Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Refaire la grève !

samedi 10 avril 2004 - Contacter l'auteur - 5 coms

Mercredi 14 avril - 20h

La Passerelle
3, rue St-Hubert
75011 Paris (m° St-Maur)

20h00

Une journée pour rebondir

77 min . de Christophe Cordier et Emmanuel Roy

Le 13 mai 2003, les cheminots rejoignent le mouvement contre la casse des retraites animé depuis des semaines par les enseignant(e)s. Alors qu’il y a 62 % de grévistes à la SNCF, 3 syndicats sur 5 repoussent la mobilisation au 2 juin. Le 3 juin, le mouvement redémarre. Ce film raconte la grève des cheminots de la gare de l’Est à Paris et du chantier de l’Ourcq à Pantin (93). Comment certaines stratégies syndicales s’affirment, laissant peu de place à la démocratie directe et aux enjeux politiques du conflit.
21h45

Débat

En présence des réalisateurs, des membres de la revue Vacarme et de la revue Offensive

Offensive n°2

Le dossier « la grève à réinventer » traite de la grève comme mode d’action. Il interroge d’abord l’action collective et son mode d’apparition. Ensuite, aux regards de luttes plus récentes, la grève est revisitée pour y chercher des formes nouvelles et pertinentes.

Vacarme n°26

Contre le mythe du grand soir et la grisaille de la reprise, l’arrêt de travail est à réinventer, ses formes à renouveler, son histoire à réécrire.


Soirée à l’initiative d’Offensive et de Vacarme

Offensive
21ter, rue Voltaire
75011 Paris .

ols.paris@no-log.org

06 68 44 01 50

Mots clés : Cinéma-vidéo / Rencontres-débats /

Messages

  • ..offensive sociale libértaire et autonomie démocratique radicale d’unité prolétaire...Red Black Green BLOCK...rouge noir vert(?) bloc..//.Poum ???Autonomie sociale d’unité populaire...now....................................................................

  • Seule la lutte collective arrêtera les attaques du patronat et du gouvernement

    Du discours de Raffarin devant le Parlement le 5 avril, aussi verbeux que vide, il ressort surtout qu’il est fier de sa politique passée et qu’il continuera à "garder le cap des réformes". Les victimes de ses "réformes", les retraités, les chômeurs, sont conviées à abandonner leur pessimisme. Ceux qui sont tombés dans la misère se voient promettre une "haute Autorité". Le mépris des hommes de paille du grand patronat pour la population est sans limite.

    Après la démolition des retraites, c’est au tour de l’assurance-maladie. On nous explique depuis des années que cela est une nécessité, qu’on ne peut pas faire autrement. C’est un mensonge. Si l’assurance-maladie est en déficit, c’est à cause du chômage et des cotisations en moins, mais aussi en raison des exonérations de charges sociales patronales qui ne sont que partiellement remboursées par l’État.

    Pourquoi serait-ce aux travailleurs de payer ce déficit, eux qui ne sont en rien responsables du chômage ? Pourquoi diminuer les remboursements de médicaments ? Pourquoi augmenter la CSG qui amputera encore le pouvoir d’achat des classes populaires ? Pourquoi n’est-ce pas les cotisations patronales qui sont augmentées ?

    Résorber le déficit de la Sécurité sociale au détriment des travailleurs, et non pas en faisant payer les revenus du capital, n’est pas une nécessité. C’est un choix. Le gouvernement exécute servilement ce que lui demande le grand patronat. Mais il faut remarquer que si la gauche attaque le gouvernement sur ses méthodes, elle prétend aussi que les "réformes" sont nécessaires. Ce qui signifie que, si elle revenait au gouvernement, elle ferait peut-être autrement dans les nuances mais elle ferait quand même ce que fait aujourd’hui la droite.

    Le résultat de la politique menée depuis deux ans par la droite, mais qui est dans la droite ligne de celles du gouvernement Jospin, c’est la dégradation générale des conditions d’existence du monde du travail. Dans ce pays riche qu’est la France, on compte aujourd’hui officiellement près de 4 millions d’individus qui vivent sous le seuil de pauvreté. C’est vivre avec moins de 579 euros (3800 francs) par mois pour une personne seule. Il y a bien sûr, parmi eux, un grand nombre de chômeurs, mais pas seulement. De plus en plus nombreux sont celles et ceux qui, tout en travaillant, ne trouvent que des emplois précaires, avec des salaires en conséquence, et que le travail ne sauve nullement de la pauvreté.

