Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

SNCF : La CGT-Cheminots appelle à "de véritables négociations"

mardi 22 novembre 2005 - Contacter l'auteur - 3 coms

Le secrétaire général de la CGT-cheminots Didier Le Reste a appelé mardi à de "véritables négociations dans la journée" avec la direction de la SNCF.
"La mobilisation, (qui) semble importante, doit être mise à profit d’une véritable négociation", a expliqué Didier Le Reste sur Europe-1 alors que quatre fédérations de cheminots ont lancé à une grève reconductible à la SNCF.

Interrogé sur la poursuite du mouvement mercredi, le leader syndicaliste a rappelé qu’"on appréciera dans les assemblées générales ce qui sera passé ou pas aujourd’hui". Mais "mon intuition c’est que demain on sera toujours en grève".

"Personne n’a intérêt à ce que le conflit s’installe dans la durée", a toutefois précisé le secrétaire général de la CGT-Cheminots. "Je souhaite que le président (Louis) Gallois ait la volonté et les moyens de répondre aux revendications (...) sinon les cheminots décideront de la poursuite du mouvement".

Didier Le Reste a précisé que "pendant toute la négociation, la mobilisation se poursuivra". Cette grève est "reconductible pour mettre la pression supplémentaire depuis un an sur les mêmes revendications".

"Je regrette que seul le rapport de force permette d’engager de véritables négociations puisque jusqu’à présent nous n’avons eu que des réunions de concertation", a-t-il ajouté.

Quant à la lettre du ministre des Transports, Didier Le Reste "acte le fait que M. Perben s’engage au nom de l’Etat à ne pas privatiser la SNCF". Mais "la réorganisation interne couplée aux directives de libéralisation du secteur ferroviaire et aux critères de gestion interne conduisent à terme à des filialisations, voire privatisations partielles d’activité".

Réunion entre les syndicats et la direction ce mardi à midi

La direction de la SNCF recevra ce mardi à la mi-journée les syndicats de cheminots alors qu’une grève reconductible entamée lundi soir perturbe fortement la circulation des trains.

"Il y a une rencontre entre les organisations syndicales et la direction ce mardi à midi au siège de la SNCF. Cette rencontre est à l’initiative de l’entreprise", a expliqué la direction mardi matin à l’Associated Press.

Les fédérations de cheminots CGT, Sud-Rail, FO et FGAAC (agents de conduite) ont entamé lundi depuis 20h une grève reconductible à la SNCF pour protester contre les suppressions d’emplois, les restructurations, la "privatisation rampante de l’entreprise", et exiger des revalorisations salariales. PARIS (AP)

Mots clés : Emploi-chômage / Grêves / Service public / Syndicats / Transports /

Messages

  • vu l’état minable de ’l’entreprise" SNCF et l’état "d’esprit" pourri de ses salariés, je ne vois pas qui -dans le privé- pourrait risquer d’investir le moindre euro pour sa privatisation ! ! ! ni les banques, ni les institutionnels, ni les particuliers ! ! même pour les lignes TGV soit disant rentables ! ! faut arrêter de nous prendre pour des cons et des otages

    rien que pour EDF, fallait déjà une bonne dose d’inconscience pour être actionnaire, alors la SNCF ! ! ! (pour EDF, il parait que la majorité des actionnaires sont des cégétistes qui auraient souscrit avec le fric du Comité d’Entreprise)

    • ah ! je suis étonné de ne pas voir au milieu de ces lieux communs, attaques gratuites et autres poncifs du genre : "ces feignants de fonctionnaires" et autres joyeusetés. Mais ça doit défouler...
      Quant aux actions, il faut déjà avoir les moyens d’en acheter pour éventuellement licencier son voisin de pallier, voir soi même...

  • On assiste aujourd’hui à une formitable tentative de "formattage" de l’opinion publique.

    Jusqu’à Jacques Chirac qui assure que la SNCF ne sera pas privatisée !

    C’est dire combien le pouvoir politique et médiatique a peur ! ALORS, CONTINUEZ LES CAMARADES !

    Si on lit les revendications des grévistes de la SNCF, bien sur qu’ils ne disent pas que la SNCF va être privatisée !

    On feint de nous faire entendre et croire que les grévistes, notamment CGT, sont "bas du front", "ras du chapeau", et décidément ne comprennent rien à rien ! Qu’ils seraient "manipulés", les pauvres, par quelques dirigeants en "mal de pouvoir", voire, argument "qui tue", otages des "élections professionnelles" ou du congrès de la CGT ?

