Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

R T M : LA PLUS GRANDE TRAHISON DE F.O ET DE l’UNSA

mardi 22 novembre 2005 - 32 coms

de Esteban

Proposition des organisations syndicales de la RTM :

"Une gestion du tramway 100% RTM" tout en recourant à un "contrat d’assistance technique" avec une entreprise privée dans une durée limitée.

Le vote a été majoritaire et massif, sur 2008 agents présents : 1585 se sont exprimés hier en faveur de la proposition.

Au siège de la RTM, sur 120 inscrits et 90 votants, 71 ont dit oui, 14 contre.

Au dépôt de la Rose (majorité FO), sur 548 votants, le oui a recueilli 515 voix, le non 9.

VOILÀ CE QUI S’APPELLE UN SOUTIEN MASSIF AUX SYNDICATS, UNE MAJORITÉ DES SALARIÉ(E)S QUI S’EST PRONONCÉ AVEC UN VOTE À BULLETIN SECRET EN FAVEUR DE LA PROPOSITION DES SYNDICATS !

VOILÀ LE MANDAT QUE CES SALARIÉ(E)S ONT CONFIÉ AUX ORGANISATIONS SYNDICALES !

ET

VOILÀ CE QUE FO ET l’UNSA ONT TRAHI !

RIEN NE PEUT ÊTRE PIRE QUE LA TRAHISON DE LA CONFIANCE !

COMMENT DES SYNDICATS TELS QUE FO ET l’UNSA PEUVENT-ILS PERDURER ?

ILS DOIVENT ÊTRE BANNIS DES ENTREPRISES !

HONTE À EUX !

Pour rappel, les dernières déclarations des ces pourris juste après le vote de vendredi :

Alain Réquéna de FO « C’est un signe fort, et tout çà dans l’unité syndicale », s’était-il réjouit !

Roger Annunziata de l’UNSA « Autant dire que c’est appréciable au bout de 40 jours de grève et je souhaite que la direction prenne ce vote en considération, se remette en question » et d’enchaîner « la marge de manœuvre est étroite » et le tram reste un point essentiel. « Si le tramway était géré par la RTM, nous pourrions réinvestir dans le reste du réseau » !

Alors que la communauté urbaine autoritaire, dont les déclarations n’avaient pas varié d’un iota en 40 jours de conflit. MPM a réaffirmé que « les modalités de gestion du tramway relevaient de sa seule compétence et non de celle de la « RTM », en rappelant que « toute intervention des syndicats sur ce point ne respecterait pas l’arrêt du TGI de Marseille en date du 4 novembre dernier ».

Comment ce fait-il que vendredi soir ces deux syndicats (si nous pouvons les appeler encore ainsi) faisaient de telles déclarations, et le samedi soir après une réunion avec la direction, et après une visite...d’un confédéral parisien FO, pouvaient-il tourner le dos à leur déclaration ? Y avait-il eu des avancées ? La proposition des syndicats avalisée par LA MAJORITÉ des salarié(e)s avait-elle été honorée par la direction ?

NON !

RIEN DU TOUT !

Au dépôt de la Rose qui avait voté presque à 95% pour cette proposition, Comment le syndicat FO a réussi à inverser dans la même proportion pour la reprise du travail. La machination orchestrée par Gaudin a fonctionné. FO et l’UNSA se sont fourvoyées.

J’en appelle à tous les salarié(e)s de toute la France, dans toutes les entreprises à boycotter ces syndicat FO et UNSA et leurs dirigeants confédéraux, fédéraux, départementaux, locaux.

Ils brisent toutes les grèves depuis des années,

Ils détruisent toute concrétisation des luttes,

Ils font souffrir les salarié(e)s qu’ils sont censés défendre,

Ils disent et se contredisent,

Ils finalisent ce pour quoi ils n’ont pas été mandatés,

Ils s’accoquinent avec le patronat-les directions-les élus qui pressurent les salarié(e)s,

Et je répète ILS TRAHISSENT LA CONFIANCE DES SALARIÉS !

Qu’a proposé Jean Claude Mailly ? Qu’il était temps maintenant de créer un mouvement interprofessionnel ?

La seule chose que je lui propose, c’est de fermer sa BOUCHE, LUI et TOUS SES LIEUTENANTS !

Le mouvement interprofessionnel se fera sans lui, IL EST INUTILE, LUI ET SON SYNDICAT PATRONAL dans lequel il est lui-même le patron !

