Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Nathanael Uhl démissionne de Rénover Maintenant

lundi 20 novembre 2006

de Nathanaël Uhl Paris, le 20 novembre 2006

Chères et chers camarades,

Lorsqu’en décembre 2005 j’ai lancé l’appel Le NPS c’est nous aussi, pour refuser la synthèse du Mans, j’ai souhaité qu’un nouveau courant émerge pour porter la rénovation des pratiques mais aussi du contenu politique au sein du Parti socialiste. La création de « Rénover Maintenant », à l’initiative d’Arnaud Montebourg et de quelques autres camarades, m’a semblé répondre à ce besoin vital, que nous avons ensemble diagnostiqué.

Nous refusions alors les ralliements politiciens, négociés dans les couloirs par quelques leaders sans consultation a priori des militants. Nous rejetions alors les manœuvres d’appareil et les combinaisons politiciennes destinées à assouvir la soif de pouvoir de quelques uns au détriment de notre ligne politique.

Nous estimions, en quelque sorte, que la lutte des classes devait enfin reprendre le pas sur la lutte des places.

Nous pensions, naïvement, que la rénovation ne se limitait pas à vouloir prendre la place des « vieux ».

Nous avions chevillée au corps l’idée que le double discours et la duplicité devaient être bannis de notre pratique politique.

Force est de constater que ces espérances ont été vaines. Les animateurs de Rénover Maintenant ont, point par point, déçu nos attentes et contrevenu à chacun de ses points, pourtant essentiels dans le cahier des charges de notre courant.

Pourtant, et malgré cela, nous pouvons nous satisfaire d’un certain nombre d’avancées théoriques.

La question des institutions, et de la nécessaire avancée vers une 6e République, est désormais partagée par l’ensemble des socialistes. Certes, avec des réponses différentes, chacune des sensibilités existant au sein du Parti socialiste a fait sienne cette ambition.

De même, chacune des structures organisées au sein du Parti a pu mesurer que la rénovation des pratiques ne pouvait désormais rester un vœu pieux.

En conséquence, « Rénover Maintenant » n’a désormais d’autre utilité que d’être le marche-pied des ambitions personnelles, légitimes certes, de quelques camarades.

Je n’ai donc plus de raison d’en faire partie. Les objectifs politiques que nous poursuivions ensemble sont atteints. Les objectifs personnels ne sont plus de mon ressort. Je démissionne donc de « Rénover Maintenant ».

http://renoverdanslafidelite.over-blog.com/

Messages

  • Arnaud Montebourg joue sa carte perso depuis le congré du Mans. Il a créé RM sur de fausses excuses, entrainant derrière lui des personnes sincères dans le combat du renouveau et notamment des institutions. Il a cassé NPS et brise maintenant RM sans aucun remords, c’est moche. Je sais bien qu’un leader cherche toujours à se tirer la couverture pour avancer mais les moyens utilisés par Arnaud sont pitoyables et peu digne d’un rénovateur... qu’il n’est finallement plus depuis qu’il convoite un strapontin ministeriel

  • Salut Nathanaël

    J’ai l’impression que tu t’es trompé de combat et peut-être de parti !

    L’ambition des courants dans un parti de gouvernement, c’est-à-dire susceptible, à un moment donné, à devoir mettre en pratique les propositions, les idées ...est d’avoir les bribes de pouvoir qui permettront de prouver la justesse de leurs position.

    La LCR, par exemple, n’a pas cette ambition et ton propos serait compréhensible à l’encontre d’un de ses dirigeants qui se comporterait comme ... !! mais, qui ? "quelques camarades" ? Pourquoi ne pas le ou les citer ?

    N’est-ce pas une chance pour nos idées de rénovation que d’être susceptibles, rapidement, car il ne faut pas douter de la victoire, d’être mises en application ?

    N’est-ce pas l’ambition de leurs initiateurs et la nôtre de porter ceux-ci au pouvoir ?

    Arnaud Montebourg ne m’a pas informé de son ralliement à Ségolène, et alors ?

    Est-ce que ses idées ont changé ? A-t-il renié ses convictions ? C’est cela qui est important, c’est là-dessus que doit se porter notre attention ?

