Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Ramil AKZAMOV : Les voies du ciel de la honte

samedi 24 décembre 2005 - Contacter l'auteur - 10 coms

de Franca Maï

Ramil AKZAMOV ressortissant Kirghize le 24 Décembre sera renvoyé de force hors de France par les voies du ciel.

A l’heure où vous dévaliserez les rayons pour votre festin de Noël, un homme sera saucissonné des pieds à la tête et laissera une femme et des enfants près d’un sapin illuminé, orphelins.

Le préfet et le ministre de l’intérieur en ont décidé ainsi.

Le préfet et le ministre de l’intérieur ont une drôle de conception du père Noël et de la famille.

Ils aiment les leurs unies mais n’hésitent pas à décimer celles des autres.

En refusant l’asile à Ramil AKZAMOV, ils transforment le vol AF 5499 en vol de la honte.

Tolérance zéro ?

Indigeste.
Pour info lire cette brève.

Aux passagers du vol AF 5499 du 24 décembre 2005 (12h50) Paris-CDG - Bishkek (Kirghizstan) via Hanovre

Madame, Monsieur,

Vous allez voyager en compagnie de Ramil Akzamov, ressortissant Kirghize de 28 ans. Il est venu en France il y a cinq ans avec sa femme parce que sa vie était menacée dans son pays. Ses trois enfants y sont nés, et les deux aînés sont scolarisés. Malgré les graves menaces qui pèsent sur sa vie, les autorités françaises s¹acharnent à lui refuser l¹asile. Révoltés, les enseignants, les parents des élèves, les voisins ont exprimé leur indignation dans des pétitions et en manifestant. En vain, le préfet et le ministre de l¹Intérieur sont sourds à la détresse des parents et des enfants.

Aujourd¹hui, 24 décembre 2005, ils ont décidé de le renvoyer de force. Il sera menotté, entravé, peut-être saucissonné des pieds à la tête, bâillonné et scotché à son siège pendant que sa femme et ses enfants passeront à Angers le Noël que vous imaginez.

Réseau éducation sans frontières 24 décembre 2005
Deuxième communiqué :

RÉSEAU EDUCATION SANS FRONTIÈRES Réseau national des militants, collectifs d¹établissements, syndicats et associations pour l¹information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers

Adresse postale : C/o EDMP 8 Impasse Crozatier 75012 Paris - educsansfrontieres@free.fr / www.educationsansfrontieres.org

COMMUNIQUÉ 23 décembre 2005

RAMIL AKZAMOV EXPULSE LE 24 DECEMBRE, VERSION SAKOZIENNE DU « PERE NOEL EST UNE ORDURE »

Ramil Akzamov, Kirghize de 28 ans, père de trois enfants dont deux scolarisés à Angers sera placé de force dans l¹avion pour Bishkek (Kirghizstan) le 24 décembre à 12h50.

Venu en France pour fuir les persécutions dont est l¹objet la minorité russophone à laquelle il appartient, il en a été débouté comme 85% des demandeurs d¹asile en France aujourd¹hui.

Il a depuis lors fait appel, un journal kirghize ayant publié un avis de recherche le concernant. Les risques qu¹il encourt sont donc très réels.

Sans laisser le temps à la Commission de recours d¹examiner les éléments nouveaux qu¹il présente, le préfet du Maine et Loire maintient sa décision d¹expulsion avec la caution du ministre de l¹Intérieur, au mépris le plus complet de la circulaire du 31 octobre.

En effet, reprenant les déclarations largement médiatisées de M. Sarkozy, cette circulaire demandait aux préfets de suspendre « pour des raisons humanitaires » jusqu¹à la fin de l¹année scolaire la reconduite des parents d¹enfants scolarisés.

Or, Ramil Akzamov est père de trois enfants, tous nés en France, les deux aînés sont scolarisés à l¹école Victor Hugo à Angers.

Survenant après la vingtaine de cas de jeunes majeurs scolarisés et de parents d¹enfants scolarisés placés en rétention puis libérés (parfois après des semaines de rétention ou sauvés in extremis comme Yussuf Aksoy conduit jusque dans l¹avion) sur décision des tribunaux ou suite à l¹intervention du RESF auprès du ministère, la tentative d¹expulsion de Ramil Akzamov sera l¹illustration du double langage du ministre :
patelin côté jardin et télévisions, impitoyablement féroce côté arrière-cour.