    C’est une situation révoltante dans un pays où les entreprises affichent des profits élevés, où tous ceux qui vivent du revenu de leur capital engrangent des dividendes en hausse et où des sommes fantastiques sont gaspillées dans toutes sortes de spéculations, de rachats d’entreprises les unes par les autres.

    C’est révoltant mais on ne peut pas compter sur les gouvernements qui se succèdent pour protéger le monde du travail.

    Les travailleurs ne peuvent et ne doivent pas attendre les futures élections, dans trois ans. Pas seulement parce qu’en trois ans ceux qui sont au bord de la noyade seront noyés, mais parce que ces élections changeront au mieux la majorité et le gouvernement, mais pas vraiment la politique.

    Il faut que nous nous défendions nous-mêmes, en utilisant les armes qui sont les nôtres, les grèves, les manifestations et la mobilisation d’une ampleur telle que cela fasse peur aussi bien au patronat qu’au gouvernement.

    Au lendemain du désaveu électoral du gouvernement, les confédérations syndicales ont un peu élevé la voix, mais ô combien peu. Mais il faut faire pression sur les syndicats pour qu’au lieu de proposer des journées d’action séparées, qui divisent les travailleurs, qui séparent les catégories les unes des autres, ils proposent une mobilisation d’ensemble. Toutes les catégories de travailleurs sont menacées par des licenciements, toutes auront à subir, si on laisse faire, les attaques contre l’assurance-maladie.

    Il faut au moins arrêter l’offensive, et ce n’est pas avec les bulletins de vote que nous le ferons.

    • ...quelle sont les nouvelles formes de révolte pour ce débout de millénaire ?Comment faire que les manif.soient - elles incisives ,de masse critique et elles démontrent un vrai dure attaque au neo capitalisme sans etre une simple promenade ??Comment faire ^pour unir toutes les asso.LES GROUPUSCULES FRANCAIS,LES ORG.anticapitalistes,etc.les multitudes en révolte pour arriver à la meme contre offensive ou offensive sans etre toujours divisées et faire le jeu du pouvoir ??C’est possible unir l’autonomie sociale et l’unité prolétaire ?Le mouvement en france ,celui alter mondialiste,celui associatif,et des groupuscules ou orga candidates à les éléctions c’est faible dans les manifs,c’est une constatatation qu’on a appris dans tous ces années de militance etc.en france et particulièrement à paris .Pourquoi ne pas unir les forces dans un block comm’il essaye et résiste par beaucoup d"’années la mouvance altermondialiste ;..ensemble dans les différences.,.c’est le principe de base de la carte de naissance du peuple de seattle genoa, etc..et aussi sa survivance ;(exemple l’expérience du" GLAD" pendant le FSE à paris nov.2003) que beaucoup de dits idéologues ultraliberaux régardent avec peur timeur,et .préoccupation,..qu’il y a,arrive,sur la scéne, un nouveau internationalisme qu’il rompe ces jeux d’égemonie,(la leur),, comme dans les années de la pensée unique des 90 yuppies et managérials..Pourquoi beaucoup de intello du capital imperialisme, ils écrivent tous ces livres et articles dans les quotidiens comme le monde de hier contre les antipub etc..???Un article d(un certain robert daicker ...qu’il voulait démontrer que les antipub sont des réactionnaires qu’ils aspirent à la vielle dictature de l’urss(capitalisme d’état,staliniste etc.) ou à un monde à la taliban triste macho,sans des couleurs etc..Ils ont peur malgré leur puissance ..Mais aussi nous sommes stupides à nous diviser entre mille inutiles et des surpassées enjaillies ,querelles incrostées par la masque vulgaire des’ismes’idéologiques primaires ...que les nouvelles générations réfusent comme le BB.,.aussi maltraité,criminalisé à genova et partout..Un peu d’imagination d’inventer des nouvelles formes de manifest/action//,et toujours à coté, pas oublier, comme dans le passé et ca on le révendique quand on travaillait dans les quartiers ,les usines,les écoles,etc.UN BOULOT QUOTIDIEn à l’intérieur DE LA SOuFFRANCE ET CRISE SOCIALE./.Manifester ,lutter dans une maniére différénte avec des actions différentes mais sans oublier les ’liens(avec tous les sans)’ du travail dans et avec le nouveau prolétariat,précariat,paupérisation du travail matériel et immatériel,les chomeurs,les femmes,les homosexuels et tous les non garantis dominées par ce système total neoliberale../.Arriver à une révolte de masse critique ..mais dans le temps intermediale des petites actions de désobéissance ?pour propagander la future révolte à venir ou à dé. :/venir...LE CAPITALISME IL TOMBERA AUSSI PAR LE BAS, .......PAS SEULEMENT,’ PENSER ;se fixer , TOUIJOURS AU COEUR DU SYSTèME/..LUTTER SANS MODèLES /..la lutte zapatiste de marcos comme exemple..,aussi web poétique culturelle...ici et maintenant..évolution(élisée Reclus)..prise de conscience ..mais c’est le moment de casser(pas les casseurs de la propagande des mass media..)avec des révolutions moléculaires et molares,de disturber avec des dures actions(avec les yeux ouverts sans tomber dans les erreurs du passé), un peu,finalément, la mafia,capitaliste de cette nouvelle philosophie politique,,totalneo liberale(fascisme camouflé comme en italie,ou sarko en france,bush,sharon,)..combattre contre la répression ,contre les prisons,démander plus de culture,d"écoles que des prisons,un revenu pour tous d’existénce,et.c.../s’.unir dans une fédération des luttes minuscules car sans unité,coordination,plateforme, nous sommes perdus ./,c’est automatique ,c’est comme les éléctions,le nombre c’est très importante ;aussi dans les luttes ..tous ensemble ..si non c’est le débout de la fin...un nouveau fascisme différent est en train de s’instaurer .poum..poum..RBB.c’est n’est qu’un débout le débat continue...et aussi les luttes nouvelles ..symboliques.désobeissance sociale now... l’époque c’est à notre coté..la révolution marche sur des tallons à aguilles.?????..contre offensive sociale d’unité prolétaire...autonomie démocratique...RED Black green block d’unité P...........et ca suffit avec ces polémiques sur les éléctions..chaque personne individu c’est libre de sa pensée mais dans les luttes c’est stérile de continuer à discuter de ces choix..dans la rue on est ensemble/..c’est une perte du temps..dans ce moment historique,avec un pouvoir qu’il démontre son arrogance à continuer la contre réfoirme sociale en france et en europe .,avec cette répression terrible,c’est le moment absolu de marcher ensemble,....si non c’est le débout de la fin et pour beucoup de générations à venir..quand la bete c’est installée c’est difficile la rémouvoir...des nouveaux fascismes post modernes orwelliens se présentent à l’orizon..camouflées par des démocraties médiatiques ultraliberaux avec des états policiers..ce n’est pas le moment de jouer à la division des ’ismes ;’unité immédiate,jonction immédiatel,utte continue ,pour une alternative sociale, démocratique radicale.?MIROIR DU TEMPS QUE NOUS VIVONS..une nouvelle gauche alternative révolutionnaire sans ....arrière pensées..trans/modem//mais résolument anticapitaliste antiautoritaire,antiguerre etcetc..créer les convergences que nous unissent plutot de se fixer sur les différences post idéologiques,ou trans/idéologiques,..........RBB....NOW..NOW..ou jamais plus....par des invisibles passants ordinaires quelconques...après marx 7 avril...