QUEL CONTRASTE AVEC LA VAILLANCE ET LA COMBATIVITÉ DES TRAMINOTS QUE J’AI RENCONTRÉ CE MATIN 22 NOVEMBRE AU DÉPÔT DE LA CAPELETTE ET QUI VONT CONTINUER LEUR COMBAT !

Chers ami(e)s les traminots marseillais ont besoin de nous aujourd’hui plus qu’hier. Même devant la forfaiture de FO et l’UNSA, ils ne commentent pas la trahison, ils ont décidé de continuer avec les autres syndicats CGT, CFDT, CFDT, SUP solidaire pour obtenir la revendication qui sauvera l’entreprise et nous assurera des transports urbains de qualité, avec desserte totale de la ville et ses environs, à des prix publics.

Adressez vos chèques de participation financière à :

À l’ordre de l’UD CGT 13. "Solidarité RTM"

Adresse :

UD CGT 13,
23 boulevard Charles Nedelec,
13331 Marseille cedex 3

Esteban

Messages

  • Faut peut etre pas exagèrer d’accord c’est coup de laches mais bon de la à faire "bannir" ces deux syndicats ... remarque moi je m’en fous les aimes pas (Ni Dieu Ni Maitre comme dirait l’autre).

    Je tiens quand meme à placer deux critiques : - sur la CGT qui demande de l’aide financière (haha ... ).
    - et sur le travail contre révolutionnaire de la CGT dans ses "années communistes" (bien qu’elle soit très combative en ce moment, mais j’ai plutot l’impression que ça tient plus de la tactique de Thibault qu’autre chose).

    • FO n’est pas lâche mais traître !

      Les lâches sont pardonables.

      les traîtres sont pernicieux ils sont à bannir !

      La CGT, ses militants et ses adhérents ne "demandent" pas d’aide financière pour la CGT, mais ils invitent à la solidarité ciblée pour les traminots en lutte dans la dignité depuis 44 jours.

      Une lutte des traminots marseillais, pour leur devoir de service public pour nos droits à user d’un service de transport public de qualité.

      Esteban

    • je dis que c’est courageux comme position pour fo (j’ai plus trouvé le caps LOCK)
      à chaque fois qu’on a des rencontres intersyndicales ils n’ont qu’un mot à la bouche :
      GREVE GENERALE
      et là par enchantement sans tenir compte de l’avis des salariés et de leurs propres militants
      ils rentrent dans le rang comme de bons soldats tout dévoués à la tâche qu’ils se sont assigné
      c’est tellement courrageux de leur part que la prochaine fois que je vois des délégués de chez eux
      je me ferais un plaisir de leur rappeler la qualité de leur engagement et leur indépendance ... ;-))

      Merci Esteban ce fut un plaisir de te lire JC d’Avignon

  • c’est incompréhensible cette histoire d’appel de FO a reprendre le travail. c’est même plus une question d’anticommunisme, c’est vraiment se demander à quoi servent les syndicats. FO devient militant du service privé ou quoi ?

  • FO et Unsa ont trahi le 19 novembre le mandat donné par les salariés vendredi 18 novembre « une gestion du tramway 100% RTM » tout en recourant à un « contrat d’assistance technique » avec une entreprise privée dans une durée limitée.

    Faut-il s’étonner de cette trahison ?

    Ne faut-il pas plutôt s’étonner que les dirigeants locaux de ces deux syndicats aient mené la grève aussi longtemps ?

    Et le communiqué de la commission exécutive confédérale de FO, envoyé le 18 novembre (jour du vote des salariés de la RTM) vaut son pesant de cacahuettes !

    extrait : La Commission Exécutive s’inquiète fortement de la tendance à voir s’éterniser certains conflits (ex : RTM) démontrant de la part des employeurs publics ou privés un refus de la négociation ou une tendance dangereuse à jouer le pourrissement, source d’effets boomerangs.

    La Commission Exécutive soutient tous ses syndicats et fédérations engagés dans des actions.

    Au plan interprofessionnel, l’absence de prise en compte des revendications nécessite pour Force Ouvrière une réponse à la hauteur, ce qui exclut des actions saute-mouton ou des escarmouches.
    Pour Force Ouvrière une action coordonnée pour une grève interprofessionnelle est nécessaire ; elle la propose aux autres confédérations syndicales. (ce dernier paragraphe m’a fait bien rire !)