    Pour le reste, nous devrions être satisfaits, qu’étant aussi proches de la candidate au pouvoir suprême, nos dirigeants puissent mettre nos idées en pratique... Et notre boulot, c’est de les y aider !!!

    Salut et bonne route à toi

    Newbie socialo

    • Arnaud Montebourd est totalement décrédibilisé....

      Comment peut il oser défendre certaine spositions de Madame Royal ?

      Franchement je suis écouré, tout particulièrement de sa trahison à lui..Madame Royal etc....ont suivi une trajectoire cohérente, lui est allé tout simplement à la soupe..

      Je le regrette très profondément, mais pour moi désormais voter PS sera impossible...

      Juliette, Toulouse.

    • Cher Newbie,

      "Est-ce que ses idées ont changé ? A-t-il renié ses convictions ?", me demandes-tu, en soulignant avec raison : "C’est cela qui est important, c’est là-dessus que doit se porter notre attention".

      A ces deux interrogations, ma réponse sera "oui".
      Nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire, ce ne sera qu’une répétition. Je vais prendre deux exemples.

      Lorsque la madonne du Nouvel observateur a proposé l’encadrement militaire des primo-délinquants, Arnaud Montebourg a répondu : "Je croyais que les militaires étaient là pour faire la guerre". Une manière assez abrupte de condamner une proposition qu’il jugeait en substance assez éloignée des réalités, des possibles et des besoins fondamentaux. Or, aujourd’hui, le porte-parole répète que c’est une bonne idée. Il se contredit donc. Voire, il a changé d’idée.

      Autre exemple, la question de la 6e République. A Fouras, la favorite des apparatchiks a poussé l’humiliation jusqu’à remercier Arnaud de ne pas avoir prononcé le mot de "6e République", et n’a proposé que de "pousser la décentralisation jusqu’au bout".

      De fait, la stratégie initiale devait être de "remplir la page blanche", dixit Arnaud. Nous avions prévenu que ce serait irréalisable, la page étant déjà bien remplie et l’homme au porte-plume s’appelant Julien Dray. Aujourd’hui, Arnaud ne fait que répéter des phrases que d’autres ont écrites pour lui. Il s’est donc renié.

      Il s’est renié aussi puisqu’il a utilisé, pour circonvenir RM, des méthodes utilisées par Emmanuelli et Peillon pour faire passer la synthèse du Mans, méthodes qu’il avait condamnées alors.

      Amitiés socialistes,
      Nathanaël

  • je peux vous dire que vu de l’exterieur, Montebourg ne trompe personne.
    il a été l’un des défenseur du NON au TCE. son raliement à Ségolène Royale est perçu de façon fort juste comme étant un choix carrièriste, un renoncement, une traitrise à tous ces cityons encarté ou non encartés qui se sont mobilisés pour faire passer le NON.
    Montebourg regarde ses pompes. honte à lui. il est totalement décridibilisé.
    JAMAIS je ne voterais pour le Nouveau PS Royale et ses traitres à la Montebourg.
    c’est totalement écouerant. c’est sans appel.

  • QUAND JE PENSE...

    ... À ce qui s’écrivait ici pour ne pas trouver assez de louanges pour Monsieur de Montebourg !
    Rétrospectivement, je me dis qu’il s’en est passé des siècles !

    NOSE DE CHAMPAGNE

  • J’étais à Fouras le 23/08/ quand Arnaud a fait son demi meaculpa (en cloture de l’A.G.) suite aux reproches, accusations, incomprehensions etc... que nous avions formulés. Dans son discours, je me souviens de l’espoir qu’il m’a donné en disant "Avec Ségolène Royale, nous n’avons qu’un point en commun" et il a enumeré tous les points divergents. Hélas, trois fois hélas, il nous a berné pour ne pas plomber les deux jours qui suivaient... Mais l’an prochain, j’y retourne et je vous demande, à tous les couillonnés comme moi d’y aller. C’est à lui à partir, pas à nous. C’est à lui à demissionner, pas à toi, ni à Michael, ni aux autres ... Veronique Toulouse

