Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Pour la Cinquième Internationale

samedi 15 septembre 2007 - Contacter l'auteur - 1 com

Pour la Cinquième Internationale
de Samir Amin
par Pierre Chaillan

Eh bien bravo ! Pour la Cinquième Internationale est un livre politique où l’analyse sérieuse ne cède pas aux effets de mode et à la pression idéologique ambiants. C’est si rare, y compris au sein même de ceux qui cherchent à transformer le monde, qu’il y a lieu de saluer d’abord cette force et intelligence du propos de l’auteur. Samir Amin, économiste d’origine egyptienne, président du Forum du Tiers Monde est parvenu à rendre lisible les enjeux actuels pour les mouvements de résistance à l’ordre établi.

Le point de vue parait d’ailleurs si évident et convaincant que l’on éprouve beaucoup de difficultés à ne pas comprendre que les mouvements communistes et anti-impérialistes actuels - dont c’est en définitive leur unique raison d’être - ne cherchent pas à s’atteler à la reconstruction de convergences à l’échelle internationale. Tous les y pousse pourtant : les évolutions du système capitaliste, quelles soient technologiques, économiques et industrielles, vers une globalisation ; la bataille idéologique autour de la mondialisation du marché ; et, même les enjeux humains au niveau des mouvements de résistances et des risques actuels pour la planète (forums sociaux mondiaux, luttes environnementales, dangers de conflits ethnico-religieux généralisés et instrumentalisés, etc).

Devant ce constat, ce livre pose tout simplement la question de la nécessité d’une nouvelle Internationale des peuples, entendu comme « le produit » de ses résistances et non pas comme le « centre » d’une « avant-garde » révolutionnaire éclairée. En tirant les enseignements des expériences socialistes passées, Samir Amir va jusqu’à énoncer quelques principes clairement identifiés d’une telle (re)fondation et il a raison ! Il est temps de proposer du positif, de le faire dans la clarté. Les peuples, les classes ouvrières, les opprimés de la terre, toutes celles et ceux qui subissent les injustices sociales sont aujourd’hui à la recherche d’issues progressistes crédibles. Il est temps de jeter les bases de cet « autre monde possible » non pour en prédéfinir les contours ou en faire un modèle mais pour acquérir une efficacité dans l’action et une cohérence idéologique en stoppant le brouillage intellectuel et l’impuissance humanitaire qui ne servent que les intérêts impérialistes et capitalistes.

De ce point de vue, l’Appel de Bamako (annexe 2) montre à quel point ce travail stratégique pour le mouvement populaire est peut-être beaucoup plus en avance qu’il n’y parait. Pour la Cinquième Internationale nous propose une vraie lecture internationaliste et universelle des évolutions du monde. Dommage alors que cette portée soit à mon sens un peu amoindrie par l’annexe 1 (« l’Islam politique au service du déploiement impérialiste ») car l’objet du livre était de s’adresser à tous les peuples et donc y compris dans des zones où l’Islam (et encore moins son instrumentalisation « politique ») n’est pas ou peu présent. Au final, dans la composition du livre, cette partie déséquilibre un peu le propos.

En focalisant sur l’un des fronts de la lutte anti-impérialiste - cinq pays du Grand Moyen Orient - ne risque-t-on pas de minorer les combats qui se mènent en Amérique latine, en Europe ou en Asie ? N’est-ce pas d’ailleurs l’effet recherché par la propagande néoconservatrice ? Pour autant, on peut comprendre que cette région étant largement utilisée pour accréditer la thèse du « choc des cultures et des civilisations » (en raison notamment de quelques données géostratégiques que l’on ne peut développer ici), l’auteur ait cherché à démonter cette diversion. Ne retenons que l’appel à la mise en œuvre d’une convergence des diversités et des luttes à l’instar de ce que fut la « Première Internationale »... C’est maintenant que cela se passe, nous sommes tous, individuellement et collectivement, responsables du monde dans lequel nous vivons.

Sur le plan des idées, le livre de Samir Amin s’inscrit dans le projet de la modernité héritée des Lumières et nous incite à nous inspirer de « celles » qui ont jailli depuis. Nous ne pouvons que souscrire à ce projet.
Allons enfants de la patrie !.. L’Internationale sera le genre humain !

Pierre Chaillan

Pour la Cinquième Internationale de Samir Amin
Editions du Temps des Cerises, 14 euros

Mots clés : Littérature-Philo-Livres / Michel Peyret / Mouvement /

Messages

  • Bonne initiative que de commencer à essayer de matérialiser ce qui, de fait, ces derniers 10 ans, à commencer à tatonner et fonctionner comme un front internationnal.

    Il s’agit de progresser et d’aller plus loin maintenant et essayer de se demander si il n’y a pas deux niveaux possibles, une internationale et un front international, n’ayant pas peut-être mêmes espaces et mêmes fonctions.

    C’est juste une interrogation.

    Ce qui semble évident c’est qu’il reste un énorme effort à faire pour aller plus loin, constituer des réseaux de solidarité plus étendus, faire vivre dans les milieux les plus larges des logiques révolutionnaires de taille mondiale et non ridicules opposées aux forces de la mondialisation bourgeoise.

    Les forums sociaux mondiaux ont eu un petit peu ces fonctions, et ont toujours un peu ces fonctions de grands rassemblements populaires et doivent être renforcés et élargis encore plus. Le redressement d’ATTAC après le coup de mou reçu ces derniers deux ans est une bonne nouvelle en ce sens.

    Mais bien d’autres initiatives doivent être prises et surtout commencer à maneuvrer et à construire des réseaux mondiaux et plus denses, plus ancrés dans des luttes ouvrières et sociales coordonnées.

    Et au dela se pose quand même la question + politique de l’absence d’une internationale au sens basique, politique, comme le furent les internationales précedentes. Il n’existe actuellement que peu de forces politiques massives qui se situent sur une base révolutionnaire. Le déséquilibre est donc immense entre quelques points d’appuis puissants (je parle là de partis politiques) et le reste du monde.

    C’est un soucis.

    Je vais lire pour voir....

    Copas

Derniers articles sur Bellaciao :