Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Robert II, le retour

dimanche 6 mai 2007 - Contacter l'auteur - 3 coms

"Homme libre", Robert Hue tente un "come-back"

de Sylvia Zappi

Il jubile. Après trois ans de purgatoire au PCF, revoici Robert Hue. Mardi 1er mai, au meeting de Ségolène Royal, stade Charléty, il trônait, "très à l’aise", à la tribune officielle aux côtés de Michel Rocard et Christiane Taubira ; "en intimité" même, insiste-t-il. "Ce que j’étais venu dire collait", s’enflamme l’ancien candidat à la présidentielle de 2002. "J’ai accepté juste parce que Marie-George n’est pas venue", glisse-t-il. Mme Buffet a en effet refusé de participer à des meetings de Ségolène Royal, préférant des "initiatives départementales" avec le PS et organisant sa propre réunion publique, jeudi 3 mai, gymnase Japy à Paris. "Totalement anachronique", lance M. Hue.

Le sénateur du Val-d’Oise jure qu’il a été loyal durant la campagne, qu’il aurait pu "aussi" participer aux meetings de Mme Buffet ou signer l’appel des élus communistes en sa faveur, si on le lui avait demandé. "Un petit coup de fil n’aurait pas été de trop", dit-il, notant que cela fait "plus d’un an" que "Marie-George" ne l’a pas appelé. C’est donc en "homme libre" que l’ancien numéro un du PCF soutient Mme Royal. Et encore en "homme libre" qu’il veut pouvoir critiquer la ligne de son parti. Le 29 mars, il avait, dans une tribune au Monde, dénoncé les "orientations confuses et contradictoires" de la direction du PCF. Le 16 avril, dans Libération, il appelle Mme Buffet à dire sa disponibilité à "participer pleinement" à une majorité de gauche. Le soir du premier tour, il souligne durement le "très mauvais score" de Mme Buffet.

"BOUC ÉMISSAIRE"

Entendre les proches de la candidate s’abriter derrière le vote utile pour justifier les 1,93 % obtenus l’agace : "Nous donnons l’image d’un parti replié, coupé de la société. Il fallait faire une offre politique qui apparaisse plus utile." Notamment en cessant de "taper sur le PS".

Car M. Hue n’a pas digéré le rôle de "bouc émissaire" qu’on lui a fait jouer après ses 3,37 % de 2002. "Ce fut une période extrêmement douloureuse et violente", raconte-t-il. Ces temps noirs sont désormais terminés. Il veut "appuyer franchement la démarche de Ségolène Royal" et, si la gauche l’emporte, faire revenir les communistes au gouvernement. Car c’est " de l’intérieur qu’on obtient un maximum de réformes", insiste-t-il, refusant de préciser s’il se voit lui-même ministre. Mais n’omettant pas de signaler dans un article publié dans sa revue Nouvelles fondations comment Thorez avait plaidé pour un retour des communistes au gouvernement Blum. "Ce n’est pas fortuit", dit-il sans rire. Omettant de rappeler qu’à l’époque le PCF était le premier parti de France, avec 28,8 % des voix...

Robert Hue entend parfaire son "come-back", précisant qu’il n’est "pas seulement de circonstance". S’il "n’imagine pas un instant" revenir comme secrétaire national - "il y a suffisamment de gens compétents parmi mes amis huistes", assure-t-il -, il entend jouer "un rôle important hors de la direction". Et appuyer là où cela fait mal.

Malgré les attaques qu’il dit subir, Robert Hue prévient qu’il continuera à intervenir sans retenue. Pour défendre "la mise en oeuvre de la mutation dans le PCF et du communisme" afin de "redresser le parti". Tous les espoirs lui seraient permis avec le départ probable Marie-George Buffet à l’automne. Et, pour rassurer ceux qui le regardent avec méfiance, il jure qu’il ne sera " jamais un social-démocrate" mais demeure un "communiste constructif". Faire passer une ligne minoritaire depuis la fin 2003 et convaincre des troupes désormais très anti-PS ressemble pourtant à une gageure.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-905828,0.html

Mots clés : Partis politiques / Présidentielle 2007 / Sylvia Zappi /

Messages

  • Y en a marre

    Un congrés du PCF est annoncé et les charognards commencent leur boulot de sape de division et vont tenter de peser de tout leur poids sur la reflexions des communistes ...

    Madame Zappy pale pisse copie du capitalisme le plus brutal FOUTEZ NOUS LA PAIX .

    Vos gérémiades et autre incantation et tentatives d opposer les communiste entre eux est vouée a l echec....

    Dois je vous rappeller que pour vous et vos pareils nous sommes cliniquement mort !!!!

    Bizare quand meme qu un parti sois disant mort vale encore autant de lignes .....

