Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Renaud Donnedieu de Vabres prend sa revanche

jeudi 1er avril 2004 - Contacter l'auteur

PARIS (AP) - Renaud Donnedieu de Vabres, nommé mercredi ministre de la Culture et de la communication, fait son grand retour au gouvernement, après avoir été contraint à la démission en juin 2002 en raison de sa mise en examen de l’affaire du financement occulte de l’ex-Parti républicain.

Le porte-parole de l’UMP a été condamné pour blanchiment le 16 février dernier par le tribunal correctionnel de Paris, mais n’a écopé que d’une peine de 15.000 euros d’amende dans le cadre du procès du financement occulte de l’ancien Parti républicain. Aucune peine d’emprisonnement ni d’inéligibilité n’a été prononcée contre lui.

Le 17 juin 2002, le député d’Indre-et-Loire avait pourtant quitté son poste de ministre délégué aux Affaires européennes du premier gouvernement Raffarin à cause de sa mise en examen. Six semaines après sa nomination, il avait été victime de la jurisprudence Bérégovoy-Balladur sur la démission des ministres mis en cause par la justice.

Sa nomination malgré cette double mise en examen avait déclenché une polémique avec la gauche. Le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé avait justifié cette décision au nom du principe de présomption d’innocence.

Renaud Donnedieu de Vabres s’était consolé à l’automne 2002 en se voyant attribuer l’un des deux postes de porte-parole de l’UMP nouvellement créée. Grâce à sa loyauté vis-à-vis de l’action gouvernementale, qu’il a défendue inlassablement, il tient aujourd’hui sa revanche.Né le 13 mars 1954 à Neuilly-sur-Seine, cet héritier d’une famille de grands commis de l’Etat est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’une licence en sciences économiques.

Après sa sortie en 1980 de l’Ecole nationale d’administration (Promotion Voltaire), Renaud Donnedieu de Vabres entame sa carrière dans la préfectorale : directeur de cabinet du préfet d’Indre-et-Loire, secrétaire général pour l’administration de la police de la région Centre (1980-1981), secrétaire général des Alpes de Haute-Provence (1981-1982), sous-préfet de Château-Thierry (1982-1985).

Il débute sa carrière politique dans l’ombre de François Léotard, en tant que directeur de cabinet de François Léotard au Parti républicain (1986), puis chargé de mission du ministre de la Défense (1993-1995) et de nouveau directeur de cabinet à l’UDF (1996-1998).Conseiller régional du Centre (1986-2001), président du groupe UDF et rapporteur général du Budget et du Plan (1986-1993), Renaud Donnedieu de Vabres a pris ses distances durant la campagne présidentielle de 2002 avec le président de l’UDF François Bayrou et soutenu Jacques Chirac.

Mots clés : Gouvernements / Justice-Droit /
Derniers articles sur Bellaciao :