    PREND-ON LES GREVISTES POUR DES IMBECILES ? ILS NE SAURAIENT PAS UN PEU REFLECHIR PAR EUX MEMES ? Ils sacrifiraient leur salaire pour permettre à Thibault de faire "des ronds de jambe" ? Tous les arguments sont bons pour dénaturer les raisons de la grève : la propagande, la vomissure libérale coulent à flot des "reportages" censés nous "expliquer" les raisons de la "grogne" ( au fait, ce sont les porcs qui ont un groin : le langage imagé n’est pas neutre)

    On détourne le problème en assurant que le "service public" peut être de toutes façons rendu. A quel prix, et au profit de qui ?

    On omet sciemment de dire :
    - que la SNCF est nouvellement découpée en "centres de profits"
    - que le frêt est déjà soumis à la concurrence : CONNEX (encore elle !) fait circuler des trains de marchandise sur certaines lignes de la SNCF (les plus juteuses)
    - que le traffic des voyageurs sera bientôt totalement "libéralisé" : en clair, CONNEX pourra faire circuler des trains sur les lignes les plus rentables, mais n’aura aucune obligation sur la ligne omnibus Orchies Lille, structurellement déficitaire, ni sur aucune ligne interrégionale, indispensables aux travailleurs pour aller bosser
    - que l’entretien des lignes est désormais aussi "soumis à concurrence" ; là encore, EFFIAGE ou BOUIGUES (par exemple) pourra entretenir parce que très rentable la ligne Lille Paris, mais n’aura aucune obligation d’entretenir la voie Orchies Lille, déjà bien mal en point
    - que la sécurité ne sera plus l’affaire d’une seule entreprise, la SNCF, mais d’une myriade d’intervenants qui se rejetteront la responsabilité ; on voit le résultat en Angleterre, quelques centaines de morts après...
    - que les conditions de travail et de rémunération des cheminotes et cheminots doivent considérablement s’aggraver, pour faire "face à la concurrence". A ce propos, pourquoi faudrait-il tirer vers le bas ? Pourquoi est-ce que ce ne serait pas, comme c’était prévu à la Libération, en application du programme du Conseil National de la Résistance (1) , et fait pendant de très longues années, les salaires et conditions des "travailleurs à statut" qui tirent tout le salariat vers le haut ? ( au détriment, il est vrai des capitalistes ! )

    Et lire et écouter les discours des dirigeants de la SNCF, de nos ministres Union des Magouilleurs et Profiteurs, c’est fort instructif... c’est le nez de Pinocchio qui s’allonge démeusurément.

    Il y aurait bien plus à dire...

    Je ne suis pas cheminot, mais j’ai envie de dire, "Battez vous les camarades", vous vous battez aussi pour nous tous ! Nous, on essaie de vous accopagner comme on peut !

    RESISTANCES !

    Patrice Bardet

    lire SNCF : les raisons de la grève des cheminotes et cheminots

    Au fait, les journalistes et autres salariés de "Libération" sont en grève : peut-être que demain, les reportages seront moins "bobos", à nous seriner à longueur d’éditoriaux et de reportages que les boites qui gagnent sont celles qui "dégraissent" , que le capitalisme et le jeu boursier est le "meilleur des mondes" ? ( là je suis un peu injuste... )

    (1) marrant, mais le pays était véritablement en "ruines", et les conquêtes sociales ont été mises en place -dont les retraites, la Sécu- à ce moment ; pourquoi ce ne serait plus possible maintenant ? C’était possible dans un pays en ruine, et ça ne le serait plus pour un des pays les plus riches du monde ?

    Ah bon, parce que le patronat à cette époque était accusé d’avoir collaboré avec les Nazis, tel Renault ?
    Ah bon, parce que les patrons sidérurgistes ont fait la propagande pour la guerre pour vendre plus de canons, de cuisarrés, d’avions ?
    Parce que les compagnies d’électricité ont été nationalisées ? Parce que les soviets, c’est aussi "l’électricité" pour tous ?
    Parce que les Houillères ont été nationalisées ?
    Parce que les Banques ont été nationalisées ?
    parce que les Compagnies des Eaux ont été nationalisées pour permettre à chacun... d’avoir l’eau courante

    Ah, zut, c’est bizarre, je ne l’ai pas vu à TF1, ni à FR2, ou FR3, ni lu dans mon "journal"... (il est vrai que je n’ai pas regardé à qui tout ça soit appartenait, soit obéissait, soit servait...)

    SI on ouvrait les yeux ?

Derniers articles sur Bellaciao :