    • Et au bout du compte, c’était quoi l’alternative ?
      Qu’Arnaud se présente ? Nous le souhaitions tous. Que dirions nous aujourd’hui s’il avait pu y aller et avit pris une volée, décridibilisant pour longtemps l’espoir de porter la rénovation dans les politiques effectivement mises en oeuvre. Alors oui, nous serions restés purs, les mains propres et le verbe haut, mais sans aucune espèce d’influence sur le cours des choses.
      Que l’on soutienne Fabius ? Au nom du non à la constitution ? Au nom d’une posture mitterandienne et/ou molettiste ? Avec quel degré de confiance ? Que les rénovateurs présentent Fabius comme pouvant incarner le renouveau des pratiques, des partis et des institutions politiques ? Soyons sérieux : nous aurions été les seuls à y croire.
      Donc le choix ségolène n’est pas un ralliement. C’est un pari. Ce ,’est surtout pas un trahison !! Arrêtons avec les visions manichéennes et les étiquetages "traitre à la cause" "social-traitre". Ou alors quittons le PS : vous ne découvrez tout de même pas que le PS est un parti de gouvernement ? réformiste ? pragmatique ? Il ne s’agit pas de dire que Ségolène incarne et porte les idées de RM ! I ds’agit de faire le pari que nos idées avanceront davantage en étant dans la citadelle qu’en se marginalisant. Et cela n’a rien à voir avec la synthèse ! Le débat sur les investitures a proposé trois visions différentes : à l traditionnelle opposition première gauche (mitterrand - fabius) deuxième gauche (strauss kahan rocard) s’est adjointe un pari de reconquête du peiuple de gauche par mla rénovation des personnels et des pratiques politiques. C’est un vrai choix d’orientation. Alors évidemment nous n’y mettons pas la même chose que SR et ses "DDA". Mais c’est précisément pourquoi, nathanaël, il fut rester et peser.

      Reste un point : je suis effectivement très déçu de la manière dont les choses ont été orchestrées. Je pense que nous aurions pu faire ce même choix en appliquant la plus grande démocratie interne.
      Mais, là encore, je fais le pari de faire encore un bout de chemin avec Arnaud. Pari risqué ? Y en a-t-il qui ne le sont pas ?

      Christophe L. (Orléans, RM45)

    • Merci Christophe,

      Je comprend encore mieux ce que je ressens !

      Je fais également ce pari !

      C’est sur les idées de RM que j’ai adhéré au PS pour faire "fléchir" eh bien ! je continue de penser qu’il faut continuer, se dire les choses mas ne pas baisser les bras ...

      J’ai cru comprendre que de son côté Ségolène s’est aussi rapprochée des idées de RM et et de C6R

      Ayons confiance comme beaucoup de français ont d’espoir et participons tous ensemble (Nathanaël, 81, 87.**.55.**,nose, Juliette, Véronique, ...)complêtement mais sans complaisance.

      Bien à vous toutes et tous

      Newbie (toujours) socialo

    • Bonsoir Christophe, Nathanel et Newbie

      Pas fabusienne historique, j’ai pourtant soutenu Fabius notamment pour son courage sur le NON (pour faire court) et du coup, je suis entrée au PS juste après le 29 mai. Les lignes semblaient avoir bougé...
      Proche des rénovateurs sur le fond et sur la méthode, il me semblait naturel que Laurent puisse être le candidat "patenté" de la gauche rénovatrice..aussi. Ce n’a pas été le cas, sans doute pour des questions de personnes ou de personnalités qui dépassent les vues militantes, d’où, sans doute, la déception de Nathanael. C’est dommage, bien que nombreux d’entre les rénovateurs aient clairement soutenu Laurent.
      Cela étant, aujourd’hui Arnaud a besoin de notre soutien. Le PS et ses multiples péripéties ne doivent pas nous faire perdre le sens de la victoire.
      Charge à Arnaud et à d’autres de rassembler la gauche avec ceux qui ont soutenu LF.
      Le soir du vote chez Arlette Chabot, notre ami a repris "mots pour mots" les thèmes et termes de Fabius face à Moscovici. Arnaud prendra-t-il la relève de Laurent ?
      Depuis ce soir-là, je garde encore espoir qu’’AM fasse passer ce message auprès de la reine Ségolène (dont le royaume a encore des contours bien flous tant les courtisans de tout bord affluent...) et surtout au peuple de gauche.

      Havana Club