    Une question à se poser : quel est le prix de la trahison ? Pourquoi est-ce qu’un confédéral FO est-il descendu à Marseille vendredi ? Pourquoi dès samedi on savait que FO allait abandonner la revendication votée par les salariés ? Quand on connait un peu les excellentes relations entre FO et la municipalité ( hier Deferre, aujourd’hui Gaudin ), quel est le "marché" réel qui a été passé ?

    UNSA étant un erzatz de FO, encore plus mou, il était normal qu’ils suivent ....

    Ceci dit, comme le souligne Esteban,

    Il faut continuer à soutenir les grévistes de la RTM, financièrement et politiquement !

    Patrice Bardet, militant CGT


    Force Ouvrière et les accointances avec le Maire de Marseille

    Les faveurs de la mairie pour FO Dans les emplois municipaux, c’est Force ouvrière (FO) qui se trouve largement prédominante. Elle peut notamment se targuer de représenter plus de la moitié des syndiqués parmi les deux plus gros employeurs de la ville : les hôpitaux (16 000 employés) et la mairie (13 500, dont plus de 7 000 adhérents FO).

    Une domination qui, là encore, est le fruit de l’Histoire : « Dans les années 1950, Gaston Defferre a noué une alliance avec Force ouvrière pour faire pièce à l’hégémonie de la CGT », explique l’anthropologue Michel Péraldi, coauteur avec le journaliste Michel Samson d’un passionnant ouvrage sur les mondes politiques marseillais (1). Cet accord permet aux employés encartés FO d’être avantagés au niveau tant de l’embauche que des différentes promotions. En échange, le syndicat est tenu de soutenir discrètement le maire et d’assurer la paix sociale au sein de l’administration municipale.

    L’accord sera reconduit par les deux édiles qui ont succédé à Defferre : Robert Vigouroux, mais aussi Jean-Claude Gaudin, qui, en 1995, est même élu avec sur sa liste François Moscati, ancien secrétaire général de FO-Municipaux, et toujours adjoint au maire. Comme ses prédécesseurs, Jean-Claude Gaudin ne reçoit jamais officiellement la CGT et la CFDT dans son bureau, réservant les annonces favorables aux délégués FO.

    (1) Gouverner Marseille, par Michel Péraldi et Michel Samson (La Découverte).

  • il faut éviter les grands mots : l’usure n’est pas bonne pour eux aussi !!
    après tout si des salariés ont repris le travail ce n’est pas la corde au cou ! une grève c’est long, difficile, coûteux !...seuls ceux qui lancent des "appels à la grève générale" en veux-tu en voilà ne mesurent pas ce qu’il faut consentir !

    que des syndicats n’est pas respecté leurs mandats c’est une réalité incontournable, souhaitons qu’aux prochaines élections professionnelles les salariés d’RTM, premiers intéressés, choisirons de meilleurs représentants.

    ARLEQUIN

    • arlequin
      simplement pour te dire que je suis entierement d’accord avec ta contribution
      claude toulouse

    • Personnellement je n’en veux pas aux simples syndiqués FO de la RTM : effectivement, une grève c’est dur financièrement ! La trahison, même s’ils y participent, ils n’en sont pas les premiers responsables.

      Les camarades qui font grève depuis 45 jours et qui continuent à se battre doivent pouvoir malgré les difficultés financières, manger à leur faim, en pas priver les gosses ; c’est bien pour cela que les militants CGT s’organisent pour soutenir financièrement les grévistes : ça s’appelle tout simplement la Solidarité Ouvrière.

