Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Polémique après un incendie mortel lié à une coupure d’EDF

lundi 23 août 2004 - Contacter l'auteur

Un incendie qui a coûté à un père et sa fille de 6 ans à Saint Denis
(Seine-Saint-Denis), causé par une bougie à cause d’une coupure de courant
par EDF, à déclenché hier une polémique sur ces coupures pour des factures
non réglées et provoqué la « colère » du député-maire.

La direction d’EDF à de son côté « déploré un terrible accident » mais a
justifié la coupure. « La famille de Saint-Denis était identifiée comme une
famille démunie qui a bénéficié de procédures de maintien d’énergie pendant
plus d’un an. Le courant a été coupé chez eux le 12 août. Ils avaient une
dette qui dépassait 1700 euros », a soutenu la direction d’EDF.

Pourtant, toujours selon EDF, la veille de la coupure d’électricité, la mère
de famille s’était rendue à la mairie pour dire qu’elle allait régler les
factures. L’incendie s’est déclaré mercredi à 00h45 dans un appartement de
120 m2, au troisième étage d’un immeuble de cinq étages, place des pianos à
Saint-Denis.

Les deux victimes sont mortes intoxiquées par les fumées ? Quatre autres
membres de la famille originaire de la République Démocratique du Congo
(RDC) ­la mère et les trois enfants- ont été légèrement intoxiqués et
hospitalisés.

Le drame a déclenché la colère de Patrick BRAOUZEC, député-maire (PCF
refondateur) de la ville : » allumée contre la peur du noir des plus
jeunes enfants, la bougie a mis le feu à l’un des lits pendant qu’ils
dormaient. Privées de courant, ces familles sont contraintes de recourir à
des méthodes dangereuses pour subvenir aux besoin de la vie quotidienne ».

« Deux morts de trop »

Dans un communiqué l’édile a également constaté « une recrudescence des
coupures d’électricité » ces derniers mois. Des pratiques qu’il juge « 
inhumaine » et « indignes d’une entreprise de service public ».

« Le courant est coupé après une période de service minimum d’électricité
qui ne permet de faire fonctionner qu’un appareil à la fois. Le service
minimum n’est donc pas de nature à creuser de manière significative la dette
de ces familles » estime Mr Braouzec. « Ce sont deux morts de trop. Déjà en
1997 rue Fontaine à Saint-Denis deux petites filles étaient mortes dans un
incendie causé par une bougie », a souligné Corinne Angelini, maire adjointe
chargée du logement à Saint-Denis.

Delon la DASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales)
11000 personnes en Seine-Saint-Denis ont bénéficié en 2003 du fonds social
énergie (qui regroupe des fonds de l’Etat, du conseil général, des ASSEDIC
et d’EDF) pour aider les personnes démunies à payer leurs factures EDF/GDF.

« Ce fonds social énergie a représenté en 2003, 1,63 millions d’euros pour
le département un chiffre non négligeable » a expliqué la DASS. Au niveau
national, selon EDF, 310 000 foyers en difficulté ont eu droit au système de
maintien d’énergie en 2003. La CGT mines-énergie a elle aussi condamné dans
un communiqué « la privation inhumaine d’électricité » et une « 
privatisation de l’entreprise EDF qui privilégie la recherche du profit au
détriment de la solidarité et de la sécurité

Mots clés : Energie / Service public /
Derniers articles sur Bellaciao :