Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Mme Buffet : Bravo !

mardi 23 août 2011, par SVPat

« La députée et ancienne ministre communiste Marie-George Buffet a qualifié mardi de "mauvaise nouvelle pour la justice" et "pour les femmes" le très probable abandon des poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn, car "la vérité n’est pas dite".

"La décision du procureur fait courir de grands risques au droit des femmes en revenant au temps où les victimes de viols étaient à priori coupables, au temps où le viol n’était pas considéré comme un crime", écrit dans un communiqué l’ancienne secrétaire nationale du PCF, élue de Seine-Saint-Denis… »

"La vigilance s’impose pour que le refus de faire passer la justice aux USA ne donne pas des ailes en France aux pourfendeurs d’une justice implacable envers les violences - sexuelles ou non - à l’encontre des femmes", conclut-elle.

extraits d’après AFP...

Messages

  • Bien different de la position de Buffet, Melenchon est bien content du très probable abandon des poursuites pénales de DSK... Tout un programme dans le FDG...

  • si elle avait dis la même chose avec la libye ,j’aurais di, ok....

  • Innocent, certainement pas, mais non coupable par défaut il est de ces mots qui sonnent comme des gifles, DSK, ce petit bonhomme malsain, riche et célèbre, n’est pas innocent et ainsi va la justice dans ce monde là, le sien, il en sort tel qu’il y est entré dans son costard couilles croisées au bras d’une Sinclair dont on comprend mieux son épanouissement au sein de TF1, il s’agissait bien de rendre nos cerveaux disponibles à entendre leurs messages dignes d’un Séguela « ne dites pas à ma mère que je suis socialiste elle me croit chargé d’affaires pétrolières en Libye »

    Le DSK s’en tire comme le Clinton, comme ces hommes qui osent prétendre à porter des valeurs démocratiques, des valeurs oh non, pas seulement ils sont la démocratie toute entière.

    De l’autre côté, la plaignante, femme de ménage, trafiquante de drogue évidemment , menteuse cela va de soi, qui a son homme en prison et qui plus est ne parvient pas à convaincre un procureur en quête de réélection du viol dont elle aurait été victime.

    Cela est peut-être éloigné mais ce souvenir de ces gamines violées et tuées parce que leur parole ne valaient rien, Emile Louis le bourreau des gamines de la Ddass... Cette justice de classe qui ne voulait rien entendre...

    Dans ces modèles de démocratie qui peut attendre quoi de systèmes qui ont déporté des enfants réunionnais, qui ont fait de même en Grande Bretagne, de systèmes qui ont prospéré, capitalisé avec la traite des noirs, qui ont pillé, pillent peuples et nations, notre planète de la moindre fôret à la calotte glaciaire, ce système qui affichent 2 guerres mondiales, un Hiroshima, un Nagasaki, des famine organisées pour spéculer sur le grain, des peuples écrasés pour la manne pétrolière, qui peut espérer changer ce système là et le rendre civilisé, au vrai sens du terme...

    Qu’attendre et espérer de l’exploitation des hommes si ce n’est que subir et souffrir d’un monde ou plus tu es coupable au moins tu paies, au mieux tu vis et t’enrichis, oui dans leur monde celui que nous subissons et acceptons bien trop souvent, celui qui tue le plus nombre et celui qui choisit notre avenir commun.

    Certes la justice américaine est au fond à l’image de sa société, aux ordres de la classe sociale qui, minoritaire en nombre et majoritaire en actions, décide qui entre ou sort de cellule, parfois entre quelques planches après une injection léthale.

    Nul ne saurait ignorer que les noirs peuplent de manière écrasante les prisons de l’Oncle Sam avec quelques autres, arabes ceux-là à Guantanamo où ils n’attendent rien des promesses d’un Obama, prix Nobel de la guerre impériale, prix du cynisme et de la honte,

    Il ne fait pas bon être pauvre et noir aux States, il fait encore moins bon d’être anti-terroristes et cubains, comme les 5 de Miami,

    Dans ce système démocratique où le peuple dirige ou se l’imagine, il est un Mumia qui attend à chaque seconde de savoir si il sera exécuté ou finira sa vie en cellule pour un jugement tronqué, manipulé, les Rosenberg et Sacco et Vanzetti en sont les malheureuses et innoubliables victimes de cette justice en ce pays là.

    Madame Diallo, notez que pour la presse de Dassault, de Lagardère, ces démocrates illustres dont les missiles paritaires tuent aussi bien civils que militaires, Madame Diallo est Diallo, tout court, qui prendrait des gants avec une femme qui a menti pour bénéficier du droit de vivre mais sans être violée aux USA, du dtoit à un semblant d’aide sociale, cela n’est-il pas là le reflet de ctte campagne haineuse et pourrie menée également en France contre les « profiteurs » du Rsa, les allocataires sans emploi, les assurés sociaux.

    Incroyable mais vrai, à suivre ce cheminement pitoyable, réfléchissons avant d’ester en justice... N’ai-je pas roulé à 57 K/H en 1996, n’ai-je pas omis d’aviser mon centre des impôts que j’avais pas déclaré une infime partie de mes indemnités journalières pour gagner une tranche et ce avant que l’informatique ne me traque jusqu’au dernier centime.. N’ai je pas volé quand sagement assis dans le caddie, mon môme s’en engouffré un pain au chocolat et que je n’ai rien dit en passant à la caisse....

