Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

PS : ADRESSES AUX MILITANTS

mercredi 15 novembre 2006 - 11 coms

Bernard Lallement soutient Bellaciao... Merci Bernard.
Soutenez Bellaciao en signant ici un don ici

de Bernard Lallement

En choisissant leur champion, ce jeudi, le parti socialiste se doute-t-il qu’il scelle ainsi le sort de toute la gauche pour les dix années à venir ?

Car pour être fidèles à leurs convictions, les militants se doivent d’élire un candidat, incarnant les idéaux du socialisme, dont l’action puise sa source, sans pour autant en faire un dogme, dans le projet adopté en juin et apte à conduire un pays dans un contexte mondial hostile.

Le simple énoncé de ces principes d’évidence disqualifie, de facto, Ségolène Royal.

Comment, en effet, adouber, sans se renier soi-même, une candidate dont les propositions phares sont en totale contradiction avec celles retenues par l’ensemble des adhérents ? Au demeurant, des désirs d’avenir à l’ordre juste, les concepts ségoléniens sont à la politique ce que la nouvelle philosophie était à la pensée : un pâle édulcorant de synthèse.

Contrairement à ce qu’affirme notre haruspice poitevine, chômage, délocalisations (les deux sont de plus en plus liés), immigration ne seront certainement pas résolus dans le cadre étriqué d’une région mais par une conception plus démocratique de l’espace européen. Et sur ce point, l’Europe par la preuve, martelée par la compagne de François Hollande, tient plus de l’incantation que de l’argumentaire.

Devant l’impérieuse nécessité d’une croissance économique, je doute qu’un appel à l’intelligence des territoires reçoive une once d’efficacité.

Enfin, les désordres du monde appellent des prises de décisions rapides, parfois impopulaires, exigent une réelle connaissance de l’environnement international et une imperméabilité aux humeurs du moment. Vouloir résoudre le conflit au Proche-Orient en confondant nucléaire militaire et civil en Iran, ou en déclarant que l’Irak est en voie de redressement assure, certes, de francs fous rires dans les chancelleries mais augure assez mal d’un devenir serin pour un pays qui, comme la France, est l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

Aussi, n’ose-t-on imaginer les résolutions de notre (ex) future présidente devant une modification profonde de l’ordonnancement planétaire que ne manquera pas d’entraîner l’émergence de la Chine et de l’Inde au rang de super puissances économiques, venant quereller l’hégémonie américaine. Peut être en référera-t-on à un jury de citoyens ?

Je crains que son appétence pour les enquêtes d’opinions la prédispose au sort de Narcisse : périr dans le naufrage de sa propre image en nous entraînant tous dans son sillage.

Marcescence de la vacuité

Maintenant, ceux qui voient dans le simple fait qu’une femme accède à la magistrature suprême un acte révolutionnaire, confondent certainement Margaret Thatcher et Louise Michel.

Mais il est vrai que la députée des Deux-Sèvres a un argument imparable : elle seule peut battre la droite, faisant d’un simple moyen un but en soi. Elle oublie que, pour proposer une alternative au libre-échange, il lui faudra rassembler bien au-delà du PS.

Sa candidature serait la seule susceptible de faire revenir, dans le giron de la gauche, les égarés séduits par Jean-Marie Le Pen où réfugiés dans l’abstention. Or la simple lecture des sondages, élevés par ses soins au rang de profession de foi, démontre qu’elle ne prend aucune voix au Front national et laisse les indécis à un niveau important du corps électoral (pas moins de 30 %). Elle ne mord que, faiblement, sur l’électorat de Nicolas Sarkozy par un discours que le ministre de l’Intérieur ne renierait certainement pas.

Si la Pucelle d’Orléans fut seule brûlée vive à Rouen, en pleine terre fabusienne soit dit en passant, le bûcher du suffrage universel de notre Jeanne d’Arc à la rose consumera toute la gauche avec, dans le rôle de l’abbé Cauchon, les socialistes qui l’auront encensée. Emmanuel Todd parle d’or quand il la décrit candidate de la non-valeur. Une marcescence de la vacuité avais-je écrit, l’année dernière, à son propos.

