Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Orange dans les territoires occupés : ça vire au rouge !

vendredi 1er juin 2012 , par CAPJPO - Contacter l'auteur

Par le biais de son partenariat avec Partner Communications qui fournit des services aux colons et aux militaires israéliens, France-Télécom/Orange, se rend désormais complice de l’occupation et de la colonisation des territoires palestiniens. Attention, Veolia a payé le prix fort pour ses violations du droit international !

Les quatre opérateurs israéliens en téléphonie mobile : Cellcom, Partner, Pelephone et MIRS ont des infrastructures, des antennes érigées dans les territoires palestiniens occupés (sur des terres palestiniennes confisquées), et l’occupation leur assure un avantage compétitif sur les opérateurs palestiniens.

Il faut savoir que :

- ces derniers ne sont pas autorisés à installer des antennes dans près de 60% de la Cisjordanie, dont Jérusalem, entièrement sous contrôle israélien. - l’attribution de fréquences à un opérateur palestinien est plus que limitée. (un rapport de la Banque Mondiale publié en janvier 2008 indique que 20% à 45% du marché de téléphonie mobile palestinienne était, entre les mains des entreprises israéliennes.)

- même en utilisant des fournisseurs palestiniens, les clients palestiniens doivent compter sur les entreprises israéliennes en raison des restrictions sur la construction des infrastructures de télécommunication palestiniennes. - les opérateurs palestiniens doivent passer par des opérateurs israéliens pour tout appel international ainsi que pour ceux reliant la Cisjordanie et Gaza et même pour des appels entre différentes régions de Cisjordanie.

- les entreprises israéliennes perçoivent un pourcentage sur tous les revenus d’interconnexion des appels entre des opérateurs palestiniens et israéliens.

- en violation des Accords d’Oslo, les entreprises israéliennes ne paient pas d’impôts à l’Autorité palestinienne pour leur activité commerciale sur le marché palestinien (perte de recettes fiscales annuelles estimée à 60 millions de dollars).

Donc en s’associant à Partner, qui dispose de 176 antennes et installations de communication dans les territoires palestiniens, en violation du droit international et des Conventions de Genève, Orange participe à des "crimes de guerre".

Une campagne d’envoi de courriers est lancée pour que Orange se conforme au plus vite au droit international.

Ecrire à :

France-Télécom/Orange

6, place Alleray. 75015 Paris

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article7303

Mots clés : Commerce-Indus.-Bourse / Numérique-Techno. / Proche & Moyen Orient /
Derniers articles sur Bellaciao :