Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Quand l’OTAN n’emporte que le vent !

lundi 20 juin 2011

La Libye serait entre les mains d’un dictateur… nous dit-on… ce qui justifierait son agression par une organisation mafieuse dite du traité Atlantique Nord dirigée par un raciste doublé d’un islamophobe avéré et orchestrée par un communautariste notoire dont l’unique intérêt serait celui de la seule « démolicratie » du Moyen Orient connue comme un Etat éminemment théocratique ou régime des rabbins. Que va-t-il sortir après l’ouverture de la boite de Pandore ?

Le colonel Kadhafi serait un détestable personnage, immondice de sa société… une ordure en quelques mots nets et précis. Il cumulerait tous les vices et les tares de la terre… aucune vertu. Il est, nous dit-on, à la fois malade mental, chasseur de femmes, chasseur de primes, corrompu, dictateur et terroriste couché sur toutes les listes noires des gens civilisés et qui pensent bien… distribuant les bons et mauvais points au gré de leur convenance mais aussi de leurs caprices et surtout de leurs intérêts.

Certes, l’individu, comme tous les gouvernants arabes que l’on sait guidés par des mains absconses, blanches mais plutôt noires de crimes, n’est pas recommandable… et je n’écris point pour prendre sa défense. Loin s’en faut ! Il n’empêche que cela n’a pas torturé notre suprême petit guide Mi-chelin, mi-chelou, de le recevoir en grandes pompes et certainement pas à coups de pompes, de lui ouvrir les jambes de l’Elysée, de les lui écarter même afin de lui permettre d’y introduire sa fameuse tente… au fin fond de notre gracieuse République. Tout cela pour des promesses d’achat d’avions « d’assaut » non pas au profit de l’Etat français mais à celui d’un particulier… communautarisme obligeant !

Qu’avait gagné notre République dans cette entrevue contre-nature ?

Rien… sinon un bras d’honneur fait à notre institution, à notre considération et à nos principes.

Mais bon… recevoir le chiffon Perez, Président d’un Etat qui n’hésite pas à bombarder des populations civiles innocentes n’est certainement pas plus reluisant… mais il ne faut pas le dire car on sait que seuls les Arabes sont infréquentables… pas les siono-fascio-nazis… et puis… notre communautariste de service n’en est que plus honoré car c’est un excellent serviteur d’Israël.

Néanmoins, si Kadhafi n’a pas daigné acheter nos avions nous avons pris le soin de les lui livrer à domicile. Mieux encore, nous les avons essayés sur sa population en grandeur nature. Car, ne l’oublions pas, nous sommes les chantres de la démocratie et nous sommes prêts à tuer pour elle dut-on passer par les armes, et égorger toute une population à cette fin… aussi funeste soit-elle ! Question de principe… car nous en avons, à n’en pas douter, vu que nous sommes producteurs des Droits de l’Homme… mais pas toujours consommateurs puisque nous avons oublié en cours de route ceux de la femme… payée à tarifs réduits et dont le corps est exploité sans vergogne !

Belle morale que voilà !

Il faut dire que si nous n’avons pas de pétrole nous avons, néanmoins, des idées… noires !

La prise d’assaut de la Libye, n’est, bien évidemment, aucunement un acte d’humanité car des peuples, l’OTAN n’en a cure… moins encore s’ils sont arabes !

Alors qu’y a-t-il derrière cet écran de fumée ?

Kadhafi a régné depuis des lustres sans que cela ne dérange les puissances occidentales. Tout autant que Saddam Hussein tant qu’il massacrait les Kurdes et les Iraniens !

Mais, voilà que les révolutions tunisienne et égyptienne ont brouillé complètement les cartes évinçant les deux valets Benali et Moubarak à la botte. La géostratégie s’en est trouvé totalement modifiée… aussi fallait-il repenser la carte des positions dominantes.

En conséquence, l’Egypte perdue, la Libye serait d’un meilleur gain parce que riche en pétrole mais aussi permettant de surveiller un pays pas très catholique pour l’OTAN : l’Algérie ! D’où la déstabilisation du régime de Kadhafi. Au moins, créer une partition serait dans les projets occidentaux comme cela a été fait au Soudan et ailleurs dans l’histoire et les accords de Sykes-Picot en sont les preuves.

