Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Mélenchon et la censure : une volte-face en vingt-quatre heures

jeudi 19 février 2015 - Contacter l'auteur - 8 coms

En vingt-quatre heures, Jean-Luc Mélenchon a radicalement changé d’avis quant à la pertinence, pour les députés Front de gauche, de voter avec la droite la motion de censure proposée après le recours au 49-3 pour la loi Macron…

Mardi 17 Février, les compteurs du Parti socialiste pourtant experts en petites manigances, s’aperçoivent à quelques encablures du vote que la majorité parlementaire pour voter la loi Macron est incertaine. Dans un climat rocambolesque, il a donc fallu en toute urgence convoquer un conseil des ministres extraordinaire au début de l’après-midi pour que le président autorise l’utilisation de l’article 49-3 – qui permet au gouvernement de faire passer un texte sans vote.

Laissons ici de côté, les "vieilles" déclarations de François Hollande qui en 2006, avait déclaré : « Le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie, le 49-3 est une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire. » C’est un discours de membre de l’opposition.

« La seule façon de bloquer la loi »

Pour contrer cette manœuvre gouvernementale, les députés ne disposent que d’une seule arme, le dépôt d’une motion de censure qui doit recueillir la majorité absolue à l’Assemblée, soit 289 voix. Une telle motion ne peut être déposée que si elle est présentée par au moins un dixième des députés, c’est-à-dire 58 – bien plus donc que la totalité des groupes EELV et Front de gauche réunis. Dès l’annonce par Manuel Valls du recours au 49-3, la droite parlementaire a annoncé qu’elle déposerait mercredi 18 février une motion de censure.

C’est dans ce contexte que Jean-Luc Mélenchon vient de nous livrer deux positions contradictoires à deux jours d’intervalle. Mardi 17 février, après une rencontre avec François Hollande et avant de s’allonger sur le Divan de Marc-Olivier Fogiel, il écrivait sur son blog à propos de la motion de censure : « Que voter dans ce contexte ? Clairement il s’agit d’un chantage : "Ne votez pas la censure pour ne pas voter avec la droite". Mais cela revient à laisser passer la loi Macron en l’état après l’avoir combattue pied a pied. C’est inadmissible. Les parlementaires votent des lois. S’ils n’en veulent pas, ils votent contre. C’est bien ce que s’apprêtaient à faire un nombre significatif de députés de gauche. La seule façon de bloquer la loi et de faire cesser le chantage comme méthode de gouvernement, c’est de voter la censure. Soit celle déposé par la droite comme le fit le groupe communiste en 1992, qui n’avait pas les moyens de déposer sa propre motion, soit en en déposant une autre, de gauche, puisque le moyen existe de le faire ! ». C’est clair, c’est net. Mais c’était mardi.

« Qu’est-ce qu’on va aller se fourrer avec la droite ? »

Mercredi matin, sur France Info, changement de programme, l’ancien candidat à la présidentielle déclare : « Le groupe communiste (qui appartient au Front de gauche) va voter la motion de censure. Le groupe à l’Assemblée nationale pense qu’il est normal de faire ce qu’il veut sans consulter personne. Moi, je n’aurais pas fait ça. D’abord parce qu’il n’y a aucune chance que cette motion de censure passe. Qu’est-ce qu’on va aller se fourrer avec la droite dans une aventure pareille ? Si j’avais été député, je me serais adressé aux frondeurs pour leur dire mes amis "Il ne suffit pas d’être contre, il faut aussi être pour". J’aurais proposé aux frondeurs et aux écologistes de faire une motion de censure pour désapprouver le gouvernement, par la gauche, pas par la droite. »

Certes, la nuit porte conseil (ou pas), mais on se demande bien quel est l’élément nouveau qui justifie un tel revirement de position en moins de vingt-quatre heures. Un esprit chagrin pourrait souligner que c’est justement la décision, inattendue, du groupe Front de gauche à l’Assemblée de voter la motion de censure qui constitue le ressort de ce changement de pied. Mais on ne peut pas croire une chose pareille.

http://www.regards.fr/web/article/motion-de-censure-melenchon-en

Mots clés : Jean-Luc Mélenchon / Partis politiques /

Messages

  • VOIR MON ARTICLE CI-DESSUS ET LA POSITION CONTRE SES IDEES DE MELENCHON !

    "Retournement en 24 heures" me convient bien !

  • Si je ne me trompe , en 2005, lors du TCE , le FN a appelé à voter ’NON" , tout comme JL Mélénchon. Celà ne l’a , semble-t-il, pas gêné,.
    On pourrait lui dire : mais que diable qu’êtes- vous allé faire avec le FN ?
    A mon sens , on ne se détermine pas en fonction des autres partis, mais selon les lois proposées.

  • Mais quel bouffon cet MeLouche...

    A même déclarée que ne vote pas la censure... traduction dans le fait, Melenchon soutien le gouvernement Valls...

