Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Révolutionnaires ! Réfléchissons et Agissons ensemble ...

samedi 19 avril 2014 , par Bernard SARTON - Contacter l'auteur - 12 coms

La 5ème république et ses institutions anti-démocratiques bourgeoises lassent de plus en plus le peuple qui subit une crise sociale jamais vue depuis la libération . Tous les jours des entreprises mettent la clé sous la porte avec un cortège de chômeurs à pôle-emploi qui ne désemplit pas et qui risque bientôt de déborder dans la rue d’une manière violente . Le PS au pouvoir, délégitimé , brasse du vent dans les médias avec ses porte-paroles petit bourgeois que personne n’écoute . Hollande parle de ne plus se représenter à la prochaine présidentielle , ce qui est évident tant il ne sert à rien et qu’il faut pour cela le faire dégager au plus vite . Valls en digne successeur de Sarko essaye de revitaliser la conduite antisociale du système qui prend l’eau de toute part . Les soi-disants sondages cherchent à valider les 50 milliards de vol dans la poche du peuple pour en faire cadeau au Patronat charognard . Les journalistes inféodés au capitalisme comme Giesbert traite la gauche de la gauche de doux rêveurs tant ils sont installés dans de confortables sinécures bourgeoises . Tout le monde se rend compte que ça ne peut plus continuer et qu’il faut chambouler toute cette classe politique corrompue et maîtriser ce patronat de droit divin qui se permet de remettre en cause le Smic de misère comme le suggère ce traître de Pascal Lamy qui émarge à plus de 20000 euros par mois pour garnir l’escarcelle des capitalistes au pouvoir . Trop c’est trop ....

Nous sommes soi-disant des révolutionnaires , nous voulons en finir avec le capitalisme et nous cherchons les moyens de mobiliser le peuple pour qu’il détruise ce système nauséabond qui paupérise la population sans aucun complexe . La lutte idéologique est de plus en plus violente à travers tous les médias et nous devons réagir en bloquant tout le système par des actions concrètes efficaces qu’il nous faut réfléchir quotidiennement . La création de comités populaires dans les quartiers et entreprises est sûrement une idée à creuser pour mener des actions de déstabilisation du pouvoir de la bourgeoisie . Le PS et l’UMP ne sont forts que de leur position dans les institutions de la 5ème aujourd’hui fragilisée par la crise . Il nous faut marginaliser ces institutions en encourageant le peuple à les courcicuiter par la création de contre-pouvoir plus conforme à ses aspirations de justice sociale isolant ainsi la bourgeoisie et ses valets dans leur tour d’ivoire sans possibilité d’influer sur le cours des évènements . La mise en mouvement de toutes les forces sociales anti-capitalistes est une nécessité historique avant que la fascisation des esprits nous entraîne vers une société autoritaire comme le proclame le FN . Les communistes ne doivent plus se faire d’illusion sur la possibilité d’influer sur les institutions bourgeoises obsolètes de la 5ème . Il est vrai que nous ne disposons pas actuellement de dirigeants de valeur comme les bolcheviks en 1917 ou les révolutionnaires de 1789 , mais nous avons à la base une multitude de camarades dévoués et intelligents en contact permanent avec les citoyens-travailleurs et c’est de là que va surgir ce mouvement profond qui transformera la société . Des mouvements de mécontentement de grande ampleur sont en préparation car la politique Valls-Hollande allié à l’UMP va être dévastatrice sur le plan social et économique . Les riches imposent leur loi sans vergogne comme le disent si bien les Pinçon-Charlot . Nous ne pouvons plus accepter leur loi d’exploitation devenue insupportable pour la plupart d’entre nous . Pourquoi ce système est-il encore en place alors que tout va mal ? L’histoire est faite par la volonté des hommes et nos divisions reflètent les incertitudes des lendemains dans un changement nécessaire porté par le plus grand nombre . Les nantis du système capitaliste feront tout pour sauver leurs avantages et il faut s’attendre à une lutte sans merci comme cela est déjà très visible en Grèce-Espagne et Portugal . Les Bolcheviks ont osé la révolution à leur époque terrible de guerre mondiale et nous pouvons sûrement en faire autant à notre époque de 3ème guerre mondiale économique que mènent les bourgeoisies occidentales en Europe ,en Afrique pour accroître leurs profits démentiels sans aucun respect pour la personne humaine . Nous sommes dans le vent porteur de l’histoire et ce n’est pas Valls-Hollande qui vont nous freiner avec le Medef de Gattaz and co . Nous sommes l’avenir face au passé qui résiste avant de mourir . Par nos actions bénéfiques avec le peuple nous pouvons faire vivre au plus vite l’avenir concret d’une autre société dite "communiste" sans tyran- ni dieu- ni maître ...

