenchon-craint-d-etre-lache-par-le-PCF_a204180.html

Mots clés : Cantonales 2011 / Jean-Luc Mélenchon / Partis politiques /

Messages

  • En s’alliant avec Aubry, le PC fera un bide, nous le souhaitons .

  • JLM est souvent présenté comme un grand tacticien, 30 ans de PS çà vous forme un politicien (pas un politique), mais quand on se souvient qu’aux Régionales il avait proposé un accord avec EE pour passer devant le PS. Cela laisse songeur sur sa lucidité dans le choix de ses "partenaires", persuadé qu’il est d’être le tribun du peuple tant attendu, et que tous, du NPA à l’aile gauche du PS, vont rejoindre son panache patriote républicain.

    Fer de lance médiatique de la coalition électorale FDG, il a tout de même réussi à canaliser une partie de la montée de l’anticapitalisme vers les urnes, et le PCF , planqué derrière cette locomotive médiatique, se fait fort de s’en attribuer les fruits pour un meilleur rapport de force pour mieux négocier avec son partenaire traditionnel le PS.

    Le PC sous couvert du FDG a atteint un premier objectif : passer devant EELV, présenté jusqu’à maintenant comme le partenaire privilégié du PS...Alors que JLM voulait s’allier avec EE pour passer devant le PS (c’est çà la cohérence du FDG)

    JLM donne le cap du FDG, mais c’est le PC qui tient la barre. Péniche oblige

    • Cette réflexion est non pertinente ...Le PCF ne se compte pas à travers ses dirigeants et l’alliance avec le PS n’est que de circonstance en attendant des scores électoraux plus hauts que Jacques Duclos en 1969 ou bien des révoltes populaires à la grecque qui ne doivent pas tarder avec les hausses des prix , les mises à la porte des logements , les licenciements multiples liés aux faillites des PME-PMI en cascade.

      les militants qui spéculent sur le vote des cantonales alors que 60% d’électeurs ont fait la grève des urnes parlent dans le désert. Les appareils des partis sont en crise et les militants de base sont aux manettes de plus en plus avec des dirigeants qui leur courent au cul pour rester dans le coup populaire. La direction fédérale des bouches du rhône , indécrottable suiviste de la direction nationale et guériniste par cupidité électorale alors que le FN lui ronge les voix populaires en révolte de comptoir raciste, est de plus en plus isolée et contestée alors qu’elle fournit de nombreux cadres à la direction nationale vidée de sa composante ouvrière . Il faut bien comprendre que la crise finale du capitalisme est en train de rabattre les cartes des habitudes des élites françaises et de son personnel politique y compris à gauche et à l’extréme-gauche.

      Le peuple très vite va nous obliger à changer nos habitudes militantes et nos fidélités sclérosantes.

      La péniche "gauche plurielle" n’a aucune signification et tombe à plat comme le "ni-ni" de Sarko-Copé . La 5ème république centralisée et monarchique vit ses dernières heures et le FN "marinisé" est comme un tremblement de terre qui remet les pendules à l’heure avec ce cri qui monte des profondeurs du peuple "y-en-a marre et Dégage" ....Le Tsunami n’est plus trés loin ... Les militants révolutionnaires doivent préparer les pelles pour reconstruire une nouvelle société sur les décombres du capitalisme que le peuple va écraser de rage .

      Bernard SARTON ,section d’Aubagne

  • Tampon 4 La Réunion

    résultats insignifiants

    à par pour ceux qui ont cru faire de la politique en se présentant là.

    zéro. Dégagent.

  • Pour que le débat soit clair,il vaut mieux que Méluche largue les amares avec ce PCF collabo du PS qui a trahi la classe ouvrière depuis 30 ans !
    Un bon score de Méluche et une alliance gouvernementale arrangeait trop bien les affaires du PCF à moindre frais .Il gardait leurs députés et poireautait tranquille pendant 5 ans à la remorque du social libéralisme dont on sait les ravages pour le monde du travail .
    Finalement le bon score du FN et la menace du vote utile à gauche aura ouvert les yeux à certains sur les rélles intentions du PCF .

Derniers articles sur Bellaciao :