    Ou faut il croire que vous ne pensez pas un mots de vos écrit annoncant la fin du PCF ????

    Et que les 140 000 Militants du PCF TOUS DIRIGEANTS vous foutent une trouille pas possible

    Alors vos querelles de bas étage votre cristalisation sur des hommes et des femmes on en a rien a BATTRE

    Nous allons ^prendre le temps que TOUS les communistes s expriment debattent décident de leur stratégie et de la direction pour la mettre en oeuvre.

    Mais pour l instant nous avons du boulot pour faire élire un maximum de député communistes aux législatives c est ca l urgence .

    Alors ne perdez pâs votre temps nous travaillons nous reflechissons calmement sereinement d un pas lent mais sur la précipitation ne pourrais mener qu a une catastrophe ...Nous sauront prendre le temps necessaire pour preparer en GRAND ce congrés.

    Congrés qui n est pas votre affaire mais la seule propriété des COMMUNISTES

    Alors miss Zappy a bon entendeur salut et au plaisir de ne plus vous lire

    Et a ceux qui pensent utile de vulgariser vos delires anticommunistes ( je ne parle pas de bellaciao ici qui publie et c est normal ))

    Arreter d insulter l intelligence individuel et collective des communistes nous sommes GRANDS dotés d un cerveau et de raison vos pressions sont aussi efficaces que de pisser dans un violon et comme le dit si bien le proverbe les conseilleurs ne sont pas les payeurs !!!!!

    Si vous avez put imposer de l exterieur une ligne et une candidate au PS IL N EN SERA JAMAIS DE MEME AU PCF Foutez vous ca dans le crane

    Christian Forgeot vitry 94

    • Je n’hésite pas à le dire : Hue est la honte de notre parti.

      Et qu’on ne me vienne pas nous resservir le blabla sentimentaliste et mielleurx sur l’ouverture, la "mutation" qui ont été un abandon, un renoncement en règle du communisme, du marxisme et des luttes émancipatrices. Tout ce qui fait la singularité du PCF.

      Que Hue rejoigne le PS, c’est ce qu’il a de mieux à faire et qu’il aille ainsi faire sa "rénovation"...

  • Quelle tristesse !

    Entendre un ancien dirigeant communiste, que j’ai admiré en son temps, se permettre de jouer ainsi cavalier seul et se poser en victime qui n’a même pas droit au "petit coup de fil", c’est triste ! A qui rend-il service en jouant ainsi ? Certainement pas à son parti qu’il ne conçoit que comme une capette d’un parti socialiste qui se fiche bien de ce que pense les communistes.

    Probablement meurtrie de la défaite de 2002 qui consacrait l’échec de la période 1997-2002 où il pensait pouvoir jouer le rôle d’aiguillon de la gauche au pouvoir (on en a depuis tiré les conséquences), il n’a de cesse de se venger. Alors, il franchi le Rubicon, il passe son temps au PS avec Rocard ou avec les déchets du mitterrandisme. Bientôt, il pourra aller à l’UMP comme Tapie, comme Allègre, comme tous ceux qui ne s’investissent en politique que pour leur égo, leur orgueil démesuré.

    Pour le PCF, il y a deux possibilités :
    - un congrès de la réconciliation (on a besoin de tous, y compris au prix de contradictions inextricables et contre-productives pour sauver les miettes et l’appareil)
    - un congrès de refondation (on se dote d’objectifs clairs, on poursuit le travail de reconquête militante entrepris avec Marie-George Buffet et on choisi le tournant d’un PCF résolumment communiste assumant son identité et évitant de tomber dans le piège social-démocrate-libéral ou dans l’impasse gauchisto-trotskyste).

    Je ne suis pas pour les exclusions d’un autre âge et dont nous ne voulons plus mais l’idéal ne serait-il pas que ceux qui ont délibéremment torpillé la campagne de Marie George (les Braouezec, Asensi, Perreux, Bret ou dans une moindre mesure Hue) quittent ce parti ? Ce n’est pas du stalinisme mais simplement le constat que comme dans un couple quand on ne s’entend plus et que l’on ne désire plus continuer ensemble, il est bon de se séparer.

    On nous dite que le PCF n’est plus rien alors le départ de tous ces politiciens qui n’ont plus rien de communiste ne fera que confirmer le constat. Au moins pourra-t-on démarrer sur de nouvelles bases.

    Et il le faut car avec la victoire de la droite néoconservatrice pure et dure, bushiste et policière, et avec un PS qui vient de confirmer son orientation centriste, il est temps de reconstituer une force militante progressiste. Les communistes, parce qu’ils sont ostraciser partout, insultés et méprisés par le Système ont le devoir de refonder l’espoir dans un idéal émancipateur communiste à même de constituer le contre-pouvoir nécessaire à la vie démocratique.

Derniers articles sur Bellaciao :