Bernard SARTON ,section d’Aubagne

Mots clés : Bernard Sarton / Mouvement /

Messages

  • Le problème, c’est pas le seul , c’est la médiatique géante des médias audio-visuels qui nous est interdite ! Il faut bien comprendre que des déluges de propagande capitaliste déversée tous les jours ne pourront jamais être compensées par quelques minutes d’audition une fois par hasard. Et c’est ce que les très subtils gérants du capitalisme appellent "démocratie"Ils n’accepteront jamais de s’affronter par médias interposés à égalité avec le courant Révolutionnaire , ils savent très bien qu’ils seraient battus à plate couture ! Leurs mensonges et hypocrisie apparaîtraient bien vite aux yeux de nos citoyens honnêtes ! Il n’est pas rare dans nos discussions avec des amis de s’entendre dire :" Oui, c’est bien ce que tu dis , mais il est quand même pas possible que l’on nous mente toujours pareillement si le pouvoir se dit en démocratie ! " De fait que nous soyons si mal informés quotidiennement les gens ont du mal à y croire ! CQFD. Non ? On est pas je crois pas sorti de l’auberge noire ! Bon la crise est là et pas prête de s’éteindre , elle se développe chaque jour plus cruelle d’un jour à l’autre ! Le capitalisme a bien semé sa honteuse propagande à marteler les esprits ! Les trompettes de la renommée capitaliste nous claironnent sans honte (Ils ne doivent pas y croire eux-même) que nous sommes en train de rechercher la croissance ! Quelles tromperies alors que la décroissance est là et pour longtemps encore sans doute . Le capitalisme poursuit à se débattre dans une crise qu’il a lui-même semé , l’histoire se répète ! Effectivement ce sont toujours les seuls travailleurs qui ne vivent que de leurs revenus du travail qui paient la casse . Fatalement puisque pour nos nouveaux seigneurs la crise c’est pas eux c’est "la fatalité " Bon, j’invoque toujours une prise de conscience qui se fera lorsque nous serons des millions dans les rues sans que bien sûr le "raz-le-bol" des travailleurs puisse surgir on ne sait quand ?

    • La mobilisation des travailleurs salariés passe par les syndicats de travailleurs, avec leurs avantages et leurs défauts ou limites. Bcp de travailleurs sont hors du champ d’influence du syndicat ; ils préfèrent "autre chose" qui hélas mélange conservatisme moral et promesse pieuse d’avenir ! Il y a une certaine désespérance sociale qui fait le jeu du conservatisme politique ! Reste alors la lutte idéologique !

  • citation : Nous sommes dans le vent porteur de l’histoire et ce n’est pas Valls-Hollande qui vont nous freiner avec le Medef de Gattaz and co .

    Je crains mon camarade que nous ne soyons que du vent , incapables de ( ou réfractaires à) mettre en place sans attendre les élections suivantes , ce que nous croyons et les espérances du peuple . L’humain d’abord n’est que du vent s’il n’est pas vécu au jour le jour :

    Le capitalisme et le PS "cassent aujourd’hui "....et nous ? nous promettons du mieux pour après demain

    Je cite une parole que nous connaissons bien : Pour nous, le communisme n’est pas ni un état de choses qu’il convient d’établir, ni un idéal auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses

    Alors ne tournons pas autour du pot : nous sommes peut être
    mouvement ( on marche , on défile )
    réel ...en quoi "réel" ?
    qui abolit l’état actuel ...la blague ! on n’abolit rien l

    On attend un rapport de force "ressuscité" ! ...