      Patrice Bardet

    • hugo
      la grève c’est dur et de tout temps, ce n’est pas nouveau. qu’ont obtenu les militants de FO dans cette affaire ? rien, une aumône, quelle honte pour cette direction de jouer sur la faim des hommes et sur leur dignité là est à mon sens la véritable responsabilité de ce syndicat. signer un accord qui n’est ni un protocole de fin de conflit ni un accord collectif c’est quoi ? recevoir l’aumône de la direction par l’étalement des jours de grève d’octobre et de novembre sur 10 mois... quel exploit !!! bravo à la CGT et à la CFDT qui tiennent bon et aux autres que j’oublie mais qu’ils me pardonnent. mais où sont les cadres de la RTM ? existent-ils encore ? n’ont t’ils pas les compétences pour gérer une simple ligne de tramway ? c’est vrai j’avais oublié que l’affaire avait été rondement menée par le maire et son directeur (sic) d’abord on retire de l’activité historique de la RTM le tramway, ensuite on ficèle un contrat qui n’a jamais fait l’objet du moindre commentaire dans la presse, avec CONNEX, un privé pur et dur et ensuite on met en place la DSP et tout çà aux frais des usagers du service public et des salariés de la régie. j’aimerai bien vous entendre cadre de la régie ? réagissez bon sang, il est temps car votre temps est compté
      je veux bien payer pour des travaux de tramway mais je veux aussi que les recettes reviennent à celui qui a mis une mise au départ et non pas pour que cela profite à un privé qui est tellement compétent qu’il va déléguer trois cadres certainement les meilleurs au prix facturé est-ce-à dire que les cadres de la RTM sont incompétents pour gérer ce qu’ils ont toujours gérer ? je ne le crois pas. qu’ils aient peur de s’exprimer peut-être mais la peur n’enlève pas le danger alors il est temps de réagir et d’être digne d’être cadre et de penser en cadre

    • Les cadres CGT de la RTM sont dans le conflit : l’une des organisations syndicales est l’UGICT-CGT, c’est à dire l’Union des Ingénieurs, Cadres et Techniciens CGT

      Patrice Bardet

      Hommage à tous les grévistes ! 45 jours de grève, c’est un combat extrèmement dur, encore plus après le coup de couteau dans le dos de FO et UNSA

      Les paroles et soutiens écrits, s’ils sont indispensables, ne remplissent pas la marmite. Les camarades ont aussi besoin urgent de la solidarité financière. Organisez des collectes, dans votre boite, dans la famille, auprès des amis...

      Adressez vos chèques de participation financière

      À l’ordre de l’UD CGT 13. "Solidarité RTM"
      Adresse :
      UD CGT 13,
      23 boulevard Charles Nedelec,
      13331 Marseille cedex 3

  • La CGT a tout de même accepté la privatisation d’EDF et les salariés ont acheté en masse des actions avec 25% de réduction sur le cours normal ! Pourtant c’est la CGT qui domine à EDF. Alors pourquoi accabler FO qui.." ne devrait plus exister..." ? C’est pas un peu fort ?

  • esteban, on est en démocratie
    on doit exprimer ces revendications en allant voter

    • Je suis d’accord avec toi.

      La revendication principale des traminots marseillais a été avalisée à bulletin secret par une très grande majorité. elle n’a pas été imposée. Les traminots ont mandaté leurs syndicats pour celà.

      La démocratie imposait aux syndicats de respecter ce mandat, et de défendre CETTE revendication tant que les salariés ne leur disent, "stop".

      FO et l’UNSA ont stoppé despotiquement et sans le mandat de le faire. Ils ont trompé les salariés sur les contenus des "résultats des "négociations", pour les inciter à reprendre le travail.

      Ce n’était pas leur rôle.

      Ils n’avaient pas le droit de privilégier l’aumône au détriment du principal.
      Ils n’avaient pas le droit de privilégier le principal au détriment de l’aumône.

      Ils devaient simplement informer !

      J’espère comme tu dis que par les votes les salarié(e)s de la France entière sanctionneront FO et l’UNSA.

      Esteban

  • Tout le monde sait à Marseille que le vermine est au pouvoir sur le vieux port et qu’un gus comme Pasqua, à coté de Gaudin fait figure d’enfant de coeur....

    La Mairie de Marseille, comme d’ailleurs celle de Baudis and co ont corrompu un syndicat né lui meme de la corruption..

    FO c’est tout et son contraire, des syndicats révolutionnaires par ci et laches par la....Ce syndicat n’a aucune cohérence...

    A choisir choisissez le réformisme d’accompagnement de la CFDT, fidèle à sa ligne ou le réformisme combatif constructif et utile de la CGT...

    Le reste c’est du catégoriel de m...

    Fabien, Paris.

    • Sauf que malheureusement, la CFDT n’est plus vue comme un compromis mais comme un client du MEDEF, et que la CGT décide seule d’arrêter les grêves dès que cela prend trop d’ampleur, et que comme d’habitude, les autres syndicats sont trop minoritaires.
      Ce n’est pas uniquement un symbole la poursuite de la grêve : les souscriptions envoyées par des citoyens non syndiqués du privés sont l’expression d’une volonté de résistance unitaire, quelques que soient les différences de points de vues entre syndicats concurrents.
      l’urgence, c’est de re-syndiquer le secteur privé. CGT, FO, SUD cela importe peu.

      jyd.

