Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Saint-Martin-de-Crau : près de 250 saisonniers agricoles immigrés en grève

samedi 16 juillet 2005 - Contacter l'auteur - 6 coms

Quelque 240 saisonniers agricoles immigrés employés sur deux exploitations fruitières dépendant du même employeur de Saint-Martin-de-Crau, étaient en grève vendredi depuis mardi pour le paiement d’arriérés de salaires, en pleine récolte de pêches et d’abricots.

Employés à la SEDAC et à Poscros, deux sociétés produisant des pêches et des abricots, ces 120 Marocains et 120 Tunisiens travaillent et sont hébergés dans des conditions effroyables, selon une source syndicale .../... (AFP)

Mots clés : Agriculture - Pêche / Dazibao / Discriminations-Minorités / Emploi-chômage / FR - Sud Est (04) / Syndicats /

Messages

  • D’où la preuve confirmée que les négriers sont toujours blancs comme neige...

  • Merci d’avoir publié cet excellent article.
    C’est de l’esclavage moderne pur et simple. Le "patron" était jusque là en position de force
    car il ne renouvellait pas aux "raleurs" le contrat OMI de l’année suivante.

    C’est une honte pour la france que de tels esclaves agricoles soient exploités par des gens mal honnêtes, ..

    - récalcitrants à payer les heures SUP
    - récalcitrants à leur offrir un logement correct

    De tels exploitants méritent la prison !
    Solidarité à 300 % avec ces saisonniers agricoles immigrés en grève !

  • Et il ne faut surtout pas croire que cette pratique est isolée, ou même exceptionnelle. C’est depuis des lustres que cela fonctionne ainsi dans le petit monde de la collecte des fruits méditerranéens, une des seules vraies différences cette fois-ci étant la moindre violence des exploitants, qui d’ordinaire n’hésitent pas à recourir aux "gros bras".

    • il est bien de deplorer cet etat de fait, mais nous sommes tous coupables moi y compris,
      la désobéicance civile est un act civique

      j’ai vecu 8 années comme un nanti la bas, je nettoyais leurs draps, couvertures, 1 fois par an.

      et j’en ai profité , et je suis responsable,

      dites nous ce qu il faut faire

      mais cela devient intenable , car il y les tunisiens et marocains de berre l’etang qui sont dans le meme etat d’esclavage..

      une honte pour nous

      jb

      ne soyons pas des tigres de papiers

    • Bonjour,

      tout d’abord, je signale qu’une autre manifestation a commencé dans une autre exploitation de Saint Martin de Crau !

      Venant de cette ville où mes parents habitent encore, j’avoue que, même si l’on savait qu’il y avait des ouvriers immigrés sur ces exploitations, que beaucoup font du stop vers la ville voir s’arrangent avec le chauffeur de car de la ligne Arles-Aix pour être arrêter sur la route, j’ai toujours été impréssionné par le fait que ces ouvriers restaient toujours stoïques, ne se plaignant pas et le plus souvent ce n’est qu’au café ( toujours le même, puisque il semble que dans les autres cafés ils ne soient pas bien accueillis) voir aux abords de la mosquée (ou plutôt de la salle de prière) qu’on les voit.Et le plus souvent ils devenaient pour nous invisibles !

      Aujourd’hui, j’avoue que je suis surpris que, toutes ces années, ils ont supportés des conditions d’esclavage que les saints martinois (tout du moins certains) n’auraient jamais immaginé.

      Et je suis content qu’aujourd’hui ils se mettent ici ou là en grêve !!

      Toutefois, je ne comprends pas que la justice ne se mèle pas de cette question en considération de la gravité des faits !!

Derniers articles sur Bellaciao :