Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sanary-sur-Mer - Municipales : une liste « clairement à gauche »

samedi 9 février 2008 - 3 coms

lls ont eux-mêmes été surpris de la rapidité avec laquelle leur appel a été entendu. Il a suffi d’une semaine à Jean-Pierre Meyer (PCF) pour composer "une vraie liste de gauche" pour les municipales, face "aux trois listes déjà constituées, toutes de droite". Une équipe qui comporte évidemment des communistes, mais aussi "des verts, des socialistes ainsi que des hommes et femmes de progrès".

Les trente-trois noms de cette nouvelle liste, baptisée "Ensemble, clairement à gauche" seront dévoilés vendredi 22 février à 18 heures à la médiathèque, salle Marie-Mauron. On sait d’ores et déjà que la seconde place a été réservée à Patricia Gonzalez (sympathisante communiste) et la troisième à Roger Servières (militant vert).

"Retour des forces progressistes"

"Notre premier objectif, permettre à la population de Sanary de voter à gauche, est atteint", se réjouit Jean-Pierre Meyer. Mais la tête de liste reste dans une "perspective lucide", en s’inscrivant dans "une démarche obstinée pour créer les conditions du retour d’une opposition progressiste au conseil municipal".

Il n’y a en effet plus un seul élu de gauche au sein de l’assemblée communale depuis 2001, où sur les six listes en course trois étaient étiquetées à gauche, et aucune au second tour (1). « Nous pensions que les leçons auraient été tirées », regrette Jean-Pierre Meyer, attentif à la démarche de « rassemblement » de Didier Tourancheau ? Jusqu’à ce qu’il obtienne l’investiture de l’UMP.

« Il est exclu pour les Verts de soutenir une liste investie par l’UMP », rappelle Roger Servières. Et l’équipe de Jean-Pierre Meyer a « pris acte » hier de la publication d’un communiqué de Gilles Teisseire, secrétaire fédéral aux élections pour la fédération du Var du PS, précisant « qu’il n’a jamais été question que le Parti socialiste soutienne le candidat Tourancheau, investi par l’UMP ».

Certes, le calendrier est court pour le candidat communiste : quatre semaines. Mais « cela ne nous affole pas », assure Jean-Pierre Meyer, qui avec sa nouvelle équipe a achevé la définition des « objectifs communaux » qui seront présentés le 22 février. Le « respect des électeurs » figure en tête, avec la promesse que « notre rôle ne s’arrêtera pas au temps de l’élection ». S’il siège dans l’opposition, Jean-Pierre Meyer entend « mettre réellement en pratique la démocratie participative », à l’aide d’échanges permanents entre élus et citoyens.

Var Matin

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :