Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Réunion publique de la CLI-ITER à Vinon-sur-Verdon, le mardi 1er juillet à 18 h

vendredi 20 juin 2014 , par solidarites 04 - Contacter l'auteur

Le chantier ITER, un laboratoire scientifique et social de l’esclavage moderne ?

Cette nouvelle réunion publique qui aura pour thème les conditions de travail et d’hébergement des travailleurs du chantier ITER soulève de nombreuses questions qui n’ont toujours pas obtenu de réponses satisfaisantes (lire à ce sujet le compte-rendu de la réunion publique du 3 juillet 2013 et notamment les questions posées par le CRIP de Forcalquier).

Que nous pouvons dire aujourd’hui ? Le chantier de construction ITER a malheureusement été pensé par ses dirigeants mais aussi par les élus et les services de l’État pour être réalisé avec l’apport d’une main d’œuvre à bas prix employé au détriment des ouvriers, des chômeurs et des entreprises locales mais aussi sans alimenter les caisses de sécurité sociale voire en les détournant au profit des actionnaires. Depuis l’étude réalisée par l’agence Sémaphores pour l’hébergement de ces travailleurs, au choix du consortium VINCI-FERROVIAL-RAZEL pour mener à bien ces travaux de construction... et jusqu’à cette « étrange » convention signée entre l’URSSAF et la direction d’ITER en février 2013 tout indique que le choix du pire a été pris depuis longtemps.

Alain Champarnaud délégué CGT à Cadarache enfonce le clou en écrivant : « Autant dire que les retombées économiques ne seront pas celles que la population des 4 Sous-Préfectures (Aix, Apt, Brignoles et Forcalquier) concernées attend d’un grand projet comme ITER. Que vont bien pouvoir amener à l’économie de la Région les 2500 travailleurs (jeunes, hommes, célibataires, qui disposeront de moins de 10 euros par jour pour vivre dans des mobil-home pour de courtes périodes comme nous l’a déclaré le Secrétaire Général aux Affaires Régionales lors de la première réunion publique de la CLI-ITER) ?
Les retombées d’un projet comme ITER, comme de tout développement, doivent être sociales autant qu’économiques. L’optimisation fiscale qui consiste à mettre en compétition les travailleurs de chaque pays d’Europe (dumping social) ne peut conduire qu’à des retombées économiques négatives. »

Malgré plusieurs rapports alarmants au sujet du statut des « travailleurs détachés » et des dérives « esclavagistes » qu’il permet, la directive de 1996 concernant les travailleurs détachés n’a reçu en avril dernier au parlement européen que quelques amendements de façades destinés à redorer le blason social du Parti Socialiste français et le Front National malgré ses critiques s’est abstenu (un bel aveu idéologique !) lui aussi de demander l’abrogation de cette directive...

Sur le terrain, l’arrivée en masse des ouvriers sur le chantier ITER a été repoussée à septembre 2014 (en raison sûrement des élections municipales et européennes pendant lesquelles nous avons alerté les élus de tous bords mais aussi des problèmes de l’administration ITER !). Nous savons aujourd’hui que des campings à Manosque ou Vinon sont discrétement en cours d’aménagement pour « accueillir » les travailleurs d’ITER... et nous craignons aussi que la « fusion » programmée de la CLI-ITER avec celle de Cadarache ne permettra plus d’en débattre publiquement...

De très nombreux documents sont visibles sur le site de Solidarités 04 et nous encourageons les habitants à demander des comptes à leurs élus (maires, députés, conseillers régionaux et départementaux) pour que ce chantier ne soit pas un laboratoire de l’esclavage moderne comme celui du réacteur EPR de Flamanville en Normandie...

Liens vers les documents...
http://solidarites04.free.fr/spip.php?rubrique12

Le billet annonçant la réunion du 1er juillet 2014 à Vinon (83)
http://solidarites04.free.fr/spip.php?article118

Mots clés : Emploi-chômage / FR - Sud Est (04) / Nucléaire / Rencontres-débats /
Derniers articles sur Bellaciao :