C¹est à se demander si le choix de la date du 24 décembre pour procéder à l¹expulsion de ce père de famille relève de l¹inconscience stupide ou du cynisme administratif borné.
Ce serait faire injure aux habitants de ce pays que de penser que de tels événements peuvent se produire sans qu¹ils bronchent.

Demain, 24 décembre à 11h , un sénateur Vert de Paris, Jean Desessard et une conseillère générale du 93 (PCF), Nelly Rolland-Iribarri accompagneront les enseignants et les parents d¹élèves du Réseau éducation sans frontières qui se rendront à l¹aérogare (2D) pour marquer leur dégoût et leur indignation devant des faits qui constituent un véritable sabotage des valeurs de solidarité, de liberté et de générosité que nous nous efforçons d¹inculquer à nos élèves et à nos enfants.

Dans le même temps à Angers, parents d¹élèves et enseignants se rassembleront à 11 heures devant l¹école Victor Hugo (26 rue Victor Hugo à Angers) pour soutenir Ramil, Kseniya, Raphaël, Raoul et Limar Akzamov plongés dans le malheur par la volonté de politiciens prêts à tout pour ramasser les voix du Front National.

Ci-joint : Organisations membres du réseau « Education sans frontières » ( au3.12.2005) : Mouvement associatif (local et national) :

