Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Région Ile-de-France : scandales, gabegie et ententes entre amis

samedi 1er novembre 2014 , par louisdap - Contacter l'auteur - 1 com

Voilà maintenant plusieurs mois que des scandales se succèdent sur le territoire de Jean-Paul Huchon sans que le gouvernement ne se décide à régir. Dernièrement, c’est un conseiller régional écologiste, Jean-Marc Brûlé qui a vu l’association dont il est le président être subventionné de près de 60 000 euros.

Région Ile-de-France : scandales, gabegie et ententes entre amis
huchon et subventions

L’affaire a débuté à l’occasion de la délibération d’un conseil municipal à l’issue duquel il a été décidé d’accorder une imposante somme à une association dont le président n’est autre qu’un conseiller municipal faisant parti du même bord politique que la majorité. Ce dernier s’est défendu, invoquant le moyen tiré de son absence lors de la délibération et qu’il n’exerçait plus la présidence de l’organisme depuis 2012. Peu de temps se sont écoulés avant que l’on découvre des statuts sans équivoques datant de 2014, l’associant à cette fonction (dont notamment une lettre rédigée à l’intention de François hollande).

Il s’agit évidemment d’un conflit d’intérêt dont les répercussions pourront se faire ressentir très durement pour la gauche lors des prochaines élections régionales. Ce n’est pourtant pas nouveau que les amis de Jean-Paul Huchon se goinfrent de subventions accordées très largement pour les dossiers qu’ils présentent. Valérie Pécresse, députée UMP des Yvelines, qui avait révélé l’affaire de l’association, s’était scandalisée de l’argent débloqué pour des « projets ubuesques ». Par exemple, 12 000 euros ont été engagés pour la sensibilisation à la pratique des jeux de société ou encore 12 578 euros pour la construction d’un herbier géant à Sao Paulo. Et évidemment, il ne s’agit que de l’arbre qui cache la forêt de cette dépense insensée de l’argent du contribuable.

L’entourage de Huchon se défend de tout gaspillage. Quant aux dépenses de fonctionnement, elles n’auraient rien de disproportionné. Et quand on leur fait remarquer que le cabinet de la région compte plus de membres que celui d’un ministre, plafonné à 15 alors que celui de la région parisienne en atteint 34, ces derniers récusent les chiffres donnés. Quoi de plus heureux qu’un socialiste en Hollandie ?

Mots clés : Economie-budget / FR - Ile de France (01) / Gouvernements /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :