Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Paris : La police protège la FNSEA

mardi 3 mars 2015, par lo beret liure

Lundi soir (hier), une cinquantaine de personnes sont venues exprimer leur soutien aux zadistes du Testet aux abords du siège de la FNSEA. Le syndicat agricole présidé par Xavier Beulin encourage les provocations contre les zadistes.

Alors que la situation s’est tendue ce weekend autour de la Zad de Sivens, des « membres du collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes et des ami-e-s et soutiens de la lutte au Testet » appelaient à un rassemblement lundi 2 mars à 18h30 devant le siège de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles), rue de la Baume, à Paris.

Le rassemblement n’ayant pas été déposé en préfecture, les forces de l’ordre étaient présentes afin d’éviter le « risque de manifestation », selon les mots d’un agent. À 18 h 30, des policiers étaient présents à chaque extrémité de la rue afin de filtrer les passages et ne laissaient passer que les riverains.

Mais vers 19 h, un regroupement d’une cinquantaine de personnes s’était constitué du côté de l’avenue Percier. D’abord pris au dépourvu, les manifestants ont finalement commencé à donner de la voix : « La police protège la FNSEA », « FNSEA - milice », entendait-on.

"Les pro-barrages agissent avec la bénédiction de la FNSEA"

« Ceux qui bravent la loi c’est la FNSEA, pas nous ! Ils n’ont pas le droit de bloquer la route. C’est eux qu’il faut coffrer » expliquait un manifestant, en référence aux récents évènements de Sivens (lien). « La police défend la malbouffe, et nous on est obligé de consommer béton et agro-industrie productiviste » déplorait un autre. « Mais les policiers aussi ont besoin d’une bonne alimentation. On veut vivre avec eux dans un monde meilleur. L’ennemi c’est pas nous, c’est eux [la FNSEA] ! » concluait un troisième.

Joël, membre du collectif francilien de soutien aux Zad, justifiait ainsi le rassemblement : « Les zadistes ont un sentiment de solitude. Ils nous disent qu’ils sont littéralement assiégés et ont du mal à avoir de la nourriture. Là-bas, ils sont trop peu nombreux pour mettre en place un rapport de force. C’est pour cela qu’on a décidé de venir ici et de montrer à la FNSEA qu’on n’est pas d’accord avec ce qui se passe. »

En effet, l’appel à manifester rappelait que « les pro-barrage agissent avec la bénédiction de la direction départementale de la FNSEA et la complicité des gendarmes ». De plus, il évoquait l’urgence à « soutenir les ami-e-s qui se sentent bien isolé-e-s dans la lutte sur place et appellent à l’aide depuis maintenant deux semaines dans un silence assourdissant ».

« La FNSEA encourage les pratiques d’intimidation et de destruction de biens à Sivens. Ils sont dans le coup de force, pas dans le débat. Et puis il y a une complicité évidente entre les agriculteurs de la FNSEA et la police. Alors plus on est nombreux ici plus on peut dire à la FNSEA qu’elle ne peut pas tout se permettre », expliquait encore Joël.

Bloquant pendant plusieurs minutes la circulation de l’avenue Percier, les manifestants étaient bientôt confrontés aux sorties des forces de l’ordre destinées à les repousser. Après quelques mouvements de ligne des policiers auxquels répondaient ceux des manifestants, les derniers présents se dispersaient autour de 20h.

Info ZAD du Testet : https://tantquilyauradesbouilles.wo...

Messages

  • « La FNSEA encourage les pratiques d’intimidation et de destruction de biens
    Rien de neuf,ils detruisent et nous payons pour ces "pauvres paysans"qui s’en foutent plein les poches !!!momo11

  • Excellente initiative.

    La FNSEA ne pensait sans doute pas être contesté en pleine ville.

    Alors un blocage du siège de la FNSEA en réponse au blocage des zadistes ?

  • Ce soir, à Panam l’accès à la FNSEA a été rendu inaccessible par les GM de part et d’autre de la rue. Et bien nous avons rendu inaccessible la rue adjacente à la circulation automobile. Quelques personnes curieuses m’ont demandé pourquoi nous étions là et au bout du compte ; tandis que certaines soutenaient notre rassemblement, d’autres accédaient à une information qui leur était jusqu’à présent inconnue. Voulant nous faire visiter le quartier, quelques flics nous ont escorté jusqu’au métro en toute sécurité, où des agents de la ratp s’assuraient que nous avions nos titres de transport.

    La liberté de circulation et de rassemblement a de nouveau ce soir montrer ses limites en France : un chemin et un seul. Qu’ils se masturbent ces prochains jours à mater nos gueules qu’ils ont pris le soin de filmer ! Un moment de plus, où le soutiens de l’état à la FNSEA, par leurs chiens de gardes n’a été qu’un tas de bûches qu’ils ont lancer dans le brasier de la révolte qui nous anime toutes et tous.

    Ici et là-bas, en France comme ailleurs, nous ne lâchons rien !

  • Lundi 2 mars, quelques dizaines de militants se sont retrouvés au coin de la rue de la Baume, bloquée par la police, à quelques dizaines de mètres du siège de la FNSEA.

    En vidéo : http://youtu.be/pX5rLDvNQVI