Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Restauration universitaire : dégradation, rationnement et marchandisation. L’exemple de Tolbiac

dimanche 8 octobre 2006 - Contacter l'auteur

Officiellement, le prix du ticket RU n’a augmenté que de 5 centimes en ce début d’année, soit une augmentation de 2%. Rien de dramatique à première vue. Et pourtant !

Le restaurant universitaire de la rue de Tolbiac a connu d’autres changements que le prix du ticket RU. En effet, pour le prix d’un ticket, nous n’avons plus droit, comme l’an passé à un plat principal + 3 petits plats (parmi les entrées, fromages, et desserts), mais à seulement un plat principal + 2 petits plats. Pour ceux qui souhaitent un 3ème petit plat, le CROUS leur demande désormais de payer 30 centimes en plus du ticket RU. Autrement dit, l’augmentation réelle - pour le même repas que l’an dernier - n’est pas de 5 centimes mais de 35 centimes, soit une augmentation de 13% !

Ce n’est pas le seul changement. La direction du CROUS semble décidément considérer que les étudiants ont moins d’appétit ... Ainsi, alors que l’an dernier les personnels du CROUS resservaient (gratuitement) en légumes les étudiants qui en faisaient la demande (les portions sont assez réduites, d’autant plus qu’aujourd’hui nous n’avons plus droit qu’à 2 petits plats), la direction du CROUS a donné l’ordre d’arrêter cette pratique. Rien ne saurait être gratuit. Désormais, les gros mangeurs devront débourser 40 centimes de plus pour avoir quelques frites supplémentaires !

Pour le moment, nous observons avec consternation la dégradation et la marchandisation de la restauration universitaire. Pourtant, rien n’est fatal. Nous devons nous organiser pour préparer ensemble la riposte par l’action collective qui seule peut changer le cours des choses.

http://oxygenefse.free.fr

Mots clés : Alimentation / Ecole-Université /
Derniers articles sur Bellaciao :