Mais, fort heureusement, il ne s’agit que d’un mauvais songe. Car, c’est bien connu, en république un président ne saurait être Royal.

- http://sartre.blogspirit.com

Messages

  • sego est dangereuse, voilà pourquoi je voterai fabius...... Surveillez les urnes surtout dans l’herault ! La droite soutient trop cette sego pour qu’lle n’y trrouve réel avantage. Allez voter pour celui qui peut faire une union de la gauche : fabius !

    • Ségolène Royal voudrait être désignée demain, dès le premier tour de la désignation du candidat PS. (...)
      Dans la lettre de Désirs d’avenir, son équipe de campagne indique aux militants « comment voter le 16 novembre » : présenter une pièce d’identité, être inscrit sur les listes électorales, être à jour de cotisation. Mais elle invite aussi ceux qui ne répondent pas aux critères à participer quand même.

      « Si vous ne trouvez pas votre nom sur la liste électorale, insérez le bulletin de vote et son enveloppe dans une autre enveloppe et confiez-la au bureau de vote, en prévenant l’assesseur représentant votre candidate », explique-t-on. (...)

      Lu dans Le Figaro de ce matin 15 novembre 2006 p. 9.

      Nous sommes de gauche, non PS, non gauchistes.

    • Et bien sûr, nous sommes scandalisés. Il n’est peut-être pas inutile de la dire.

      Les gens de gauche qui ont exposé les dérives de vote à la Royale lues dans Le Figaro du 15nov. p.9.

  • Euh, tout ça est très juste et très bien dit.
    Mais moi qui milite aux Collectifs pour une candidature unitaire anti libérale de choc (portée par José Bové), naturellement, je forme des voeux pour que le PS élise Ségolène !!!
    Et surtout pas Fabius !
    Avec Ségo, nous avons un énorme boulevard (à condition naturellement que nous soyons capable de l’occuper ; d’accord, c’est pas gagné).
    Avec Fabius, ce serait plus compliqué...
    Mais je fais confiance aux caciques du PS, aux trucages et aux manipulations : Ségo sera élue ! Allez ! Au premier tour !!!

    Jacques Roux

    • Oui Jacques, je pense que tu as raison, le PS , et ses militants, sont trop soucieux de l’aspect médiatico-spectaculaire de la politique pour qu’ils ne choisissent pas Ségolène Royal. Le PS va descendre ainsi encore d’un cran dans la crédibilité politique... il est pas loin du fond et ne sera pas prêt de remonter.

      Cartouche

    • Vu l’état actuel de certains collectifs il serait certainement plus utile d’avoir laurent Fabius comme candidat PS. Désolée mais je ne vois pas d’issue entre Bové et Buffetpour une candidature unitaire alors Fabius aura au moins le mérite d’ancrer plus à gauche le PS. Ce que ne peut pas réaliser S.Royal. Aux militants de choisir la meilleur voie pour l’avenir. En sachant que si Ségolène est élue c’est l’avenir du PS qui est en jeu. Malbarre tout ça.France

    • A Jacques Roux, c’est le genre de politique qui mène à Le Pen, car tout le monde n’a pas ton flair, ta perspicacité, ton intelligence.

    • C’est d’une irrésponsabilité de dire des choses comme ça !

      Ok je suis ton raissonement, la royal candidate (comme ça on verra la vrai nature du PS, gnagnagna, ça fait bien longtemps que nous connaissons la nature du PS) et union de la gauche antilibéral, youpi ! Et comment on fait pour l’union de la gauche avec une royal ? Tu crois qu’on va être majoritaire, je le souhaite, mais le PS représente un certain poids à gauche et si on veut changer les choses en gouvernant on pourra faire quelquechoses avec Fabius...de plus l’interet du pôle antilibéral sera de peser de son poids électoral et de faire le mouvement populaire accompagnant nos revendications (si c’est la Royal on pourra toujours courrir !!!

      avec ségo on a un énorme boulevard, c’est pas faux ! Et combien de personnes n’iront pas voter au 2ème tour pour ségo ? Ce serait une mauvaises nouvelles pour toute la gauche !

      RAS

  • "Devant l’impérieuse nécessité d’une croissance économique" !!!!
    AH bon !

Derniers articles sur Bellaciao :