    Suis-je désormais assujetti à l’interdicrion d’ester en justice parce que je suis moralement à bannir et que sommeile en moi la bête, juste reflet à moindre échelle, de celles et ceux qui nous mènent la vie dure, suis-je pour autant l’égal de ces 6 ministres démissionnaires pour cause de ce que vous savez et dont on nous parle de moins en moins...

    Suis-je plus criminel qu’un Cambadélis qui dans son jeune temps réduisait son opposition au silence à coup de barres de fer, d’un Longuet qui en faisait de même mais dans l’autre camp et bien que les deux soient tombés sous les coups de leur justice avec un avenir que chacun connait, l’un porte flingue de Dsk, l’autre de Sarkozy. Le recyclage des ordures de l’ordre nouveau.

    Ceux là s’en sortent toujours avec cette presse du pouvoir et de la bourgeoiise dont on ne cesse de nous vanter les vertus morales, JF Kahn le centriste décentré ne voyant qu’une affaire de cuissage, de droit de cuissage, dans le hérault défroqué d’un Fmi qui avec ou sans lui, traque désormais tous les peuples de notre bonne vieille Terre.

    Les maîtres lessivent leurs consciences et recyclent leurs déchets, gageons qu’un Dsk reparaitra et que cent fleurs s’épanouiront quitte à garder une grande distance d’avec le tombeur ou plutôt le sabreur, cet élégant gentleman of gauche of corse, ce prototype qui malheureusement sur le plan politique connait ses zombies, un Valls adepte de la saignée populaire avec sa Tva sociale, l’impôt des plus injustes, l’impôt qui doit faire marrer les cadors du Medef.

    Tous pourris ou plutôt un capitalisme débridé qui pourrit tous ceux qui le servent, qui noircit les consciences, qui avilit l’humanité toute entière, capitalisme un temps triomphant sur ses fosses communes et aujourd’hui dont la bourse joue au yoyo dans une crise mortifère où que la tendance baisse ou monte, le monde du travail n’y trouve jamais son compte mais où la bourgeoisie le lui règle bien.

    Madame Diallo est sans doute loin de tout cela, elle attaque en France, la canaille, elle ose même parler argent mais comment se permet-elle !?

    Seul celles et ceux qui possèdent ont le droit, la connaissance, l’autorité pour parler pognon, Madame Diallo ne joue pas dans la même cour de récréation, pour ces gens là c’est ainsi que se conçoit la vie, un jeu avec ses quatres coins du monde et le profit au centre et madame Diallo dans tout cela n’a pas à glisser le moindre orteil...

    Madame Diallo a subi, pour le moins, des violences sexuelles, en attestent les traces d’Adn, les traces de violence, les témoignages de spécialistes médicaux, de psy, de ces fonctionnaires bien souvent mais qui voudrait bien entendre un fonctionnaire face à un milliardaire et son épouse gavés d’Euros, repus de leur arrogance et perversions, de leurs carnets d’influences.

    Marie-Goerhe Buffet a fait part de son indignation de voir DSK échapper à toute justice, cela est fondé, légitime et respectueux des valeurs que se doit de porter la gauche, pas seulement pour gagner, mais aussi pour donner un sens à la seul idée d’émancipation humaine, par dignité et respect.

    Madame Aubry, elle, est soulagée, de quoi allez savoir ! ? Elle avait brillé par son absence de solidarité avec une présumée victime de son pacsé de Dsk, un deal entre deux socialistes pour une présidentielle à venir... Elle dont on pouvait s’attendre, en tant que femme, en tant que socialiste dite à gauche de la droite de ses amis, à ce qu’elle s’indigne du traitement infligé à une autre femme mais non, la caste des présidentiables n’a ni sentiment, ni de volonté de rechercher la vérité, il s’agit d’écuries, avec lads et laquais, grandeur et servitude de l’ambition, celle de ne servir et de se servir pour jouir du pouvoir et notamment de celui de trahir leur propre peuple, celui de France.

    Monsieur Coppé, lui, est soulagé, de quoi allez savoir !? Est-ce l’idée que vraiment c’est « cousin, cousine, tout le monde tambourine », la sensation de retrouver les choses à leur endroit, Dsk à peloter les hôtesses de l’air et Madame Diallo dans un cul de basse fosse, l’idée que dans ce monde aussi pitoyable qu’impitoyable malheur toujours à la cruche ?

    Monsieur Coppé, bouledogue de Monsieur Sarkozy peut s’émerveiller, Madame Diallo et Monsieur Khadafi out en une semaine, un bilan globalement positif pour celles et ceux qui servent la démocratie des propriétaires, spéculateurs et boursiers yoyotants.

    Voilà Madame Diallo vous avez osé lever la tête sans pour autant être un modèle de ces vertus que cette classe appelle de tous ses voeux, pour vous et nous, elle est au dessus de cela, elle règne et pourtant Madame Diallo, ces gens là vont perdre, c’est indispensable sinon nous n’aurons rien à léguer, au mieux un champ de ruine, alors nous n’avons, vous et nous aucune autre alternative que de les mordre, de leur bouffer les mollets, soyons les enragés de ce 21ème siècle.

    Madame Diallo est noire.

    Comme Mumia.

    Comme Malcom X.

    Comme Martin Luther King.

    Pour elle comme pour eux, nous exigeons :

    Justice