Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Première victoire contre l’A65 !

jeudi 27 mars 2008 - Contacter l'auteur

Première victoire contre l’A65 !

Jean-Louis Borloo a annoncé qu’il suivrait l’avis négatif du CNPN (voir articles ci-dessous et articles dans Sud Ouest du 27 mars). A’liénor devra donc revoir sa copie, et c’est autant de temps de gagné pour nos espaces naturels !

C’est aussi le moment, plus que jamais, de montrer notre opposition au projet ! Ils n’ont plus le droit de déboiser : reboisons !

Venez en famille, entre amis, ou seul

à Escaudes (33), dimanche prochain (30 mars) à 15h,

avec un plant d’arbre, et devenez un Planteur Volontaire !

Faites aussi circuler ce message.

http://lesplanteursvolontaires.hautetfort.com

Le vison retarde le projet d’autoroute Pau-Langon

Le Monde, 22 Mars 2008

Le plus grand projet d’autoroute actuellement envisagé en France a connu, jeudi 20 mars, un coup d’arrêt : le comité permanent du Conseil National de Protection de la Nature a jugé insuffisantes les mesures de compensation prévues sur le tracé Pau-Langon, dit A 65, par la société Alienor, qui a emporté, en décembre 2006, la concession de ce projet. Longue de 150 km, l’A 65 relierait Pau, préfecture des Pyrénées-Atlantiques, à Langon, en Gironde, permettant de rejoindre plus rapidement Bordeaux, la capitale régionale.
Mais les impacts sur la biodiversité seraient très importants, notamment sur une espèce extrêmement menacée, le vison d’Europe (Mustela lutreola). Le tracé passe dans la zone de survie de cet animal qui ne subsiste plus que dans quelques départements. Les experts d’Alienor ont convenu qu’ils ne pouvaient garantir le succès des mesures qu’ils envisagent. Le Comité a rejeté à l’unanimité moins une abstention la "demande d’autorisation de destruction d’espèces protégées".
La balle est dans le camp de Jean-Louis Borloo. En droit, il pourrait passer outre l’avis. Mais ce serait contredire l’esprit du Grenelle de l’environnement, à l’issue duquel il avait annoncé un gel des projets autoroutiers. De surcroît, la France s’est engagée internationalement à stopper la perte de la biodiversité en 2010.
Le dossier devra être amélioré et représenté au Conseil. En attendant, les travaux doivent être stoppés. L’A 65 fait par ailleurs l’objet de plusieurs recours juridiques, notamment auprès du Conseil d’Etat.

Hervé Kempf

Nouvelle copie pour l’A65
Sud-Ouest Dimanche, 23 mars 2008

La réponse du ministre Jean-Louis Borloo a été brève mais nette, après le nouvel avis défavorable du Conseil national de protection de la nature (CNPN) vis-à-vis des ouvrages de protection de la future A65 (Langon-Pau). Ils sont considérés comme insuffisants pour la protection du vison d’Europe. « Nous demanderons à A’liénor de reprendre les études concernant ces ouvrages », a répondu le ministre, qui a donc choisi de prendre en compte l’opinion de cette structure consultative.

Mots clés : Environnement / FR - Sud Ouest (05) / Michel Peyret /
Derniers articles sur Bellaciao :