    OUI ON ATTEND ...de pouvoir !

    et le peuple ? a-t-il envie d’attendre , a-t-il envie de continuer à se rabattre sur nos sempiternels moindres maux que sont les miettes du PS et du Capitalisme ?

    • C’est vrai qu’on attend....La consommation et les crédits forcent le peuple à rester tranquille..Il faut proner la décroissance, expliquer dans les immeubles pourquoi elle est nécessaire, foutre dehors de partout, les syndicats signataires et les politiques qui fricotent encore avec l’UMPS .

    • a consommation et les crédits forcent le peuple à rester tranquille..Il faut proner la décroissance, expliquer dans les immeubles pourquoi elle est nécessaire

      Et ensuite... si on a encore deux mn à perdre,-surtout si le prolo t’a pas claqué la porte au nez , car ce"discours" le laisse pantois,...il ne faut pas craindre de parler du CAPITALISME qui tue, de l’injustice insupportable qui consiste à voir des vieux, des précaires, des jeunes en galère ne même pas pouvoir CONSOMMER..de quoi reconstituer à minima la Force de Travail.!

      Ne pas simplement causer"bobo"en lutte contre les"gaspillages", mais revendiquer haut et fort le DROIT à DEPOSSEDER les Salauds, les CAPITALISTES qui doivent rendre gorge,

      Et qu’il faut affronter en expliquant à celui qui ne fait que( SUR)-Vivre qu’il est temps, comme chante Aragon "que la malheur succombe" !

      "Décroissance" ?

      , d’accord..

      Mais quand le mécontement va CROISSANT, c’est la Lutte des Classes qu’on se doit de’EXPLIQUER et faire vivre.
      D’abord.

      .
      Pour le reste, il y a Bové et Brigitte Bardot., "50 millions de consommateurs", et plein de machins parfois utiles, souvent cache- sexe d’un système de merde !

      Cordialement

      A.C

  • "Les Bolcheviks ont osé la révolution". Il faut rappeler que la révolution de 1917, tout comme les autres, n’est pas le fait d’une programmation du Parti Bolchévique mais le fait d’une révolte des masses russes à laquelle le Parti Bolchévique, organisé et préparé depuis 1905 a apporté une réponse viable, une organisation, une direction politique. Sans cela, elle serait restée révolte comme d’autres mouvements l’ont été et le sont faute d’un tel parti.
    L’extrême urgence, pour les communistes, est donc bien de construire un parti de la révolution et un programme de la révolution. Quand il existera il deviendra tout alors l’alternative moyennant bien sûr un gros travail de masse et de propagande anti-bourgeoise.
    En attendant rien n’empêche les communistes, organisés ou non, à fonder un mouvement pour la construction d’un tel parti, au-delà des clivages anciens sans pour autant faire l’économie d’un débat. Débat qui ne doit pas prendre le dessus sur une pratique commune dans les masses (syndicat, comités de quartier, ...) , base d’un rapprochement.

    • L’extrême urgence, pour les communistes, est donc bien de construire un parti de la révolution

      OUI..

      Un peu comme ceci ?

      http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/signataires-appel-25-mars-appel-du-25-mars

      Appel du 25 mars initié par les "Rouges Vifs 13 "

      Marseille, France

      (Re)-construire

      Les élections qui viennent de se tenir montrent que la non prise en compte des questions d’emploi, de salaire, de protection sociale, de logement et l’absence d’un parti révolutionnaire conduisent le monde du travail, au découragement, au désespoir ou à se tromper de colère.

      Dans les quartiers populaires force est de constater qu’il y a correspondance entre chômage, abstention et vote FN.

      La droite et son extrême gagnent surtout par défaut de perspective politique ouverte par un mouvement progressiste.

      Les résultats électoraux du PCF et du Front de gauche sont plombés par leur impossibilité à se défaire d’accords avec un PS de plus en plus ouvertement réactionnaire.