    Melenchon été socialiste, il reste et restera...

    • Roberto,

      Sur cette"censure" et les positions de Chassaigne ou Méluche , ce serait con qu’on se frotte les mollets à l’ail.

      On :n’est pas d’accord , passons à la suite..

      Sur le fil que j’ai ouvert j’ai écrit

      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article145084#forum530062

      Je lis avec intérêt la façon dont CHASSAIGNE, député communiste explique son vote pour la motion de censure et les débats que cela aurait suscité. ;.

      http://www.liberation.fr/politiques...

      Alors que le ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, s’est dit sur RTL « choqué » de cette décision « historique », Chassaigne rappelle les précédents pour minimiser. Le PCF a déjà ajouté ses voix à celle de la droite sur deux motions de censure : en 1992 contre le gouvernement Rocard sur la création de la CSG et sur la réforme de la PAC.

      Je ferai remarquer à Chassaigne deux choses :

      UN :

      Les deux seules fois ou le Pcf vota avec la droite, il existait une possibiltié de faire échec aux textes combattus,de faire tomber ROCARD

      Tout le monde sait qu’avec le FDG ou sans lui, cette MOTION ne fait courir aucun risque à VALLS

      Mais surtout

      DEUX :

      Rien dans le contenu des deux motions votées sous ROCARD,..n’étaient en contradiction avec le combat des communistes !

      (C’est si vrai quà chaque fois Rocard négocia avec la droite pour que 5 à 9 députés RPR et UDF....soient"absents " ....lors du scrutin pour sauver un Gouvernement qui, comme celui ci, appliquait la politique des patrons !

      LIsons la motion de cnsure qui sera mis aux voix demain :

      Extrait

      http://www.huffingtonpost.fr/2015/0...

      Sans réforme de l’Etat, sans réforme de nos régimes de retraites, sans réforme de la protection sociale, sans réforme du code du travail, sans réforme du paritarisme, ce texte à minima est une occasion manquée de mener le redressement de notre pays, à l’image de nos partenaires européens qui, eux, se sont déjà engagés dans ces réforme

      LE FDG va voter ça ?

      C’était pas plus"simple" et plus clair de "dire"

      "Vous vous essuyez les pieds sur ls DROITS du monde du Travail, sur la DMOCRATIE.

      La droite, pour de basses raisons politiciennes feint de vous "combattre", allant même à prétendre qu vous n’allez pas assez loin dans la casse de décennies d’acquis sociaux.


      Cette triste comédie st à mille lieux des préoccupations , ds attentes, de la COLERE de ceux que votre politique enfonce chaque jour davantage dans la souffrance et le desespoir.

      Nous, Communistes, nous allons tout mttre en ouvre pour qu’un CENSURE de MASS le 9 avril vous fasse battre en retraite


      .Comme Villepin, vous allez apprendre qu’une loi" votée" peut, comme le CPE, finir à la poubelle !

      A bons entendeurs, salut "

      ET le FDG quittait le"cirque".!
      .

      Une fois de plus, on va me traiter de mec qui ne voit pas l’état réel ds rapports d force.
      Chassaigne vient , un fois de plus, d’enfumer le TERRAIN de la GUERRE ds Classes

      C’st mon opinion qui ne sera pas partagée ici : je comprends que "faire la peau à VALLS" c’est plus que tentant...

      Certes mais rien n’éloigne plus du BESOIN de "Politique "..que les positionnements d’opportunisme politicien à géométrie variable

      Selon moi, du moins

      Cordialement

      Là dessus je ne rebondirai pas..
      J’aurais peur de tomber dans ce "crétinisme parlementaire" dont parlait V.illitch..

      Cordialement

    • pour une fois on ne pourra pas me reprocher de trop intervenir , de vouloir imposer mon point de vue etc ...car je ne me prononcerais pas sur cette pantalonnade sur ces magouilles politiciennes ...

      A vrai dire je m’en tape complètement de la position de CHASSAIGNE de celle de MELENCHON , qui pue l’opportunisme et l’électoralisme et qui de toute façon qu ils votent ou non la censure ne changerait rien à ma totale opposition à leur ligne sociale démocrate qui se moule dans celle de l europe capitaliste et qui nous font miroiter une europe sociale qui règlerait tout nos problèmes ...DE L ENFUMAGE POUR ELOIGNER LES PERSPECTIVES DE CHANGEMENT DU SYSTEME ET POUR ANESTHESIER LES PEUPLES ET LES FAIRE RENONCER A LUTTER

      Je préfère me consacrer à la construction d un 9 avril de luttes ...

    • ...car je ne me prononcerais pas sur cette pantalonnade sur ces magouilles politiciennes ...

      Ben dis donc, qu’est-ce que ça aurait été sinon ;-)

    • La censure essayons de leur "voter " le 9 mars ;
      Pour leur magouille parlementaire heurk !

Derniers articles sur Bellaciao :