    • ..tous ensemble.VRAIMENT.toute la gauche révolutionnaire,la démocratie radicale,la gauche associative des sans,dal etc.,les sindyc.révolutionnaires unitaires,Sud,CNT,,,les orga.POST TROSK.,les social et comm.libértaires,les écolo socio libértairesno pasaran,offensive ..,etc.,G.alter ;.rouge verte..,citoyenne alternatifs,,etc..c’(est possible un jour voir toutes ces" sigles "ensemble ??...sans..,sans les dirigeants dits socialistes lib.,comme le psf,une partie des verts à la conquete du pouvoir,et des autres opportunistes(un coté dirigent du ex staliniste pcf),.c’est normale./////POuRQUOI NE pas CONSTRUIRE EN FRANCE ET après en éurope,des "cercles" militants,dans chaque quartier petit village etc. .,des clubs ,de ’convergence anticapitaliste,radicale pour l’alternative d’une vraie gauche sociale ???Des zones d’autonomie sociale, pérmanentes ,ouvertes à vraiment tout le monde sans sectarisme de boutique et ....?????UN UTOPIE ??Une unique signature...dérrière beaucoup de monde..le premier mai ??La réalité ;il sera une promenade bon enfant comme tous les années...ET LA TV PARLERA UN MINUT AU JOURNAL DES INFO..C"est..une révolution ?C’est mieux aller à la
      montagne pour une belle grande fete d’amour et musique...BRB/démocratie sociale radicale..now...on est d’accord..now...RéVOLUTION..NOW.now...

    • La grève n’est pas suffisante.dépasser à d’autres choses...désobéissance,citoyenne,.g...a.,.....,u......e,..métropolitaine...now.Grève générale....BBardot..rbb.RedB.B..

Derniers articles sur Bellaciao :