    • J’informe le premier commentaire c’est moi qui l’ai fouttu, oki.

      Je pense bien que c’est dur après 45 jours de grèves et j’admires le courage des gars là. Mais force est de constater que plus les effectifs des grandes centrales diminuent plus le nombre de camarade nourris, blanchis sous le manteau augmente.

      Et les salaires de vos permanents ? de Thibault et autre ?

      La CGT ne remplit pas les conditions nécessaires pour faire un vrai syndicat car il lui faudrait se financer uniquement sur ces cotisations et plusieurs autres p’tits trucs du style ...

      Sur ce ... allez je vous souhaites : Ni Dieu Ni Maitre.

    • Commentaire fûté d’une extrême finesse politique !
      "Ni Dieu, ni Maitre", c’est le dernier Harry Potter ou un nouvel hebdo satirique ??
      Tzigane

    • Bonjour,

      la pureté, l’exigence de la non-corruption, d’accord.
      Des syndicats financés uniquement par les salariés, d’accord.
      Mais le systématique argument comme quoi c’est pas raisonnable de poursuivre une grêve qui prend en otage les usagers, pas d’accord.

      il faut garder cela à l’esprit : les syndicats n’existent plus que dans les entreprises semi-publiques, ailleurs, c’est le vide quasi-complet.

      Donc une unité syndicale qui dit oui à la grêve, je répond oui, même si je suis conscient de tout ce qu’il y a au sommet, de toutes les compromissions.

      Personne ne trahit à la base, bien sûr, mais des décisions sont évidemment prises par des décideurs. Regardes bien les faits : une grêve illimitée, cela est une solution adéquate dans l’état actuel des choses. car ailleurs, c’est l’idée même que la grêve soit licite qui est remise en cause.

      SOUSCRIVEZ ! (même si vous n’y croyez plus)

      jyd.

    • La division syndicale a joué à plein là pour affaiblir le mouvement.

      Mais celui-ci continue, comme continue le soutien financier aux grévistes sans salaire (10, 20, 100 euros), tous les grévistes.

      Car il faut se souvenir que le soutien ce n’est pas un soutien à la CGT mais aux travailleurs en lutte, un soutien basique, primaire, élémentaire, un acte qui paye le loyer de ceux qui n’ont plus de revenus, qui aident les familles à résister au bourgeois Gaudin, permettant de payer le quotidien, de ne pas déraper dans l’endettement.

      Cette bataille touche les hommes et les femmes dans leur survie, ce n’est pas un combat désincarné, une querelle d’intellos, c’est chaque jour qu’il faut assurer économiquement pour des êtres , hommes et femmes, des enfants, faits de chair et de sentiments.

      On peut discuter des orientations de tel ou tel syndicat, c’est bien, bon et juste, necessaire.

      On peut discuter des perspectives, s ’interroger si il faut arrêter ou continuer, ce sont des discussions, commentaires utiles, indispensables, parce que ce combat nous interesse, ce combat est pour nous, ce combat est un combat démocratique pour tous... Mais ce seront à ceux qui peinent de choisir de continuer ou pas, ce seront aux travailleurs de la RTM de décider , MAIS, MAIS...
      MAIS 1500 travailleurs sont sans revenus depuis 45 jours, 1500 familles dans une bataille de salut public, qu’ils jettent ou pas l’éponge.

      Alors, aidez ! Aidez !

      Adressez vos chèques de participation financière à :

      À l’ordre de l’UD CGT 13. "Solidarité RTM"

      Adresse :

      UD CGT 13,
      23 boulevard Charles Nedelec,
      13331 Marseille cedex 3

      Copas

    • Je suis tout à gfait d’ accord pour dire que FO et l’ UNSA ont trahi l’ intersyndicale mais on ne peut pas dire non plus que la CGT soit exempte de tout reproche, en effet question combativité il me semble évident que SUD est nettement au dessus, Thibault même si il est contesté à l’ intérieur du syndicat est en effet un réformiste tout à fait complaisant avec le MEDEF et le gouvernement quand on voit que dans la situation dramatique dans laquelle s’ enlise ce pays chaque jour tout ce qu’ il propose est de faire une journée de grève bien encadrée tous les 6 mois, à quand les blocages ? les actions fortes ? et la grève générale biensur revendiquée comme l’ objectif de l’ Union syndicale Solidaire (SUD), je précise que je n’ appartiens pas à ce syndicat puisque je suis sans emploi

    • Il y a des syndicats SUD combattifs, il y en a d’autres qui se couchent avant de combattre.
      Celui de ma boite en est un exemple, carricatural.