- ADN (Association pour la démocratie - Nice),
- AITEC (Association Internationale des Techniciens, Experts et Chercheurs, Groupe contre la criminalisation des familles)
- AMF (Association des Marocains enFrance)
- AMHITI (réfugiés haïtiens en France)
- A.S.A.V. (Association pour l¹Accueil des Voyageurs - 92) -Association « En-Temps » (service des mineurs étrangers isolés)
- Association Française Janusz Korczak (AFJK)
- Association Intercapa Solidarité Etudiants Etrangers, -Association Sar-Phirdem,
- ATTAC-France, CEDETIM, CIMADE (Service ¦cuménique d¹entraide),
- Cinquième zone
- Citoyens Unis pour Chatenay-Malabry
- CNAFAL, Collectif Cetace (Créteil)
- Comité de défense des droits des sans-papiers (59)
- Comité de soutien aux tsiganes du 93
- Collectif Bellaciao
- Collectif des sans papiers de Seine Saint-Denis (93), -Collectif des sans-papiers des Hauts de Seine (92)
- Collectif des sans-papiers kabyles de France (CSPK),3ème Collectif des sans-papiers de Paris, Coordination nationale des sans-papiers, CVSFDEI (Section française de Défense des Enfants international), Droit Au Logement, Ecole Emancipée, Emancipation, Ensemble Citoyens (Martigues), FASTI, Faut qu¹on s¹active ! (Boulogne sur mer), FCPE (Fédération des Conseils de Parents d¹Elèves de l¹Ecole Publique), Femmes de la Terre, Fondation Copernic, GISTI, Journal « A Contre Courant » politique et syndical (Mulhouse), ICEM Pédagogie Freinet, Identité ­ RROMS, Ligue de l¹Enseignement, Ligue des Droits de l¹Homme, MRAP,Observatoire des Libertés Publiques, RAJFIRE (Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées), Ras le Front, RCTS (Réseau de travailleurs sociaux pour l¹insertion des jeunes étrangers), Réseau Chrétiens Immigrés (RCI), SOS Racisme, SUB TERRA a.s.b.l., Mouvement syndical : CNT, FERC-CGT, FIDL, FSU, Union Syndicale « Solidaires », MGM (Syndicat de la Médecine Générale), PAS 38 (Pour une Alternative syndicale ­ Isère), SAF (Syndicat des Avocats de France), SEDVP-FSU (Syndicat des Etablissements Départementaux de la Ville de Paris), SGEN-CFDT, SUD-Culture, SUD-Education, SUD-PTT, SUD Santé-Sociaux, Syndicat de la Magistrature, UDAS (Union des Alternatives Syndicales), UNL (Union Nationale Lycéens), UNSEN-CGT. Collectifs RESF d¹établissements, de villes ou de régions : Ariège (Resf 09) - Bas-Rhin (Resf 67) - Bouches du Rhône ( Resf 13) - Cher (Resf 18) - Essonne (Resf 91) ­ Essonne (LP Gustave Eiffel Massy) - Eure (Collectif de l¹EURE de Soutien à Wei-Ying et Ming, aux Mineurs et Jeunes majeurs Scolarisés sans papiers (27) - Gironde (Resf 33) - Haute-Garonne (Resf Toulouse) - Haute-Loire (Resf 43) - Hauts de Seine Nord (Nanterre Resf 92 Nord) - Hauts de Seine Sud (Resf Châtenay 92) - Hauts de Seine (Resf Lycée Jean Jaurès Châtenay-Malabry) - Hauts de Seine (Resf LP Florian Sceaux) - Hérault (Collectif « jeunes sans papiers »34) - Ille et Vilaine (Resf 35) - Loire Atlantique (Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires Nantes) - Loiret (Collectif de Soutien aux Enfants de Sans-Papiers scolarisés Orléans) ­ Rhône (Resf Lyon et région) - Maine et Loire (Resf Angers) - Meurthe et Moselle (Resf Nancy) - Moselle (Resf Metz et Sarreguemines) - Nord ­ Pas de Calais (Resf 59 - 62) - Oise (Solidarité Migrants Beauvais) - Paris (Resf 75) - Paris 11ème (Groupe Education Sans Frontières Lycée Voltaire) - Paris 12ème (Comité de soutien des enfants tchétchènes de l¹école Baudelaire) - Paris (Resf 13ème /14ème /15ème) / - Paris Resf (17ème/18ème) - Paris (Resf 19ème) - Pas de Calais (Resf Arras et Lens) - Puy de Dôme (Resf 63) - Pyrénées Atlantiques (Resf 64) - Pyrénées Orientales (Resf 66) - Saône et Loire (Resf en construction) - Seine Saint-Denis (Resf 93) - Seine Saint-Denis (CISéé Lycée Suger Saint-Denis) - Seine Saint-Denis (CISéé Lycée Utrillo Stains) - Seine Saint-Denis (Collectif lycée J. Feyder Epinay) - Seine-Maritime (Resf Le Havre et Rouen)
- Val de Marne (Collectif Unitaire de Défense des Elèves, Etudiants et Enseignants Etrangers) - Val de Marne (Collectif de défense des sans papiers de Villejuif) - Val de Marne (JMSF - lycée J. Macé Vitry) - Vienne (Resf 86)
- Yvelines (Collectif lycée J. Vaucanson Les Mureaux). Soutiens : Alternative Citoyenne, Alternative Libertaire, JCR, Les Alternatifs, Les Verts, LCR, MJS, OCML VP - Journal Partisan, PCF, UDB

Mots clés : Dazibao / Expulsions / Franca Maï / Gouvernements / Les "sans-papiers" - Immigration / Police - Répression /

Messages

  • Je ne sais pas trop quoi penser de cet article il me rappel tant d’histoires déja entendues et pourtant je ne suis pas encore, o merci, un vieux,con, j’ai 31 ans mais je suis c’est sur un "entre milieu con".
    Ce que je vois aujourd’hui c’est une démocratie canada dry, ça en a la saveur, le gout, l’aspect, mais détrompez vous, il y’a autant de démocratie dans cette "democrassie" que d’humanité dans les yeux de Patrick Le Lay.
    Quoi qu’il en soit il est clair qu’aujourd’hui le patronnat à pris sa revanche sur 68 et que les politiques sont leurs complices consentants.
    Quand vous aurez bien compris cet état de chose vous serez comme moi en face d’un grand vide... mais merde ou est ce que j’ai bien pu ranger cette putain de kalachnikov !!!!!
    Merci et bonne révolution ....

    je ne cnnaissais pas votre site mais ça a l’air bien.