On peut comprendre que les Tunisiens et les Egyptiens, restés dans la misère depuis longtemps à cause des pouvoirs en place, veuillent mettre fin à leurs souffrances en évinçant leurs dictateurs. Par contre, il est plus difficile de le penser pour les Libyens dont le PIB est l’un des plus importants au monde à moins qu’ils aient une soif inextinguible de démocratie… dans ce cas on comprend bien mal pourquoi elle ne s’est pas manifestée avant… cette fameuse soif !

On comprend aussi fort mal pourquoi l’aspect humanitaire de l’OTAN ne se révèle que pour les pays possédant du pétrole alors qu’il est totalement inexistant pour la Syrie.

Mais cette politique des sentiments à géométrie fort variable est une constante dans la politique occidentale.

Ceci étant… en prenant la carte nous remarquerons que l’Organisation du Traité Atlantique Nord s’intéresse aux pays producteurs de pétrole qu’elle veut scinder. Il en est un aussi qui risque d’en faire les frais : l’Algérie, et nous allons voir pourquoi.

Il faut savoir que, fort curieusement, la première décision du Gouvernement provisoire libyen, sous l’égide des Occidentaux, a été de reconnaitre l’Etat militaro-industriel d’Israël. Décision mise en sourdine bien évidemment afin de ne pas jeter trop vite les atouts et de ne pas trop choquer les « frères » arabes.

Il faut savoir aussi, que l’Algérie est en état d’alerte rouge car les combats libyens se portent au niveau de sa frontière après que la France se soit vu interdire de survoler le territoire algérien pour bombarder la Libye d’où la démarche d’Alain le jupé qui s’est vu déculotté par les Algériens qui ont su lui remonter les bretelles en donnant une fin de non recevoir à sa remarquable pantalonnade.
Ce qui est plus étrange encore c’est la présence de forces israéliennes à la frontière algéro-libyenne… présence passée sous silence par notre presse sioniste.

Qu’est-ce à dire ?

L’enjeu serait-il le Sahara, riche en gaz et en pétrole léger et de très bonne qualité… bien meilleur que le libyen ?
Si oui, il faudra craindre alors un remake et la fomentation d’une partition. Il ne sera pas étrange, alors, de voir les tribus touareg se révolter, créer un gouvernement provisoire immédiatement reconnu par l’Occident et demander la sécession laquelle ne sera pas acceptée par le Gouvernement algérien. Donc… bombardements !
Mais, au-delà du pétrole qui en est à ses derniers soubresauts, il y a le gaz. C’est du moins ce que veulent faire croire les Occidentaux. En réalité, c’est surtout le Sahara en tant qu’espace géographique qui les intéresse.
Pourquoi ?
En dehors d’une importante nappe phréatique de plus de 1000 kilomètres de longueur et de 2 de profondeur, le Sahara est un désert et comme tout désert il reçoit une quantité de soleil inépuisable et performante pouvant alimenter en électricité toute l’Europe pour peu qu’on y installe des plaques photovoltaïques.

Voilà le véritable secret de l’intervention de l’OTAN en Afrique. Le Sahel et le Sahara en sont les enjeux. Donc il faut craindre une déstabilisation de tous les Etats africains qui en font partie.

Si l’humanitaire était véritablement la cause de l’intervention de l’OTAN, il faudrait expliquer pourquoi elle n’a rien fait lorsque Israël bombardait les Palestiniens qui n’avaient aucune puissance pour répliquer.

Toutefois, compte-tenu de toutes les données, il faudrait que l’Algérie se prépare à une guerre à venir ! Mais… avec les Algériens… ce sera une autre paire de manches car je retiens ce qu’avait répondu le général Massu à Moshé Dayan qui estimait que ces derniers crâneraient moins s’ils avaient une frontière commune avec Israël : « Bien heureusement pour vous, lui lança-t-il que vous n’en ayez pas avec eux ! ».

Derniers articles sur Bellaciao :