      Mais je ne ferai pas de généralité. Je constate que les mots ne suffisent pas, il faut aussi qu’ils soient suivis d’actes.

      Tu es chômeur, dis-tu ? A ma connaissance SUD, CGT, CNT syndiquent des chômeurs : alors, si tu veux te battre avec d’autres, tu as le choix.

      salutations cordiales

      Patrice Bardet, militant CGT

    • Et pendant ce temps l’immense CGT dépose une pétition contre la privatisation d’EDF, et propose une gréve tournante (la CGT un jour, SUD le lendemain) ...
      Décidément ils font chaud au coeur les "camarades".
      Ni Dieu, ni maître, ni Sarko, ni Thorez

    • "Ni Dieu, ni maître, ni Sarko, ni Thorez"

      À ton slogan simpliste, Tzigane t’a déjà répondu à 18h19 plus haut.

      Il te manque l’essentiel pour vivre en société : ET TES COLLÈGUES, ET TES VOISINS, ET TOUS LES ÊTRES HUMAINS SUR TERRE ?

      Que fais-tu pour les aider ?

      Réfléchis à ce que tu anônes. Es-tu si sûr que cela, de te suffire à toi-même ?

      Esteban

    • Cher jyd,

      Je comprends ton message.

      Par contre dans ton dernier paragraphe :

      "...une grêve illimitée, cela est une solution adéquate dans l’état actuel des choses. car ailleurs, c’est l’idée même que la grêve soit licite qui est remise en cause.", sinçèrement je n’arrive pas à saisir. Sois aimable, pour ma compréhension, de formuler celà autrement.

      Je te remercie.

      amicalement,

      Esteban

    • Sais-tu avec quels fonds a été créé le "syndicat" F.O ??
      Tzigane

      Avec des fonds arrivés par bateaux a la " libération "dans les valises des Boy’s en cravattes .

      Quand les possedant crient "ils nous ont libéré du communisne "a chaque cérémonie offielle ,la liberté arrivé était bien celle du fric .

      que ce syndicat trahi ,non il honore sa fonction ,qui est de servir le capital investi...

      Le diable pour séduire se travesti en Ange et se présente comme camarade ,c’est vieux comme truc .

    • Reformulation :

      je voulais dire qu’en fait, la greve devrait être generale.
      que des greves par secteur ne servent a rien.
      que les revendications ne sont pas que salariales.
      que c’est plutot l’expression d’une peur de perdre son travail.
      mais j’ai peut-être tort.

      jyd

    • Cher jyd,

      Là, je te comprends mieux, je pense que tu n’as pas tort, sur les revendications qui ne sont pas seulement salariales, la preuve des marins SNCM, des traminots de la RTM, l’attestent.

      Dans le public, je ne pense pas qu’elles soient seulement l’expression de perdre l’emploi, mais aussi pour la défense de notre service public.

      Et même si ce serait l’expression de ce que tu dis, nous pouvons tout de même l’utiliser pour maintenir notre service public.

      Pour une grève générale, c’est ce que je souhaite mais ce qui me bouffe de l’intérieur c’est que je n’arrive pas à trouver la solution à fédérer cette grève générale.

      Nous ne donnons aucun signe de cette volonté.

      Amicalement,

      Esteban

    • cher Esteban ,

      Pour terminer avec ce sujet, j’aimerai juste qu’il soit clair que la distinction public/privé est justement selon moi l’origine du problème. l’argument essentiel contre la grêve est que cela serait le fait d’une minorité privilégiée, et justement il se trouve que c’est l’argument inverse qui devient majoritaire : personne ne veut plus d’un secteur privé sans protection, et dans le même temps on voit bien que les entreprises sous forme de régies (mi-étatiques mi-capitalistes) sont vouées à court terme à devenir des entreprises gérées comme des S.A. même si de l’argent de l’état est encore investi dans le capital de l’entreprise.