      Plus que jamais une organisation révolutionnaire en prise avec les luttes dans les entreprises et les quartiers populaires et détachée de tout électoralisme doit émerger. C’est de notre responsabilité à chacun de nous,

      - Nous qui ne croyons pas que le capitalisme soit aménageable,

      - Nous qui ne voulons pas de compromission avec la social-démocratie

      - Nous qui ne confondons pas mondialisme et internationalisme

      - Nous qui ne voulons pas de cette alliance ouest-européenne nouvelle puissance impérialiste.

      - Nous qui voulons que les plus exploités, les plus précaires, les chômeurs, les discriminé-e-s, ne laissent à personne d’autres qu’à eux-mêmes la prise en main de la lutte pour leur émancipation.

      Nous affirmons qu’à l’image de ce qu’essaient de construire les peuples d’Amérique du Sud nous pouvons nous aussi sortir de l’Union Européenne et de l’euro pour construire d’autres coopérations internationales.

      Nous affirmons qu’il est temps que celles ceux qui veulent inventer le socialisme du 21ème siècle se rassemblent quelques soient par ailleurs les engagements qu’ils peuvent avoir.

      - Si nous laissons faire c’est l’obscurantisme, la réaction et même le fascisme qui gagneront.

      La transformation de la société passera par chacun de nous ou ne sera pas.
      Nous ne pouvons pas nous défiler, remettre au lendemain ou nous décourager devant l’ampleur de la tâche.

      Assumons nos responsabilités, dans toute la France, prenons notre place dans la (re)construction de l’organisation révolutionnaire dont le pays a besoin.

      Rassemblons-nous !

    • Quel est votre avis sur ces deux questions qui me viennent ?

      1)

      Il faut rappeler que la révolution de 1917, tout comme les autres, n’est pas le fait d’une programmation du Parti Bolchévique mais le fait d’une révolte des masses russes à laquelle le Parti Bolchévique, organisé et préparé depuis 1905 a apporté une réponse viable, une organisation, une direction politique. Sans cela, elle serait restée révolte comme d’autres mouvements l’ont été et le sont faute d’un tel parti.

      Plus que jamais une organisation révolutionnaire en prise avec les luttes dans les entreprises et les quartiers populaires et détachée de tout électoralisme doit émerger.

      Est-ce que ceci n’est pas la feuille de route de LO ? Dont on voit les limites question efficacité...

      2)

      Nous affirmons qu’il est temps que celles ceux qui veulent inventer le socialisme du 21ème siècle se rassemblent quelques soient par ailleurs les engagements qu’ils peuvent avoir.

      Est-ce que ce n’était pas l’objectif ayant présidé à la création du NPA ? Et ça n’a pas marché, la plupart des militants concernés (ceux qui ont encore la capacité à rêver du socialisme du 21ème siècle) n’a pas rejoint la poignée (3000) de militants de l’ex LCR à l’origine du truc.
      (il me semble clair, pour répondre par anticipation à un argument entendu souvent, que si 40.000 militants divers, en particulier des syndicalistes avec de la bouteille, avaient rejoint le processus, ce ne sont pas les quelques 3000 militants de la LCR, d’ailleurs divisés entre 3 tendances, qui auraient eu les moyens d’ impulser/imposer la direction politique de ce rassemblement mort-né)

      Bon, c’est pas parce qu’un truc n’a pas marché une fois qu’il ne marchera jamais, mais ça rend pas optimiste...
      J’aimerais lire des avis sur ces questions.

    • Je ne sais pas si c’est la feuille de route de LO mais, en tout cas, ce doit être un des élément dans la construction du parti communiste.
      Je pense qu’il faut cesser de sectariser toutes les phrases et extraits choisis sinon, la guerre des sectes communistes ou supposées telles, n’est pas fini et on n’avance pas.