  • DEMEURANT DANS LE MIDI, je ne peux aucunement participer, si ce n’est en priant afin que vous réussissiez à sauver cet homme !

    "Une injustice faite à l’un est une menace pour tous"

    La FRANCE semble redevenue sous le régime de VICHY : LA HONTE

    De tout coeur avec vous

    Michèle

    • Je suis comme Michèle méditerranéen, je ne peux m’interposer physiquement à cette honte.

      Je ne suis pas non plus adepte du Vaudou, mais dans l’urgence, je planterai un long poignard dans le coeur des marionnettes pour atteindre la pompe qui permets de vivre à ces préfets, à ces ministres, à Sarkozy, à Villepin et à ce président. Je souhaite de tout coeur que pour une seule fois çà marche.

      Si nous ne sommes pas violents, nous le deviendrons certainement. Est-ce cela qu’ils cherchent ? alors allons-y et advienne que pourra !

      Esteban

    • Un AKZAMOV embarqué de force par un SARKOZY...
      Putain de mémoire courte...

  • Ramil Akzamow n’a pas été expulsé

    Ramil Akzamov devait être expulsé ce 24 décembre à 12h50 sur un avion à
    destination du Kirghizistan via l’Allemagne.

    Nous étions une vingtaine de soutiens à Roissy. dont un sénateur - Jean
    Dessedart - un conseiller général 93 - Jean Brafman- + Marie Borelli,
    l’AFP, Le Journal du Dimanche, TF1, un photographe free lance. Distribution
    de tract aux passagers.

    Nous apprenons alors que Ramil n’a pas été expulsé sur décision du préfet
    du Maine-et-Loire.

    II reste donc "retenu" au centre de rétention du Mesnil Amelot (qui jouxte
    l’aéroport) jusqu’au terme des 32 jours de rétention, donc jusqu’à demain
    dimanche 25. Une dizaine d’entre nous sont partis au centre visiter Ramil,
    le réconforter, l’assurer de notre solidarité. Il "sera libéré demain à 15h"
    affirme le lieutenant de gendarmerie, chef-adjoint du centre qui précise
    "c’est sûr à 100%". On souhaite que ce soit vrai, mais le même nous avait
    déjà fait le coup pour Guy Effeye. Donc, méfiance.

    Cette non-expulsion ne signifie pas que l’APRF soit abrogé. Donc, si c’est
    un immense soulagement dans l’immédiat, ce n’est pas encore la victoire et
    la bagarre pour Ramil et les siens n’est pas terminée.

    • Comme quoi un réseau internet, et des gens qui protestent , ça permet d’obtenir des résultats.
      Même si c’est d’une manière dérisoire, par le moyen de forum ou de petition, la diffusion d’une injustice permet presque toujours d’avoir gain de cause.
      Il reste à obtenir la liste de tous ceux qui sont dans le même cas, pour empêcher l’expulsion dans un premier temps, et pour exiger la régularisation ensuite.

      Sarko n’aura pas le dernier mot tant que certains courageux hurleront contre lui.

      jyd.

    • Il y avait aussi Kristina jeune femme Tchétchène qui à Valence dans la Drôme avait reçu l’avis d’expulsion du territoire Français. Elle devait passer au tribunal de Valence le 24 décembre à 14h, suite à l’appel qui avait été fait. Quelqu’un a-t-il des nouvelles de cette affaire ? Elle faisait partie aussi du groupe ATTAC de la Drôme.
      F.Bru

  • Il faut relativiser et se renseigner un peu sur la Kirghizie.

    La minorité russe n’est pas persecutée. Le maire de Bishkek est issue de cette minorité.
    Les Kirghizes issue de la minorité russe peuvent aller en russie sans visa et dans toute l’ex URSS. Pourquoi alors a- t-il demandé l’asile en france ci ce n’est pour des raisons économiques ?

    De plus, il est possible d’acheter des documents qui indiquent que l’on est recherché par la police au Kirghizistan, et cela pour avoir plus de chance d’obtenir l’asile politique.

    La france et le ministère de l’intérieur savent ce qu ils font et connaissent la situlation politique du kirghizistan.

    Anton de Bishkek

Derniers articles sur Bellaciao :