      Par conséquent, en disant "défense du service publique", les syndicats se plantent à mon avis en ne mettant pas l’accent sur l’essentiel, qui est qu’un service public ne peut pas, ne doit pas être subordonné à des actionnaires.
      C’est du rabachage : mais un service publique doit garantir un cahier des charges (villes desservies, nombre suffisant de places pour les voyageurs), et non pas garantir un rendement boursier.

      Car sinon, il n’y a pas de différence réelle entre une régie et une Société Anonyme.

      Le restant, à savoir les discussions a propos des secteurs qui seraient rentables (à privatiser) ou non (à laisser à l’état) est justement à mon avis un discours ultra-libéral.

      Il faut être un peu plus primaire : une entreprise est soit commerciale, soit publique.
      Soit elle sert à gagner de l’argent, soit elle est destinée à fournir des services indispendables.

      Un discours comme cela est devenu impossible : le crime de stalinisme, de ringardise idéologique, d’inadaptation au mode actuel vient immédiatement y mettre un terme.

      Amicalement,

      jyd.

    • tu es très clair, d’accord avec toi jyd.

      Merci.

      Esteban

  • Le seul point : 1,5 % d’augmentation du salaire pour 2005.

    Seules garanties « dans le cadre de l’exploitation du tramway » : le maintien du statut actuel de l’entreprise RTM, de celui de l’ensemble des agents de la RTM y compris le personnel du tramway, « hormis les trois agents d’encadrement détachés ». Entendre les trois cadres de la Connex, qui interviennent dans le cadre d’une DSP à des postes clés…

    EN ATTENDANT LE NOUVEAU PROJET D’ENTREPRISE QUI DEVRA ÊTRE ÉLABORÉ !!!

    INCROYABLE QUE DES SYNDICATS PUISSENT SIGNER SUR CES « EN ATTENDANT » ET CES « DEVRA » !

    AUCUNE GRANDES ORIENTATIONS DU NOUVEAU PLAN D’ENTREPRISE NE SONT APPARUES NI DANS LES ÉCRITS NI DANS LES PAROLES .

    AUCUNE GARANTIE D’EMBAUCHE DES 200 SALARIÉS POUR L’EXPLOITATION DU TRAMWAY !

    AUCUNE GARANTIE DE CONFIRMATION POUR LA RESTRUCTURATION DU RÉSEAU DE SURFACE QUI NE SUPPRIME PAS LES 100 LICENCIEMENTS PRÉVUS !

    ET SURTOUT VÉTO TOTAL SUR LA DSP !

    À TOUS CEUX QUI COMME TOI, CROIENT QUE LES TRAMINOTS SE BATTAIENT POUR RÉCOLTER QUELQUES AVANTAGES CORPORATISTES, ILS VIENNENT DE SE PRENDRE UNE GRANDE GIFLE. LES TRAMINOTS SE BATTENT POUR MAINTENIR LA RTM 100% PUBLIC !

    SEUL FO ET l’UNSA « LES FERS DE LANCE » DE LA GRÊVE GÉNÉRALE ONT ACCEPTÉ L’AUMÔNE ET VOILÀ SUR QUELLES BASES ILS ONT TROMPÉ LES SALARIÉS.

    Il faut noter que plusieurs salariés FO continuent eux aussi le combat avec leurs collègues CGT, CFDT, CFTC, SUP solidaire, Ufict-cgt, à l’instar de leur « chefs ».

    Veux-tu savoir la réaction d’un traminot ? : « On ne se bat pas pour l’étalement des jours de grève mais pour une pièce maîtresse des revendications, la gestion du tramway, une question qui n’est toujours pas réglée. »

    DES SALARIÉS ONT CHOISI LA RÉSISTANCE PLUTÔT QUE LE PÉTAINISME !

    TU N’AS PLUS RIEN A DIRE !!!

    Esteban

    • Mon commentaire ci-dessus, répondait à une intervention d’un anonyme (certainement FO) qui défendait des "points positifs" de la "négociation".

      Il s’agissait des miettes "concédées" par la direction, en fait le seul réajustement des salaires 1,5% pour 2005, et le statut RTM.

      Ce commentaire m’accusait de propagande stalinienne.

      Il a été supprimé par le modérateur.

      Esteban

Derniers articles sur Bellaciao :