    • C’est clair, tant qu’un tel parti ( un parti qui ait pour but la mise en place d’une situation idéologique telle, qu’elle finira par convaincre le peuple de la nécessité d’une transformation révolutionnaire de la société ) ne sera pas construit sur des bases claires, les révoltes resteront des révoltes insignifiantes et les bendits en costume-cravate , les banquiers, les financiers , toutes ces crapules continueront à plumer les volailles que nous sommes devenus.

    • un essai de réponse personnelle :

      Il ya pour moi une évidence :

      Cela peut déranger, sembler "injuste" à ces dizaines de milliers de militants qui ne pensent pas que l’"on atout essayé"- comme osa le dire Mitterrand-, ces femmes et ces hommes qui affrontent la raillerie, l’indifférencede trop de "frères de galère", et souvent la haine de classe des bourgeois-nous sommes ici nombreux a connaitre cela, à avoir connu , ycomprisdans des Orgas parfois violemment opposées-
      Mais , la réalité est là :

      .
      TOUT ce qui a plu s ou moins"marché" mais qui est en COMA dépassé, il faut savoir "du passé faire table rase"
      Ce qui ne veut pas dire qu’iil faille lobotomiser le courant révolutionnaire pour éradiquer tout ce qu’il ya à "prendre" dans ce qui aété utile àla LUTTE des CLASSES.

      - La question n’est pas, n’est plus de savoir si lePCF , en 68 aurait pu-prenant en compte ce qui grondait d’objectivement COMMUNISTE dans la jeunesse , et analysant la tare initiale de la greffe du léninisme russe sur le courant révolutionnaire français, stopper son déclin- aujourd’hui bérézina- et(re ?) devenir le Parti de la REVOLUTION...

      - La question n’est plus, n’est pas de savoir si les Universités d’ETE de la LCR auraient pu accoucher d’un "nouveau" Parti sur des bases dont certaines m’ont séduites.
      On peut reécouter le regretté Bensaïd àPort Leucate
      "La question du parti politique dans l’histoire du mouvement ouvrier"
      http://www.npa-formation.org/spip.php?article12

      - La question n’est pas de de savoir si L.O a eu tort ou raison de privilégier une forme de militantisme qui a écarté des militants ouvriers , notamment syndicaux, ouverts et dévoués

      La conclusion de mon commentaire sur le"Réseau" des opposants communistes encartés PC résume mon sentiment aujourd’hui.

      http://lepcf.fr/Municipales-2014-quelques

      Les communistes devraient acter que l’heure est à CONSTRUIRE un Parti et non à préserver quelques bastions restes respectables de ce qui FUT..mais n’est plus !

      C’est en ce sens que l’appel qui circule(voir en PJ) me semble , avec une participation active à la Résistance contre le tsunami des"saloperies" Gattaz-Hollande, la seule réponse pour que , si l’Avenir ne doit pas être la Barbarie, mais le Socialisme

      , un outi l audible nationalement, VIVE, visible et non transformé en chambre mortuaire ou quelques gredins tentent m^me de grimer en ROSE, la dépouille du Parti qu’ils ont assasinés,
      ............oui, je crois qu’un . tel Parti à inventer, doit VITE voir le jour.

      Je reste persuadé que Guevara a vu juste en rappelant

      " Sans organisation les idées perdent de leur efficacité après le premier moment d’élan ; elles tombent peu à peu dans la routine, dans le conformisme, et finissent par n’être plus qu’un souvenir "

      Nous sommes bien dans ce moment que GRAMSCI définit ainsi

      La crise , c’est quand le vieux n’arrive pas à mourir , et que le neuf n’arrive pas à naître .

      "

      - l’Appel joint- fait partie de ce nouveau qui cherche à voir le jour !
      (on peut signer ici)

      http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit...

      Sa conclusion est claire  :

      Je pense que nous ne pouvons plus nous voiler la face.

      L’"ancien" -l’actuel Parti majoritairement -sans espoirs en "interne" de "renverser la"table",sans crédibilité de reconstruire le lien Classe-Parti que lamutaion a définitivement brisé,,- ce PCF tente de retarder l’échéance : iil sait que sa fin est inscrite dans ce qui nait.!

      Cordialement

      A.C

Derniers articles sur Bellaciao :